Adil Rami (33 ans) fait l’objet d’une procédure disciplinaire lancée par la direction de l’Olympique de Marseille. Le défenseur central doit rencontrer ses patrons ce mercredi pour un entretien qui déterminera son avenir au sein du club phocéen. Interrogé par L’Équipe, le président olympien Jacques-Henri Eyraud a évoqué cette affaire, apportant d’importantes nuances. « Je respecte mes joueurs, je les côtoie tous les jours et je vois combien ils ont de la pression. Je suis très surpris de la couverture médiatique de cette procédure, qui décrète qu’Adil Rami est déjà parti. J’invite chacun à la prudence. Ce qui est sûr, pour moi : Adil Rami doit s’interroger, mais profondément, sur son statut, sur son métier de footballeur professionnel, sur ses droits et devoirs de joueur, de surcroît champion du monde », a-t-il confié avant de poursuivre.

« On va avoir une discussion avec Adil, très franche, très directe, comme à chaque fois, et je prendrai cette décision à l’issue de cette discussion. J’ai hâte de l’entendre, et d’avoir cet échange avec lui, qui aura lieu cette semaine (mercredi). (...) Je dis juste : n’allez pas trop vite en besogne (sur Rami). Un joueur et sa direction se rencontrent, mettent un certain nombre de sujets sur la table, discutent de l’avenir ensemble et vous verrez ce qu’il adviendra. J’essaie de ne pas avoir la mémoire courte. Je n’oublie pas ce qu’Adil Rami a fait pour ce club lors de la saison 2017-2018, sa contribution à une année magique en termes de jeu et de performances. Un athlète de haut niveau peut avoir des périodes de moins bien. Mais c’est notre rôle de dirigeant de rappeler à l’ordre des joueurs quand nous estimons qu’ils ne font pas tout ce qui est nécessaire pour faire passer le football avant toute autre considération. Cette procédure n’a rien à voir avec les sujets conjugaux d’Adil Rami, elle a été déclenchée avant », a-t-il lâché. Verdict mercredi donc.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10