Une page va se tourner au FC Barcelone. Du haut de ses 34 ans et après 16 ans dans l’équipe première de la formation catalane, Andrés Iniesta va prendre la route du Japon après le Mondial, lui qui s’est engagé avec le Vissel Kobe. Le Manchego a eu droit à des adieux émouvants au Camp Nou, où les gens se souviendront de son talent et de sa magie pendant longtemps. Un départ surprise, que l’international ibérique a encore justifié dans un entretien accordé au Guardian.

« Je pars parce que mon corps me le demande. J’aurais continué sinon. Quand mon corps m’a dit qu’il n’en pouvais plus, j’ai su. J’ai compris : je dois partir. La récupération est plus longue physiquement et mentalement ça fatigue, tant d’années, les trois dernières en tant que capitaine. J’ai sué toutes les gouttes, il n’y a plus rien. C’est la chose la plus honnête à faire (quitter le Barça, NDLR) », a expliqué le milieu de terrain, exténué sur le plan physique et mental.

« Ça aurait été facile de continuer, de ne pas se soucier du temps de jeu ou d’être bon, mais je ne pouvais pas faire ça. Ça aurait pu être la saison prochaine, mais ça sera celle là, c’est le moment », a ensuite ajouté le joueur. Mais avant de penser à sa retraite dorée au Japon, où il en profitera également pour faire du business, le natif de Fuentalbilla aura un défi passionnant dès la semaine prochaine : mener l’Espagne à un nouveau titre mondial en territoire russe...