Ce fut la surprise du chef. À l’heure d’annoncer les résultats de l’appel à candidatures pour les droits TV de la Ligue 1 pour la période 2020-2024, les dirigeants de la LFP ont fait sensation en dévoilant, d’une part, que le montant des droits TV avait dépassé pour la première fois la barre du milliard d’euros, et que le grand gagnant de ce petit jeu était le groupe espagnol Mediapro.

Un groupe leader mondial de l’audiovisuel

Un invité surprise méconnu du grand public dans l’Hexagone et qui a donc mis KO le diffuseur de la L1 depuis 1984, Canal+. Mais qui est au juste Mediapro ? Face à toutes ces interrogations, la LFP, dans son communiqué récapitulatif de la répartition des droits TV de la Ligue 1, a donné plusieurs détails sur ce groupe ibère basé à Barcelone, créé par Jaume Roures et présent à la télévision de l’autre côté des Pyrénées via les chaînes La Sexta et Gol :

- Mediapro est un groupe média espagnol, leader mondial de l’audiovisuel, qui propose de créer une chaîne 100% sport dédiée au football français (pure player du football). Nous nous réjouissons de l’entrée de ce nouvel acteur pour diffuser notre championnat. Ils apporteront tout leur savoir-faire acquis sur le marché international.

- Actionnariat : Mediapro est contrôlé par un fonds privé chinois Hontai Capital (53,5%) et WPP, groupe publicitaire anglais (22,5%)

- Nombre de salariés : plus 6000 personnes dans le monde entier.

- Activités variées : production de contenus, production et post-production, édition et distribution de droits sportifs, services de conseil (technologie, marketing etc.).

- Contenus sportifs variés : football (la Liga, Champions League etc.), basketball (Euroleague), Formule 1.

Le gros couac italien

Cependant, si cette présentation fournie par la LFP en impose, il convient de rappeler que le groupe espagnol a récemment subi une déconvenue notable. En février dernier, Mediapro avait battu la Sky Italie dans la lutte des droits TV de la Serie A pour la période 2018-2021 en offrant 1,05 milliard d’euros. Une victoire qui n’a duré que trois mois. Suspendue le mois dernier à la demande de Sky Italie, l’offre de Mediapro a tout simplement été annulée par la ligue italienne hier. Un couac qui incite donc à la prudence. Mais ce n’est pas tout.

En France, Mediapro ne dispose d’aucune chaîne de télévision. À quoi faut-il s’attendre alors ? Alors que Canal+ a indiqué dans un communiqué qu’il envisageait « d’examiner les possibilités de sous-licence qui sont prévues et autorisées par le règlement de l’appel d’offres », les dernières rumeurs indiquent que Mediapro réfléchirait à créer un média afin de jouir des lots acquis.

Mediapro prêt à créer une chaîne en France ?

« Mediapro peut sous-licencier ou pas, c’est à sa discrétion, car c’était prévu dans l’appel d’offres. (...) Ils sont venus pour gagner, pas pour sous-licencier ensuite. Par contre, Canal + comme distributeur via Canalsat, on peut tout à fait imaginer que la chaîne éditée par Mediadro, avec le logo et les journalistes de Mediapro, soit diffusée sur Canalsat. », a déclaré le directeur général de la LFP Didier Quillot, dans des propos relayés par RMC. Une tendance qui pourrait se confirmer à cause d’un détail souligné par RMC. En effet, il convient de rappeler que Mediapro a hérité du match programmé le dimanche à 13h. Une rencontre essentiellement diffusée pour toucher le public asiatique.

Or, dans des propos accordés à l’AFP, l’un des dirigeants de Mediapro, Tatxo Benet, avait clairement indiqué lors de la reprise du groupe par Orient Hontai Capital, que le marché asiatique était une priorité. « L’objectif est d’ouvrir une branche de Mediapro en Chine et de travailler pour le marché chinois, nous sommes une société de fourniture de contenus tant dans le domaine des sports comme du divertissement et nous pouvons aussi amener ça au marché chinois. » Et avec une Ligue 1 dotée de l’atout maître Neymar, on comprend mieux pourquoi Mediapro a mis le paquet pour rafler la mise.