The Daily Mirror a eu accès à un document croustillant récemment : le rapport d’avant-match de José Mourinho précédant le 8e de finale de C1 Chelsea-Barça de 2006 (2-1 pour le Barça à l’aller et 1-1 au retour). Dans ce dernier, l’entraîneur portugais n’est pas tendre avec plusieurs Catalans, avec notamment deux joueurs dans le viseur : Ronaldinho et Carles Puyol. Pour le premier, le « Special One » note qu’il est « très mauvais dans les transitions défensives et le travail défensif. Tricheur constant - tombe facilement », alors que le second est « agressif mais très émotif. Devient fou avec l’arbitre lorsqu’il est victime d’une faute et commet des provocations. Défenseur agressif, joue par anticipation en utilisant son corps. Mauvais sens du positionnement (vient au milieu du terrain avec l’attaquant) et mauvais leadership en défense (veut jouer le hors-jeu quand ce n’est pas possible). »

Si Ronaldinho et Puyol en prennent donc pour leur grade, le Portugais notait déjà toutefois que quelques joueurs avaient de très grandes qualités, notamment un certain Lionel Messi, 19 ans seulement à l’époque. « Qualité + vitesse, mais pur gaucher, écrit Mourinho à propos de la Pulga. Exactement le même comportement que Ronaldinho. Joue entre les lignes ou en diagonale. Encourage l’équipe à avancer par sa conduite de balle. Incroyable dans le 1 contre 1. » Et il est tout aussi élogieux envers Andrés Iniesta, qui avait lui 22 ans en 2006 : « Sort toujours du banc. Joueur très dynamique. Grand rayon d’action. Vitesse de déplacement et rapidité d’exécution. Joueur technique. »