Le Kehrweg Stadion se souviendra très longtemps de ce dimanche 11 mars. 30e et dernière journée de Jupiler League, Eupen est dernier à cause d’une différence de buts défavorable sur Malines (-20 contre -21), qui, au même moment, reçoit Waasland-Beveren. Une victoire face à Mouscron est obligatoire pour espérer se sauver. Après une première mi-temps terne sur les deux terrains distants de 150 kilomètres, la mission se compliquait pour les hommes de Claude Makelele.

En moins de dix minutes, Mera et Bande donnaient deux buts pour Malines qui prenait à ce moment-là deux points d’avance sur Eupen et +3 en différence de buts. Seul un miracle comme le football peut en offrir parfois pouvait retourner cette situation désespérée. Il faut croire que les dieux du ballon rond avaient choisi leur camp. Entré à la 57e minute, Yuta Toyokawa frappe dès la 73e. Trois minutes plus tard, c’est Luis Garcia qui donnait un break d’avance aux Eupenois.

Un dénouement miraculeux

Déchaînés, les Germanophones inscrivaient encore deux buts par l’attaquant japonais (79e, 89e), qui réalise donc un triplé en plus d’une passe décisive pour Luis Garcia. Une statue peut lui être dressée dans l’Oberstadt. Score final (4-0) en faveur d’Eupen alors que le 2-0 pour de Malines ne bougeait plus. Les deux formations terminent à égalité de points mais le KAS possède un meilleur goal-average (-17 contre -18). La mission maintien a connu un dénouement incroyable, digne des meilleurs thrillers. Claude Makelele a réussi son pari fou alors qu’on lui promettait l’enfer et un nouvel échec dans sa carrière d’entraîneur.

Au soir du 6 novembre 2017 alors que l’ancien milieu français vient d’être nommé coach, le KAS Eupen est bon dernier de Jupiler League avec seulement 10 points en 14 journées. Le club belge fonce vers la relégation, mais garde espoir car Malines et Courtrai n’ont alors qu’un petit point d’avance. Mais après trois semaines de travail, les critiques s’abattent déjà sur Makelele avec ce fameux titre de La Dernière Heure « M. Makelele, vous êtes à Eupen, pas au Real. » L’ancien de Chelsea ou du PSG notamment a gardé le cap pour le dénouement que l’on connaît. « J’ai toujours eu foi en moi. Mon rôle était simplement de communiquer cette foi à mes joueurs », a sobrement déclaré l’homme au coup de sifflet final. Makelele a encore 7 mois de contrat à Eupen, il pourrait donc toujours être présent sur le banc la saison prochaine. Toujours en première division.