Cet après-midi, la ville de Madrid, s’arrêtera de vivre pendant deux heures, à l’occasion du derby entre les voisins et ennemis de la capitale. Même ailleurs en Espagne, à Barcelone notamment, on sera particulièrement attentif au résultat de la rencontre. Mais surtout, ce match marque les retrouvailles entre bon nombre d’éléments des deux équipes et leur ancien club. Forcément, on pense à Alvaro Morata, arrivé chez les Colchoneros cet hiver et dont le passé merengue n’a pas plu à tous les supporters de l’Atlético de Madrid. Ces derniers l’ont fait savoir lors du match Atlético-Getafe, et ce alors qu’il avait pourtant joué à l’Atlético plus tôt dans sa carrière.

Pour celui qui sera son deuxième match avec son nouveau club, l’attaquant espagnol retrouvera l’institution où il a terminé sa formation et où il a fait ses premiers pas dans le monde professionnel, avec plus ou moins de réussite puisqu’il n’a jamais réussi à s’emparer d’une place de titulaire. Sa réaction, en cas de but notamment, sera particulièrement surveillée. Lorsqu’il avait marqué avec la Juventus, il n’avait pas célébré. Mais maintenant, dans le contexte rojiblanco, il risque d’être encore pris à partie s’il se prive de célébration contre l’ennemi.

Solari et Simeone, anciens coéquipiers et amis

Au sein de l’Atlético, d’autres joueurs ont fait leurs classes chez les Merengues, à l’image de Juanfran. Particulièrement apprécié par le public colchonero et pas forcément détesté par les Merengues, le latéral droit expérimenté ne devrait lui cependant pas être attendu de pied ferme. De même pour Filipe Luis et Saúl Ñíguez, ou encore Antonio Adán, qui a lui disputé bon nombre de matchs avec l’équipe première. En revanche, le Wanda Metropolitano va réserver un accueil particulièrement hostile à Thibaut Courtois. Depuis son arrivée chez le voisin blanc, le portier belge a en plus eu quelques déclarations qui sont mal passées auprès des supporters colchoneros.

Lorsqu’il évoluait à l’Atlético, l’ancien de Chelsea n’hésitait pourtant pas à manifester son amour pour les couleurs rouges et blanches, et trollait régulièrement le Real Madrid. Son arrivée au Santiago Bernabéu a été considérée comme une véritable trahison. La rencontre sera aussi spéciale pour l’entraîneur du Real Santiago Solari, qui a découvert l’Europe avec l’Atlético, ayant disputé une saison et demie au Vicente Calderon. Il a d’ailleurs été coéquipier du Cholo, qui a ensuite été son entraîneur à San Lorenzo lorsque le premier était en fin de carrière, et les deux hommes sont particulièrement proches. Coup d’envoi des hostilités à 16h15 !