L’AS Monaco a cristallisé l’attention ces dernières heures. D’abord avec l’éviction expresse de Thierry Henry puis par le retour tonitruant aux affaires d’un certain Leonardo Jardim. En moins de quatre mois, le club de la Principauté aura donc licencié deux entraîneurs. Un fait rarissime dans l’histoire de la Ligue 1 qui aura forcément une incidence sur les finances de la formation asémiste. Pour rappel, le limogeage de Jardim en octobre dernier avait coûté la bagatelle de 8 millions d’euros à la direction monégasque.

Son retour aux affaires sur le banc de l’ASM signifie-t-il que l’intéressé tire un trait sur ses indemnités ? Pas si sûre... Jeudi, Monaco suspendait officiellement de ses fonctions d’entraîneur Thierry Henry. Débarqué sur le Rocher le 13 octobre dernier, le champion du monde 98 devait déjà rendre son tablier. Une décision qui a provoqué un gigantesque tollé chez les observateurs. Si Vadim Vasilyev a assumé clairement cette improbable volte-face, le vice-président monégasque devra également porter le chapeau sur l’aspect comptable.

Des licenciements qui coûtent cher

Ainsi, Nice-Matin révèle qu’Henry, sous contrat avec le club asémiste jusqu’en 2021, devrait percevoir des indemnités de licenciement oscillant entre 10 et 15 millions d’euros. Un sacré pactole qui s’ajoute donc à l’indemnisation du limogeage de Jardim. En clair, l’AS Monaco aurait déboursé dans cette affaire environ 20 millions d’euros pour limoger deux entraîneurs et surtout introniser une nouvelle fois le premier d’entre eux... Une situation rocambolesque à gérer pour les hautes sphères monégasques. Mais ce n’est pas tout. Ce soir, l’ASM joue un match capital face à Dijon (20 heures) pour son avenir en Ligue 1.

Si Leonardo Jardim assistera bien à la rencontre des tribunes, c’est Franck Passi, l’ancien adjoint de Thierry Henry, qui s’installera sur le banc. Avant un possible licenciement ? La question mérite de se poser, surtout que le technicien portugais devrait revenir avec son ancien staff technique dans ses bagages... Un chassé-croisé qui provoquera inéluctablement le versement d’indemnités pour Passi. Pour couronner le tout, le départ du directeur sportif Michael Emenalo reste fortement pressenti. Ce dernier possédait des relations plutôt fraîches avec l’ancien coach du Sporting CP, et une nouvelle collaboration semble impossible. Un futur départ qui ne se finalisera pas sans compensation financière... Cette saison 2018/2019 restera dans les annales pour l’AS Monaco à bien des égards !