« J’ai 21 ans (22 ans à présent), je suis jeune. Ma carrière ne fait que débuter. Je vais continuer à travailler et profiter des minutes que j’aurai lors des matches importants », avait avoué Marco Asensio le 20 novembre dernier en conférence de presse. À ce stade de la saison, la pépite espagnole avait joué une vingtaine de matches toutes compétitions confondues, 11 en tant que titulaire et 9 en tant que remplaçant. Une situation qui avait crée d’ailleurs de nombreux débats dans la presse ibérique, convaincue que le natif de Palma de Majorque devait avoir plus sa chance dans le onze de départ du Real Madrid. D’autant plus qu’il avait montré d’excellentes choses en début de saison, notamment lors des deux matches de la Supercoupe d’Espagne face au FC Barcelone. Asensio avait été monstrueux et avait marqué un but à chaque match. Conscient d’évoluer dans l’un des meilleurs clubs du monde, le footballeur né en 96 a toujours gardé la même ligne de conduite en affirmant qu’il devait continuer à travailler.

Très utilisé ces dernières semaines par Zinedine Zidane, l’ancien de l’Espanyol a été aligné lors de matches cruciaux comme le huitième de finale retour de Ligue des Champions face au PSG (6 mars). « Je suis en train d’apprendre beaucoup lors des matches très importants que j’ai pu jouer », a-t-il confié ce mercredi lors d’un entretien accordé à la Cadena SER (ses propos sont relayés par Marca et AS). « Cette pression t’aide à t’améliorer. Je veux me sentir important et avoir du temps de jeu. Quand je ne joue pas, j’essaie de penser à ce que j’ai fait de mal, à ce que je peux faire mieux. Bien que je ne me sente pas à un niveau pire que la saison passée ». À l’heure actuelle, il a disputé plus de matches que la saison dernière (40 rencontres toutes compétitions confondues cette année contre 38 lors du précédent exercice). Il a aussi marqué plus de buts pour le moment, 11 cette saison, 10 l’an dernier.

L’Espagnol jure fidélité aux Merengues

En progression, Marco Asensio est un autre joueur. En un an, il a beaucoup changé à l’écouter. « Je suis plus mature au niveau footballistique. Chaque année, j’essaye d’améliorer les petits détails qui te rendent meilleur. Je me suis amélioré sur beaucoup d’aspects, le positionnement sur le terrain, la défense. Je suis un meilleur joueur que l’an dernier ». Pourtant, il a dû gagner la confiance de Zinedine Zidane. Quand on lui demande si son coach a été "injuste" avec lui, il n’est pas du tout de cet avis. .« Ce n’est pas le mot, car il en a choisi d’autres (joueurs). Moi, j’avais mes fautes et ma responsabilité quand je suis sorti du onze. La dynamique de l’équipe n’était pas si bonne et je n’avais pas tant de minutes que ça. Je voulais faire mon maximum lors des 10 minutes que j’avais. Dans ces moments-là, tu dois être fort mentalement ».

Le joueur de la Roja est à fond avec son coach. « Il me donne de la confiance maintenant. Je crois qu’aussi bien en attaque qu’en défense, nous sommes plus compactes. Nous devons continuer ainsi et maintenir cette ligne de conduite. Nous sommes dans une bonne dynamique (...) Je crois qu’il doit continuer. Il a tout résolu. Il a fait ses preuves en Liga et en Ligue des Champions. Je crois que l’exigence est si élevée qu’ils oublient rapidement les choses. Je crois que c’est l’entraîneur idéal ». Son avenir aussi est au cœur des débats. Mais Florentino Pérez ne compte pas du tout se séparer de son joyau pour lequel il aurait fixé un prix de 700 millions d’euros. De quoi faire fuir les quelques clubs intéressés. Mais les Madrilènes peuvent être rassurés, Asensio n’a aucune intention d’aller voir ailleurs. Il se voit même très longtemps au sein du club où son contrat prend fin en 2023. « Je veux rester au Real Madrid de nombreuses années. Je me sens à l’aise, très content. C’est le club où j’ai toujours voulu jouer ». Entre le Real Madrid et Marco Asensio, l’histoire d’amour est partie pour durer !