Alors que le monde du football est à l’arrêt partout en Europe, les clubs de Ligue 1 doivent aussi prendre des mesures parfois conséquentes pour limiter la casse au niveau financier. Ainsi, l’Equipe explique que les joueurs et le staff d’Angers ont été placés en chômage partiel, et ce depuis le 20 mars.

« Nous vous informons que compte tenu des mesures sanitaires prises au niveau du gouvernement, votre activité est suspendue pour une durée d’au moins 15 jours, jusqu’au 31 mars 2020. Par conséquent, vous êtes placés, à compter de ce jour, en activité partielle totale. [...] Ls salariés qui verront leur durée de travail réduite du fait de ce dispositif [...] percevront leur rémunération habituelle au titre des heures travaillées mais également une indemnité au titre des heures chômées, à hauteur de 70 % du salaire brut horaire, ce qui correspondra environ à 84 % du salaire net horaire, du fait de l’exonération partielle de cotisations sociales possible », précise le mail envoyé par le club.