L’OM doit confirmer sa victoire acquise avec plus ou moins de facilité face à Dijon le week-end dernier. En déplacement à Nantes, qui se cherche en ce début de saison avec une lourde défaite d’entrée à Lille, les Olympiens n’oublient pas la fessée de la saison passée. Rudi Garcia devait changer ses plans par rapport à Dijon avec la blessure de Payet. Il était remplacé par le héros de la semaine dernière Clinton Njie et surprise, le coach marseillais titularisait Zambo plutôt que Sanson. À Nantes, on avait plutôt besoin de se rassurer. Ranieri alignait une défense à 5 et Tatarusanu connaissait sa première titularisation.

Le gardien roumain ne mettait pas longtemps à s’illustrer et à recevoir les premiers applaudissements de la Beaujoire. Par deux fois, il devait sortir le grand jeu en début de rencontre sur un tir puissant de Zambo (4e) puis sur une tête de Thauvin (8e). Les deux formations offraient une entame de match animée avec une erreur de Zambo bien exploitée par Bammou qui envoyait une énorme frappe bien repoussée par Mandanda (6e). Peu après, Diego Carlos voyait Rami se trouver sur la trajectoire de son coup de tête alors que le cuir prenait le chemin du cadre (14e).

Ocampos a finalement fait craquer Tatarusanu

Le rythme retombait d’un coup, la faute à la malchance nantaise car après 25 minutes de jeu, Ranieri devait remplacer Rongier (12e), Bammou (21e) et Kacaniklic (25e). Le capitaine, l’attaquant et le milieu offensif se blessaient tous seuls. La domination marseillaise se précisait, mais le réalisme n’était pas au rendez-vous à l’image de cette reprise de Thauvin largement au-dessus (26e) et de cette tête de Germain sauvée par la détente folle de Tatarusanu (35e), qui rééditait l’exploit lors de cette déviation de Zambo (44e). Nantes tentait de se montrer dangereux en contre sans y parvenir réellement et le score n’avait pas bougé à la pause.

Au retour des vestiaires, la rencontre prenait des allures de guerre des tranchées avec de très nombreux duels et des fautes parfois très limites. Les Canaris démarraient bien avec ces trois tentatives de Lucas Lima (54e), Thomasson (55e) et surtout de Diego Carlos qui forçait Mandanda à rester vigilant (59e). Le match s’endormait peu à peu alors les entrées de Sanson et Ocampos secouaient tout le monde. L’OM essayait de forcer la décision avec un but refusé justement pour Thauvin (78e) et une nouvelle frappe stoppée par Tatarusanu (80e). La tête de Rami passait elle à côté (83e). C’est finalement un but chanceux arraché par Ocampos qui délivrait les Marseillais (0-1, 86e). Cela avait le don de réveiller les locaux qui se jetaient à l’attaque. Sala tapait la barre (89e) puis manquait le cadre (90e+1), tout comme Thomasson (90e). Marseille arrache la victoire mais le jeu n’est toujours pas rendez-vous.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

Le classement de Ligue 1 ici.

L’homme du match : Tătăruşanu (8,5) : un match de très haut niveau. Il a retardé au maximum l’ouverture du score marseillaise jusqu’au but d’Ocampos (86e). D’entrée, le Roumain s’emploie magnifiquement devant deux frappes de Zambo Anguissa (4e, 44e) et deux têtes de Thauvin (7e) et Germain (34e). Tranquille après la pause, il a du se ré-employer dans les dernières minutes devant Lopez (76e) et Thauvin (80e) et même lorsqu"il est battu, il est sauvé par l’arbitre de touche, attentif devant la position de hors jeu de Thauvin. Mais à force de plier, sa défense a fini par l’abandonner. Très encourageante performance du gardien roumain pour la suite de la saison nantaise.

Nantes :

- Tătăruşanu (8,5) : voir ci-dessus.

- Djidji (5) : des onze Nantais, il fut celui qui toucha le plus de ballons (44), révélant un jeu penché de son côté. Soucis, il a perdu autant de ballons qu’il en a gagné. Autrement, il ne s’est pas vraiment montré décisif. Match sans plus de l’Ivoirien.

