Mis sur la touche, Canal+ a été le grand perdant lors de l’annonce des résultats de l’appel à candidatures pour les droits TV de la Ligue 1. Avec aucun lot remporté, la chaîne cryptée s’apprête à passer la main après avoir diffusé le championnat de France pendant plus de trente ans. Un séisme dans la paysage footballistique hexagonal que tentent désormais de minimiser les dirigeants du diffuseur historique de la L1. À commencer par le président du directoire de Canal+, Maxime Saada, longuement interrogé par L’Équipe. « Je suis serein. (...) On savait exactement jusqu’où nous étions prêts à aller. On a mis le maximum. (...) Je n’achète pas les droits à n’importe quel prix... Sinon je meurs, comme TPS, comme Orange Sport, comme beIN s’il n’avait pas signé des accords de tous les côtés », a-t-il expliqué.

Et si Canal+ n’était pas prêt à faire autant de folies, c’est en partie parce que le groupe français ne souhaitait pas faire exploser le coût de son abonnement. Pour expliquer son positionnement, Saada estime qu’avec 780 M€ mis sur la table (850 M€ en ajoutant les coûts du lancement de la chaîne et ceux de production), Mediapro ne pourra proposer d’abonnements à 15€ comme le fait beIN Sports par exemple. « Pour rentabiliser 850 M€, il vous faut sept millions d’abonnés. Là où en six ans, beIN avec la L1, la Liga, la Serie A, les Coupes d’Europe, la NBA, la Coupe du Monde et l’Euro a réussi à en mobiliser 3,5 millions ».

Canal+ veut négocier avec Mediapro

Dès lors, bien que le groupe espagnol vient d’annoncer la création d’une chaîne, le patron de la chaîne cryptée ne voit d’autre option pour Mediapro que de sous-licencier quelques-uns de ses lots. Sous peine d’être déjà « condamné à mourir ». « Ah oui ! En l’état actuel des choses... Mais c’est pour ça qu’on va se mettre autour de la table et qu’on va discuter. (...) Compte tenu des enjeux, je ne vois pas bien comment Mediapro pourrait se passer de Canal ». Et pour appuyer son raisonnement, le dirigeant a pris l’exemple de la Premier League. Passé sous le giron du groupe Altice (SFR, RMC), le championnat anglais souffre d’une exposition moins grande qu’auparavant. Défenseur de sa paroisse, Saada pense donc que la L1 est vouée à connaître pareil sort en cas de diffusion exclusive sur les chaînes de Mediapro. « Regardez la Premier League, si L’Équipe n’en parle pas, aujourd’hui personne n’en parle. Ce Championnat a littéralement disparu de la circulation depuis qu’il a cessé d’être diffusé sur Canal +. »

Un constat peu reluisant dépeint à la sauce Saada qui a donc surtout pour but d’essayer de convaincre le nouvel acteur majeur des droits TV de notre championnat de partager son gâteau. D’ailleurs, Saada, qui a confirmé que la priorité de son groupe était d’obtenir des sous-licences, croit toujours au maintien du fameux match du dimanche soir à 21h. « Évidemment, c’est notre lot privilégié. On ne va pas distribuer une chaîne et rendre service à un acteur comme ça s’il n’y a pas un bénéfice immédiat pour la chaîne Canal+. Il pourrait aussi y avoir des combinaisons, avec sous-licence d’un lot et distribution des autres via la nouvelle chaîne. Il y a plein de scenarii possibles ». Reste à savoir si Mediapro l’entendra de la même oreille.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10