Une histoire courte mais intense. Voici comment définir en quelques mots le passage de Sérgio Conceição au FC Nantes. Venu au chevet des Canaris le 8 décembre 2016 suite au départ de René Girard, le technicien lusitanien s’est révélé être un pari gagnant dans l’ensemble. Les pensionnaires du stade de La Beaujoire l’avaient même récompensé en lui offrant une prolongation de contrat jusqu’en 2020 au mois d’avril. Mais les plans des Nantais ont été contrariés quelques semaines plus tard. Conceição a annoncé son désir de rejoindre le FC Porto, qui s’était séparé de Julen Lopetegui. Un choix inattendu qui a crée de vives tensions avec le président Waldemar Kita. Finalement, l’entraîneur portugais est sorti vainqueur de ce bras de fer puisque Nantes a annoncé son départ le 6 juin dernier. Six mois jours pour jour après son départ, où en est le technicien âgé de 43 ans ?

En rejoignant Porto, l’un des plus grands clubs du Portugal, Conceição avait plusieurs défis à relever. Le premier est qu’il arrivait au sein d’une écurie qui connaissait des problèmes d’ordre économiques. Ce qui n’était pas forcément évident avec un mercato à gérer. Malgré cela, il a réussi à imposer ses idées au FCP puisqu’il a souhaité garder des éléments qui étaient prêtés la saison d’avant et qui pouvaient rapporter de l’argent en cas de vente comme Moussa Marega, Ricardo Pereira ou encore Vincent Aboubakar. Des choix payants puisque Aboubakar a claqué 12 buts en 17 matches toutes compétitions confondues et Marega en a mis 8 en 16 matches toutes compétitions confondues. L’ancien entraîneur de Nantes a eu le nez creux donc puisque ce sont les deux meilleurs buteurs de son équipe depuis le début de la saison.

Conceição impose ses idées à Porto

Conceição a su imposer sa patte en se concentrant sur un jeu rapide et direct, en passant par les côtés. Il sait tirer le meilleur de ses troupes à l’image d’un Yacine Brahimi, enfin de retour à son niveau. L’Algérien bénéficie de plus de liberté (4 buts en 18 matches). Conceição a aussi redistribué le cartes en plaçant sur le banc les éléments les mieux payés, Iker Casillas et Maxi Pereira, et en les remplaçant par José Sa et Ricardo Pereira. Des décisions fortes mais assumées comme toujours. Mais cela paye puisque la mission première de Sérgio Conceição était de briser l’hégémonie de Benfica, champion national lors des quatre dernières saisons. Après 13 journées de Liga NOS, les pensionnaires du Dragaõ sont co-leaders avec le Sporting CP, et trois longueurs d’avance sur Benfica. Les deux équipes affichent toutes les deux un bilan de 10 victoires, 3 nul et 0 défaite (33 points). Mais Porto est en tête à la différence de buts (+26). L’écurie possède la meilleure attaque (31 buts marqués) et la meilleure défense (5 buts encaissés).

Sur la scène européenne, les Dragons sont aussi au rendez-vous. Deuxièmes du groupe G avec 7 points, ils doivent l’emporter ce soir face à l’AS Monaco, déjà éliminé. En effet, le RB Leipzig est troisième avec le même nombre de points que Porto. Sérgio Conceição a, lui, confiance en ses troupes. « Mercredi, nous verrons une équipe de Porto pleine d’espoir, une équipe qui traite chaque match comme une finale de coupe et avec cet immense objectif (de se qualifier) à portée de main. Nous avons la chance de rejoindre un groupe restreint contenant les meilleures équipes d’Europe. Peu de gens auraient cru après notre premier match dans le groupe (une défaite 3-1 à domicile face à Beşiktaş) que nous aurions notre destin en main à l’aube du dernier match ». La presse est aussi convaincue. A Bola croit en un entraîneur "très proche d’atteindre le premier objectif majeur de la saison 2017-2018 en étant parmi les seize meilleures équipes d’Europe lors de sa première saison sur le banc". Sérgio Conceição a décidément conquis tout le monde en six mois et 21 matches (14 victoires, 5 nuls et 2 défaites) à Porto !