- Pallois (4,5) : attentif dans l’ensemble, il s’est d’abord contenté de repousser les multiples centres marseillais avec un bon timing. Si besoin, son gardien roumain veillait au grain. Dépassé dans les dernières minutes quand l’OM a accéléré, l’ancien Bordelais lâche le marquage sur Valère Germain qui dévie pour Ocampos, pour l’ouverture du score de l’OM (86e).

- Diego Carlos (6,5) : c’est offensivement qu’il aurait pu être décisif, si Rami (6e) et Mandanda (59e) n’avaient pas dévié ses tentatives en corner. En vrai patron défensivement, il n’a jamais lâché le marquage, excepté devant Thauvin (26e), sans conséquence. Victime d’un choc avec Maxime Lopez, il termine le match avec un bandage autour du torse et du bras, façon Franz Beckenbauer.

- Awaziem (6) : il a eu fort à faire devant un Patrice Evra très offensif dans son couloir. Heureusement pour le Nigérian, l’ancien latéral de Manchester United s’est petit à petit éteint au fil du match. Il a alors pu distribuer plusieurs centres très dangereux en fin de match. Dangereux mais pas décisif.

- Touré (4) : rien de très concret à mettre à son actif pendant 75 minutes jusqu’à une double situation. D’abord, il tarde à servir ses attaquants après un contre, ensuite il tire juste au-dessus de la barre de Mandanda. C’est à peu près tout pour le Franco-Guinéen, relativement absent le reste du temps.

- Rongier (non noté) : cinq ballons touchés et déjà une blessure à l’épaule, dès la 8e minute. Sorti sur civière, sous les applaudissements de la Beaujoire, il est remplacé par Moutoussamy (6) , précieux dans la récupération du ballon et très physique lorsqu’il fallait attaquer. Un bon point d’appui pour ses défenseurs et un bon relais vers ses attaquants.

- Lucas Lima (5,5) : beaucoup d’activité sur son côté gauche. Il a multiplié les centres, parfois dans le vide. Repassé au milieu du terrain suite à la sortie de Rongier, il a ensuite joué beaucoup de ballons mais perdu un certain nombre d’entre eux. Une reprise de volée dévissée, seule devant Mandanda (54e). Averti à la 15e minute pour un tacle sur Sakaï.

- Kačaniklić (non noté) : après vingt premières minutes où il jouait relayeur, il sort après une contracture à la cuisse. Remplacé par Iloki (5,5) (25e), qui s’est distingué offensivement quand les Nantais décidèrent de presser le pas en fin de première mi-temps. Toujours aussi actif en seconde mi-temps, le joueur a pesé, mais avec une certaine maladresse. A l’opposé, il délivre deux centres millimétrés pour Thomasson et Sala, qui ont vendangé.

- Sala (6) : de la presence offensive. Il a failli être plus que décisif : une violente tête smashée sur la barre transversale de Mandanda (88e), une deuxième juste à côté, dans le temps additionnel. Malchanceux. Il avait réussi entre autre un festival dans la défense marseillaise avant de dévisser sa frappe (31e). Beaucoup de courses.

- Bamou (non noté) : remplacé à la 20e minute après un claquage. Auparavant, il s’était signalé par une frappe sèche des 20 mètres, repoussée par Steve Mandanda. Remplacé par Thomasson (5) (21e), qui a failli couper victorieusement un centre tendu de Jules Iloki mais finalement le ballon finissait à côté (89e).

OM :

- Mandanda (6) : le gardien rassure dans sa cage. Solide sur la puissante frappe de Bammou (6e). Ses relances ont aussi été bonnes avec comme par exemple ce ballon à destination de Njie (26e). Il repousse aussi ces deux tentatives de Thomasson (55e) et surtout de Diego Carlos (59e). En fin de match, il affiche une certaine fébrilité et est sauvé par sa barre transversale (89e).

- Sakai (4,5) : pas toujours rassurant dans son couloir droit où les qualités de Lucas Lima l’ont mis en difficulté, le Japonais a vu pas mal d’actions se passer de son côté. Offensivement, il a essayé d’apporter le surnombre sans être toujours servi. Un retour salvateur tout de même devant Sala (39e). Il a souvent été bougé physiquement.

