Mediapart révèle ce jeudi une affaire qui secoue le Paris SG. Pas d’histoire de gros sous ou de transfert cette fois, mais une enquête de fond sur les pratiques du centre de formation du club de la capitale en matière de recrutement. Le média explique ainsi qu’entre 2013 et le printemps 2018, des recruteurs de l’écurie parisienne ont tenu des fiches d’évaluation de joueurs, comprenant une section sur l’origine de ces derniers.

Une pratique interdite par la loi... Les pensionnaires du Parc des Princes viennent de publier un communiqué officiel pour réagir à ces révélations. Et s’ils confirment l’existence de ces fichiers, ils évoquent « une initiative personnelle » et « inacceptable », inconnue de la direction, réaffirmant leur lutte contre toute forme de discrimination.

Le PSG a pris les mesures qui s’imposaient

« Ces formulaires ont été institués à la seule initiative personnelle du responsable de ce département. Dès qu’il en a été informé au début du mois d’octobre dernier, le Paris Saint-Germain a lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s’imposent. Comme le prouve l’émergence de ses jeunes talents, au Paris Saint-Germain les recrutements sont uniquement décidés en fonction des compétences et des comportements, sur le terrain comme au sein du groupe », peut-on lire sur le communiqué.

La direction a d’ailleurs expliqué qu’elle avait, suite à cette enquête interne, pris plusieurs mesures pour réaffirmer sa « lutte contre toutes les formes de discrimination » et son engagement et ses « initiatives en faveur de l’intégration et de l’inclusion menées par sa Fondation depuis 2000 », rappelant que le club « œuvre donc au quotidien en faveur du respect des Droits fondamentaux et du vivre-ensemble ».

Le communiqué intégral du PSG :

« Le Paris Saint Germain réaffirme sa condamnation ferme de toute forme de discrimination, racisme ou fichage ethnique. Le Paris Saint Germain confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile de France. Ces formulaires ont été institués à la seule initiative personnelle du responsable de ce département. Dès qu’il en a été informé au début du mois d’octobre dernier, le Paris Saint-Germain a lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s’imposent. Comme le prouve l’émergence de ses jeunes talents, au Paris Saint-Germain les recrutements sont uniquement décidés en fonction des compétences et des comportements, sur le terrain comme au sein du groupe. Début octobre, dans le cadre de la préparation d’un reportage, des journalistes du consortium de media EIC ont contacté le Club à propos de formulaires qui étaient utilisés par les salariés du département recrutement « hors Ile de France ». Ce formulaire contenait un champ d’identification inacceptable.

La Direction générale du Club n’avait jamais eu connaissance d’un système de fichage ethnique au sein d’un département recrutement ni eu en sa possession un tel formulaire. Au vu des informations qui y sont mentionnées, ces formulaires trahissent l’esprit et les valeurs du Paris Saint-Germain.

L’enquête du consortium de media EIC fait un lien avec des propos condamnables qui auraient été tenus en 2014 par le responsable de la cellule de recrutement du centre de formation dédiée aux territoires hors Ile de de France. Saisie à l’époque par le Comité d’Entreprise, la Direction avait fermement rappelé les règles et les valeurs qui devaient guider le recrutement d’un joueur au Club. Aucun élément concret n’ayant alors permis de corroborer ces propos, le Club n’avait pu mettre en œuvre les mesures disciplinaires appropriées.

Dès le premier contact avec les journalistes du consortium, le Paris Saint-Germain, accompagné d’un cabinet d’avocats, a lancé une enquête interne pour comprendre comment de telles pratiques ont pu exister et décider des mesures qui s’imposent.

En attendant les conclusions de l’enquête interne, le Club a d’ores-et-déjà entrepris de :

- Définir une méthodologie de recrutement contrôlée : la Direction, les Ressources humaines et le pôle Compliance travaillent à la définition d’une nouvelle procédure de recrutement des jeunes sportifs, appliquée par l’ensemble des recruteurs du Club et contrôlée régulièrement.

- Mettre en place un Code de conduite : ce code réaffirmera les valeurs et les pratiques éthiques à respecter, au-delà de la section sportive, par l’ensemble des salariés du Club.

- Mettre en place une procédure d’alerte éthique : une procédure d’alerte éthique sera instaurée qui permettra le recueil de signalements pour analyse et traitement, tout en garantissant une protection effective des personnes à leur origine. Cette procédure jouera un rôle central dans le maintien et le développement de pratiques intègres. Il s’agira également d’un moyen pour le Paris Saint-Germain de se protéger en étant informé des comportements et pratiques contraire à l’éthique, y compris des affaires.

- Renforcer la promotion de la culture éthique auprès de l’ensemble des collaborateurs du Club : sous la responsabilité de la Direction, les Ressources humaines vont mettre en place des programmes de sensibilisation visant à développer la culture éthique et promouvoir l’adoption de bonnes pratiques et s’assurer de leur application.

La lutte contre toutes les formes de discrimination est un engagement fondamental du Club, et s’exprime tant au travers de sa Fondation que de son travail aux côtés d’associations reconnues, telles SOS Racisme, la LICRA, le Paris Foot Gay ou Sportitude.

Depuis dix ans, le Paris Saint Germain lutte également dans l’enceinte des stades contre toute forme de violence et de racisme. Au travers de cet engagement et des initiatives en faveur de l’intégration et de l’inclusion menées par sa Fondation depuis 2000, le Paris Saint-Germain œuvre donc au quotidien en faveur du respect des Droits fondamentaux et du vivre-ensemble. »