Cinquième du classement au coup d’envoi de ce Guingamp-OM, le club marseillais jouait gros en Bretagne. Relégués à huit longueurs de la troisième place suite à la victoire lyonnaise contre Angers (2-1), les Phocéens étaient obligés de l’emporter s’ils voulaient garder encore un espoir d’accrocher le podium. En Bretagne, ce fut poussif, surtout en deuxième période, mais l’OM est reparti de Roudourou avec les trois points (3-1). Un succès vital pour les hommes de Rudi Garcia condamnés à enchaîner les victoires pour s’offrir, peut-être, une finale lors de la réception de l’OL dans trois journées.

Ne pas penser à l’OL...

Et si les espoirs de podium semblaient avoir quitté les Olympiens après la défaite à Bordeaux, Marseille ne lâchera pas. Cependant, pas question de faire de grandes annonces à cinq journées du terme de la saison. « Pour l’instant, on est quatrième, c’est bien. Est-ce qu’on le sera encore à la fin du week-end ? Je ne sais pas. Avant de lorgner la troisième place, il faut déjà reprendre la quatrième. Ce qui est certain, c’est qu’il faut enchaîner les victoires et on en a enchaîné une deuxième. Il faudra battre Nantes dimanche prochain pour maintenir la pression sur les autres et regarder devant », a déclaré le coach phocéen en conférence de presse.

Une volonté de prendre les matches les uns après les autres et donc de ne pas se focaliser encore sur l’OL. « Pour l’instant, ce n’est pas d’actualité. On est quatrième, on verra si on l’est encore à la fin du week-end. On veut juste gagner le prochain match, grappiller des points ou maintenir la distance. Pour l’instant, on a juste maintenu la distance avec Lyon. On a pris la quatrième place, on verra ce que fera Saint-Etienne ». Un discours partagé par Valère Germain en zone mixte. « Avant ça, il y aura deux matches. Si on arrive au Marseille-Lyon avec cinq, six points de retard, ça ne servira à rien. Les deux prochains matches seront aussi importants que celui contre Lyon ».

et se méfier de Saint-Etienne

Gagner contre Nantes et Strasbourg, tel est donc l’objectif prioritaire des Marseillais avant de penser au choc de la 36e journée. Et encore. Pour Germain, il ne faut surtout pas mépriser le troisième larron de cette course au podium : l’ASSE. « L’objectif c’est d’être à deux, trois points de Lyon au moment de les recevoir. Voire moins. Et espérer leur passer devant. Après, il ne faut pas oublier Saint-Etienne. Tout le monde parle de Marseille et de Lyon mais Saint-Etienne se faufile et s’il le faut, ils joueront un mauvais tour à tout le monde. On était cinquième avant ce match, il ne faut pas l’oublier. »

A Marseille, la prudence est donc plus que jamais de mise. Pour preuve, lorsque les médias ont demandé à Germain de confirmer que la troisième place était quand même jouable, l’attaquant phocéen n’a pas voulu se mouiller. « Je vous laisse le dire, l’écrire. On sait où on veut aller. On garde nos objectifs dans le vestiaire, on vous laisse parler de ça. C’est sûr qu’on ne veut pas être qu’en Europa League, mais je vous laisse le dire ». Et s’ils ne le disent plus ouvertement, les joueurs de l’Olympique de Marseille ont quand même fait passer le message.