- Rolando (5,5) : solide derrière même si le jeu adverse l’a parfois gêné, le défenseur n’a pas été beaucoup mis à contribution où seule une accélération de Kacaniklic (19e) l’a pris de vitesse. Il a gagné pas mal de duels et de ballons grâce à son engagement. Il effectue aussi un joli sauvetage de la tête devant Sala (33e). Il a eu du mal à finir la rencontre. Averti (90e+2).

- Rami (6) : il a livré un gros match dans le match avec Bammou et Sala, répondant physiquement et n’hésitant pas à provoquer. Bien placé, il repousse quasiment sur sa ligne une tête de Diego Carlos (14e). L’international français a fait le boulot même si ses transmissions n’ont pas toujours été bien exécutées avec pas mal de ballons directement envoyés dans les pieds adverses. Il aurait aussi pu débloquer le compteur de son équipe (84e).

- Evra (6,5) : capitaine aujourd’hui avec l’absence de Payet, le latéral a réalisé un bon match dans son ensemble. Très bon attaquant avec de bons centres à destination de Thauvin (8e) notamment, il a su apporter sa qualité et à ouvrir le jeu alors que son équipe bloquait dans l’axe du terrain. Défensivement, il a plutôt été rassurant face à ses adversaires directs. Il a même sorti quelques ballons chauds.

- Zambo Anguissa (4) : préféré au milieu à la place de Sanson, l’international camerounais a affiché du bon et du moins bon sur le terrain mais globalement sa prestation est décevante. Sa lourde frappe (4e) ne lance finalement pas son match car il a perdu beaucoup trop de ballons. Surtout, ils ont mis son équipe en danger (6e, 29). Remplacé par Sanson (58e) qui a immédiatement pris un jaune (60e) avant d’essayer de prendre le jeu à son compte. Ce fut dur pour lui aussi et son décalage pour Thauvin aurait dû être enclenché plus tôt (78e).

- Luiz Gustavo (5,5) : le métronome brésilien a été moins efficace que la semaine passée. Mieux cerné et pressé par les Nantais, il a touché pas mal de ballons mais il a eu du mal à jouer vers l’avant. Sa présence s’est tout de même révélée précieuse sur quelques contres qu’il a réussi à désamorcer. Une ou deux actions qui auraient pu mettre les siens dans le rouge (51e, 76e). Averti (90e+4).

- Lopez (3) : assez brouillon le week-end passé, il était censé donner plus du tempo au milieu au jeu marseillais, d’autant que Sanson démarrait sur le banc. Lourde responsabilité qu’il a eu du mal à mettre à exécution. Très mobile, on l’a senti courir dans le vide et son rendement s’en est senti. Il a touché pas mal le cuir seulement, il a perdu plus de 20 ballons avec des passes complètement dans les choux (65e). Remplacé par Cabella (86e).

- Thauvin (3,5) : une belle tête sauvée magnifiquement par Tatarusanu (8e) et c’est à peu près tout. Il manque ensuite une sérieuse occasion sur un centre de Njie (26e). Surtout, il n’a pas eu l’influence habituelle qu’on lui connait. Le nouvel international a été bien pris par la défense nantaise et notamment par le trio Djidji, Lucas Lima, Touré qui a su imposer sa puissance. Il a traversé la seconde mi-temps comme un fantôme, perdant la quasi-totalité de ses ballons et de ses duels.

- Germain (4) : discret tout au long de la rencontre, il s’est contenté de jouer dans les petits espaces et d’effectuer quelques combinaisons avec ses coéquipiers. Un bilan bien maigre. Il s’est simplement montré avec une tête miraculeusement sauvée par Tatarusanu (35e). Beaucoup trop isolé devant, il a tout de même fourni de très gros efforts défensifs. C’est dur pour lui.

- Njie (4) : comme ses compères d’attaque, il a rendu une copie bien pâle. Titulaire avec l’absence de Payet, il n’a pas réussi à faire jouer sa vitesse, sa principale qualité. Double buteur le week-end passé, il n’a cette fois-ci pas eu une occasion à se mettre sous la dent. En revanche, il en procure une pour Thauvin qui manque complètement sa frappe à l’entrée de la surface (26e). Il a fini par être remplacé par Ocampos (61e) qui a secoué un peu la fin de match. Malgré le physique des Nantais, il a fait la différence en toute fin de rencontre d’un but chanceux (88e) mais un but très précieux.