Après avoir vécu une nouvelle soirée cauchemardesque sur la pelouse de l’En Avant de Guingamp (défaite 3-1, expulsion de Jemerson), une semaine après la gifle reçue au Parc des Princes (7-1), les joueurs de l’AS Monaco n’avaient certainement qu’une envie au coup de sifflet final. Une douche et un retour à la maison. Après une saison de rêve ponctuée d’une demi-finale de Ligue des Champions et d’un titre de Champion de France, Monaco déchante cette saison. Après une élimination prématurée en phase de poules de la Ligue des Champions, face à des adversaires abordables sur le papier, l’ASM a trébuché dans son stade en quart de finale de Coupe de France face à l’OL (2-3) et de nouveau subi la foudre de l’ogre parisien en finale de la Coupe de la Ligue, fin mars, à Bordeaux (3-0).

Alors que la fin de saison promet une lutte acharnée entre Monaco, Lyon et Marseille, dans l’optique de la Ligue des Champions, l’ASM avait une longueur d’avance. Jusqu’à ce que les hommes de Leonardo Jardim ne concèdent deux défaites de rang. Toujours deuxième, à quatre journées du terme du championnat, Monaco ne compte plus qu’un point d’avance sur le duo des Olympiques. Résultat, au coup de sifflet final, au Roudourou, certains supporters monégasques sont descendus de leur tribune et venus demander des comptes à leurs joueurs. Visiblement excédés, les fans asémistes ont eu de vifs échanges avec leurs joueurs : Andrea Raggi, Almamy Touré, Fabinho, Kamil Glik. Le visage de Leonardo Jardim en disait long sur le caractère incongru de la situation. Affaire à suivre.