S’il y a un joueur qui a vu sa valeur grimper à nouveau cette saison, c’est bien Geoffrey Kondogbia. Arrivé l’été dernier en provenance de l’Inter, le milieu de terrain français venait pour relancer sa carrière. Et c’est particulièrement réussi. Sous les ordres de Marcelino, dans le double-pivot de Valence aux côtés de Dani Parejo, il a tout simplement été l’un des meilleurs du championnat à son poste et l’un des principaux artisans du joli retour au top des Ches. Costaud dans les labeurs défensifs, très précieux pour apporter du danger devant, on a enfin revu le Kondogbia de ses débuts, et même mieux.

En Espagne, on ne comprenait d’ailleurs pas forcément son absence au Mondial en Russie. C’est donc sans surprise que Valence a levé son option d’achat qui s’élevait à 25 millions d’euros, et le joueur est désormais sous contrat jusqu’en juin 2022. Sa clause libératoire est maintenant de 80 millions d’euros. Et comme l’explique le quotidien Super Deporte, des gros clubs européens viennent régulièrement aux nouvelles. Ainsi, le Barça, avec le Français Eric Abidal, serait sur le coup, mais n’aurait pas l’intention de débourser le montant de la clause libératoire, Valence considérant le joueur comme invendable.

Toujours selon le journal, qui cite des sources du club, Kondogbia aurait déjà pu être vendu sans aucun souci pour 50 millions d’euros, mais cette option n’aurait même pas été envisagée. Des clubs anglais comme Tottenham et Liverpool sont venus toquer à la porte, sans succès. Valence n’est cependant pas assuré de le conserver, puisque sa clause libératoire reste globalement assez basse compte tenu des prix pratiqués sur le marché aujourd’hui. Reste également à savoir quels seront les plans du joueur, qui a déjà beaucoup bougé dans sa carrière, ce qui lui a peut-être porté préjudice.