« La Liga et Relevent annoncent aujourd’hui un accord pionnier de 15 ans pour la promotion du football espagnol aux États-Unis et au Canada pour une période de 15 ans. Dans cet accord, La Liga prévoit qu’un match officiel de la saison soit disputé aux États-Unis (chaque saison). Ce sera le premier qui se jouera hors d’Europe. » Il y a près d’une semaine, la ligue de football espagnole annonçait victorieusement un accord avec un partenaire américain destiné à promouvoir le football ibère outre-Atlantique. Et ça, ça ne passe pas du côté de l’Association des joueurs espagnols (AFE).

Ce matin, l’AFE a d’ailleurs publié un communiqué pour afficher son mécontentement. Et elle ne s’est pas arrêtée là. En début de soirée, une réunion s’est tenue entre les membres de l’AFE et certains joueurs tels que Sergio Ramos, Nacho, Sergio Busquets, Sergi Roberto, Leo Baptistao, Bruno Soriano, Koke, Juanfran, Gayà ou encore Joaquín. Une réunion qui a débouché sur une conférence de presse du président de l’AFE, David Aganzo. Et visiblement, tout ce petit monde est prêt à aller jusqu’au bout afin d’obtenir l’annulation des matches programmés aux États-Unis. Pire, les joueurs seraient prêts à faire grève selon AS et Marca !

« Nous sommes fatigués que toutes les décisions soient prises de manière unilatérale. Nous pensons que le football a d’autres valeurs. Nous sommes habitués à voir le football business. Mais nous avons des choses à dire. C’est un manque de respect. Les capitaines sont indignés, ils sont contre (les matches aux USA). Cette décision a été unanime. J’invite Tebas à se mettre en tenue (de footballeur) et qu’il se mette à la place des joueurs. Voir Séville jouer aux États-Unis n’a aucun sens. Nous parlons d’un accord qui dure quinze ans, mais pour lequel il n’y a eu aucune consultation », a déclaré Aganzo en conférence de presse. En attendant la réaction de la LFP espagnole, la tension est montée d’un cran de l’autre côté des Pyrénées.