Un système qui change tout. Le 7 novembre dernier, Bruno Genesio avait décidé d’innover en misant sur une défense à trois face à Hoffenheim (2-2). Depuis, l’entraîneur des Gones maintient cette tactique. « Le 3-5-2 est plus adapté à l’effectif et aux qualités des joueurs, surtout pour les joueurs offensifs », avait-il avoué en conférence de presse le 22 novembre dernier. Forcément, ce changement de système a fait quelques victimes au sein de l’effectif rhodanien. En première ligne, on retrouve Lucas Tousart. Titulaire en puissance la saison dernière, l’ancien joueur de Valenciennes a prouvé qu’on pouvait compter sur lui. Après avoir débuté lors des quatre premières journées de championnat, le milieu de terrain a connu des difficultés après la trêve internationale de septembre et le match nul face à Caen (2-2, 15 septembre).

Victime du système à trois défenseurs

Ensuite, il a été envoyé sur le banc face à Manchester City en Ligue des Champions (victoire 2-1, 19 septembre) puis face à l’OM en Ligue 1 (victoire 4-2, 23 septembre). Deux matches où l’OL a été bon dans le jeu. Trois jours plus tard, Tousart avait l’occasion de se relancer face à Djion. Mais le footballeur âgé de 21 ans a été exclu. Malgré ses difficultés, le natif d’Arras gardait le moral comme il nous l’avait confié quand on lui avait demandé s’il vivait son moment plus compliqué à Lyon : « Ne pas jouer deux matches et être sur le banc c’est le foot, ça donne envie de se dépasser. Pour moi, le plus dur à Lyon a été ma première saison ». Malheureusement pour lui, il a été de nouveau expulsé quelques jours plus tard au Parc des Princes face au PSG (défaite 5-0, 7 octobre).

Sélectionné en équipe de France Espoirs, Lucas Tousart pouvait profiter de la trêve d’octobre pour se changer les idées et revenir plus fort à l’OL. Alignée face à Hoffenheim et Guingamp lors du passage à une défense à trois, la sentinelle lyonnaise est sortie ensuite du onze de départ. En effet, Bruno Genesio mise plutôt sur Tanguy Ndombélé et Houssem Aouar dans l’entrejeu. Deux éléments en forme dont les qualités de passe ou encore la vista sont un gros plus dans un système où la maîtrise du ballon est capitale. Résultat : Tousart a pris place sur le banc lors des dernières sorties des Gones. Il n’est pas entré en jeu face à Man City et Lille. Face à l’ASSE, il n’a joué que 18 minutes (victoire 1-0, 23 novembre). Mercredi dernier contre Rennes, Bruno Genesio a préféré lancer Pape Cheikh Diop pour remplacer Tanguy Ndombélé, touché à la cheville après vingt minutes de jeu. Puis Lucas Tousart a remplacé le milieu espagnol à la mi-temps.

Tousart vit bien la concurrence

Avec un Tanguy Ndombele pas totalement à 100%, c’est sur lui que Genesio a misé ce mercredi lors du choc décisif face au Shakhtar Donetsk en Ligue des Champions (1-1). Rigoureux et sérieux, il a été précieux à la récupération face aux Ukrainiens et d’une grande aide pour ses défenseurs. Agressif, il a aussi apporté de la percussion. Une belle performance de la part du milieu de 21 ans. De quoi lui donner confiance lui qui doit faire face à une concurrence plus importante cette année comme il l’a confié au site officiel de l’OL. C’est vrai que cette saison est un peu plus délicate pour moi. J’avais bien commencé mais j’ai connu un petit coup de mou après la préparation. C’est ainsi… il y a pas mal de monde au milieu et ça pousse tout le monde à se surpasser. On veut montrer au coach qu’on mérite notre place. Et ça passe par de bonnes prestations à l’entraînement, comme en match. C’est que du positif : la concurrence nous stimule, nous oblige à tout donner.

Et pour retrouver une place de titulaire à part entière, il compte bien améliorer ses points faibles. « Je pense que je dois étoffer ma palette offensive pour apporter encore plus de choses à l’équipe. Quand je dis qu’il faut que je participe plus au jeu offensif, ça ne concerne pas uniquement les buts ou les passes décisives. Je dois notamment passer un cap en ce qui concerne la première relance. Un peu ce que l’on demande au milieu « moderne ». C’est ce genre de détails qui me fera franchir des paliers ». Un discours qui doit plaire à Bruno Genesio qui pourrait bien le titulariser de nouveau face à l’AS Monaco ce soir.