Des « Makélélé raus ! » ont commencé à descendre des tribunes du Stadion am Kehrweg d’Eupen. Dimanche soir, le club entraîné par le Français a essuyé sa 4e défaite en autant de matches de championnat. Elle est cruelle celle-ci. Menée au score par La Gantoise, l’équipe belge est parvenue à égaliser dans les dernières minutes mais c’était sans compter sur la VAR. L’assistance vidéo validait un penalty après une faute confuse à la 9e minute du temps additionnel (!), déclenchant la colère des Pandas et une nouvelle défaite. « C’est un vrai scandale », s’insurgeait le capitaine Luis Garcia en rentrant au vestiaire.

Claude Makélélé a dû contenir son joueur sur la pelouse. Surtout, il doit vite trouver une solution alors que son club est déjà bon dernier de Jupiler League avec un bilan catastrophique. La KAS a déjà encaissé 16 buts pour seulement 5 marqués. À ce rythme, le maintien sera quasiment impossible à obtenir. « Dans la rage et l’envie affichée par mes joueurs, je ne peux que me montrer satisfait. Cela payera très vite, croyez-moi », se défendait pourtant l’ancien milieu de terrain français. Un peu plus tôt dans la semaine avant la défaite lors de la 4e journée de championnat, l’ancien coach éphémère de Bastia se voulait optimiste malgré les vents contraires.

Makélélé a des raisons d’y croire mais la porte n’est pas loin

« Nous avons eu une discussion cette semaine et une nouvelle saison commence ce dimanche (le 19 août dernier contre La Gantoise, ndlr). L’important est de garder l’équilibre. Je veux retrouver mes joueurs dans leur manière de jouer. Qu’ils arrêtent de jouer avec le frein à main et qu’ils se libèrent de cette souffrance. Mais je suis positif, ça va payer. » Makélélé a des raisons d’y croire notamment avec la venue de Morteza Pouraliganji, le défenseur iranien présent à la Coupe du Monde en Russie, censé imperméabiliser une arrière-garde qui prend l’eau de toute part.

Une réponse est attendue au plus vite. C’est-à-dire dès samedi. La formation germanophone se déplace sur la pelouse du Royal Mouscron pour un match qui s’annonce déjà capital. L’Excel est l’autre formation à n’avoir toujours pas engrangé le moindre point en championnat. En cas d’une nouvelle contre-performance face à l’autre lanterne rouge, Claude Makélélé pourrait en faire les frais et être viré moins d’un an après son arrivée indique la presse belge. Présenté en sauveur en novembre 2017, l’ancien joueur de Chelsea avait arraché un maintien in extremis lors de la dernière journée de Jupiler au prix d’un scénario fou et quelque peu suspect.