La Liga Nos 2017/2018 s’est mal achevée pour le Sporting Club Portugal. A la lutte avec Benfica pour finir deuxième du championnat avant la dernière journée, les Lions ont finalement terminé troisième dimanche après une défaite 2 buts à 1 sur le terrain du Maritimo. Un revers de trop pour certains supporters qui ont par la suite dépassé les limites. Un groupe d’une cinquantaine de supporters cagoulés s’est introduit au centre entraînement et a agressé des joueurs (Bas Dost, Acuña, Rui Patrício, William Carvalho, Battaglia) et certains membres du staff technique (Jorge Jesus et son adjoint Raul José).

Et parmi les joueurs agressés figure donc le meilleur buteur de l’équipe leonina (61 buts en 61 matches de championnat depuis son arrivée au Portugal l’an dernier), le Hollandais Bas Dost. Touché à la tête, le Batave a été sidéré par le comportement de ses pseudo supporters. « Je n’ai pas de mots. Je ne m’attendais pas à ça. Ç’a été une situation angoissante, nous sommes tous choqués. C’est un drame pour tout le monde », a-t-il confié au média néerlandais AD. Des images saisissantes qui ont forcément fait le tour des médias portugais dont les Unes en disent long sur le climat actuel chez les Lions : « Terreur » pour Record et O Jogo, « Le jour le plus sombre de l’histoire du Sporting » pour A Bola.

Des joueurs veulent plier bagage

Sur son compte Facebook, le club n’a pas tardé à réagir. Le Sporting a en effet publié un communiqué concernant cet événement. « Le Sporting condamne avec véhémence les événements qui se sont déroulés aujourd’hui à l’Académie sportive. Nous ne pouvons en aucun cas être d’accord avec des actes de vandalisme et d’agression envers les joueurs, les entraîneurs et le personnel, ni avec des attitudes criminelles qui n’honorent en aucun cas le Sporting. » Un communiqué suivi par les déclarations du président du SCP, Bruno de Carvalho. « Ce fut un jour difficile. Ça fait pas mal de temps que l’on ne parlait pas de violences au Sporting. Ce qu’il s’est passé aujourd’hui (hier, ndlr) est un acte criminel. La police a été présente dès les premiers instants et nous allons voir qui sont les responsables afin de prendre les décisions qui s’imposent. Les joueurs sont en état de choc, c’est logique, ils ont des familles ».

Des attaques qui pourraient également marquer un tournant en vue du prochain mercato estival. Bouleversés par cet événement, de nombreux joueurs de Jorge Jesus pourraient décider de plier bagage après cette saison compliquée. Lassés des tensions entre leurs dirigeants et cette agression, certains Leoes en ont clairement ras-le-bol. À Bola annonce même qu’un joueur aurait déjà vidé son casier et fait savoir à sa famille qu’il quittait le Sporting avec effet immédiat. D’autres méditeraient à rompre leur contrat en s’appuyant sur cet événement « exceptionnel ». À suivre.