La relation entre Gareth Bale et le Real Madrid a pris un nouveau tournant cette semaine. L’histoire de la banderole avec le Pays de Galles n’a pas du tout été acceptée par le club espagnol mais surtout par ses supporters. Ces derniers lui ont réservé un accueil glacial au Santiago Bernabéu ce samedi lors de la victoire du Real Madrid face à la Real Sociedad (3-1). Sifflé à l’annonce de son nom, le Gallois a reçu une terrible bronca lors de son entrée en jeu à la place de Rodrygo. La banderole a même inspiré certains. « Rodrygo-Vinicius-Lucas Vazquez-Bale, in that order » pouvait-on lire notamment.

Malgré l’hostilité ambiante, Gareth Bale a plutôt réalisé une bonne entrée et ne semble pas vraiment atteint par l’ambiance. Sifflé sur chaque ballon touché mais également un peu applaudi avec l’avancée du match, il est tout de même à l’origine du dernier but madrilène, un long centre vers Benzema qui remisait intelligemment de la tête pour la reprise victorieuse de Modric. « Je ne lui ai pas parlé, je l’ai simplement félicité. Je ne peux pas dire si les sifflets étaient injustes. Chacun peut avoir l’opinion qu’il souhaite. Nous avons besoin de nos supporters. Nous ne pouvons pas contrôler ce qui se passe », a déploré un Zinedine Zidane plutôt diplomate en conférence de presse.

Zidane : « les sifflets ? J’espère que ça ne durera pas toute la saison »

Les relations sont pourtant des plus fraîches entre les deux hommes depuis cet été et les souhaits du coach de voir partir l’ancien de Tottenham. Les circonstances font qu’une entente cordiale et un soutien apparent sont les bienvenues. « Les sifflets ? J’espère que ça ne durera pas toute la saison. Nous voulons que les fans soient avec nous du début à la fin, mais nous ne pouvons pas contrôler cela. Le public a le droit de faire ce qu’il veut, mais je demande aux fans d’applaudir tout le monde. Ça passe par le jeu et la victoire. Et Gareth a fait une bonne entrée » a apprécié Zidane.

Le coach de la Casa Blanca a d’ailleurs rappelé que tous les plus grands du club ont eu le droit un jour à la colère des supporters. « C’est arrivé à tous les joueurs, ici, et ça arrivera de nouveau à d’autres. » Pour autant, les aficionados madrilènes ne sont sûrement pas prêts d’avaler la couleuvre Gareth Bale mais il faudra faire avec. Surtout que les grands rendez-vous arrivent entre le match de Ligue des Champions face au PSG (à suivre en live commenté mardi soir sur Foot Mercato) ou un peu plus tard le Clasico face au Barça (18 décembre).