Il y a exactement deux semaines, l’Olympique de Marseille s’imposait contre l’AS Monaco (3-2) au stade Louis-II grâce à un but de Germain dans les derniers instants. Une victoire importante qu’il fallait donc confirmer ce dimanche soir à l’Orange Vélodrome contre l’En Avant de Guingamp, en clôture de la 5e journée de Ligue 1, avant de débuter sa campagne de Ligue Europa contre Francfort (jeudi, 18h55). Pour cette rencontre, Rudi Garcia faisait quasiement confiance au même onze de départ en effectuant un seul changement : Thauvin retrouvait sa place de titulaire et remplaçait Sarr. Côté guingampais, Antoine Kombouaré organisait un 4-3-3 pour tenter de mettre fin à cette terrible série de quatre défaites de rang. Le technicien de l’EAG ne conservait que Sorbon en défense et son trio d’attaque Benezet-Roux-Thuram.

Devant leur public, les Phocéens prenaient rapidement possession du ballon face à une équipe guingampaise placée assez bas. Après une première intervention importante de Luiz Gustavo sur un centre de Thuram (4e), les joueurs de Rudi Garcia se procuraient la première occasion. Servi par Mitroglou d’une talonnade, Ocampos tentait sa chance mais Ikoko se jetait pour repousser (11e). Sur coup de pied arrêté, l’OM se montrait aussi dangereux puisque Sanson décochait une sublime volée sur un corner de Payet, mais sa tentative était déviée de la tête par Roux (19e). Si les Guingampais ne créaient pas le dangers, ces derniers amorçaient tout de même plusieurs contres, mais la défense olympienne ne flanchait pas. Mitroglou était, lui, présent au premier poteau pour reprendre un centre de Sakai mais sa tête passait de peu à côté (30e). Les deux formations revenaient donc aux vestiaires dos à dos, après une première période décevante.

Payet auteur d’un chef-d’oeuvre

Voyant son équipe sans solution, Rudi Garcia décidait de faire un changement à la pause en remplaçant Ocampos par Lopez. Et rapidement dans ce deuxième acte, les Phocéens se procuraient une énorme occasion. Sur un corner côté droit, Rami déviait le ballon pour Mitroglou au deuxième poteau. L’attaquant grec se jetait pour placer sa tête et marquer dans le but vide mais le montant sauvait l’EAG (51e). Mais l’OM ouvrait le score quelques minutes plus tard. Sakai se chargeait d’une longue touche et trouvait Rami qui détournait. La défense adverse ne se dégageait pas et Thauvin en profitait pour lober Johnsson de la tête (57e, 1-0). Les locaux ne s’arrêtaient pas là, mais Payet (63e) ou encore Strootman (67e) ne trouvaient pas le chemin des filets. Le capitaine phocéen finissait finalement par marquer, et de quelle manière !

Alors que Sanson tentait de servir Mitroglou, Sorbon s’imposait pour écarter de la tête mais le ballon revenait sur Payet. Le numéro 10 phocéen ne se posait aucune question et décochait une magnifique reprise de volée à une trentaine de mètres qui lobait également Johnsson (73e, 2-0). Avec ce but du break, les Phocéens étaient encore plus libérés. Sur un contre, Strootmann trouvait Thauvin qui, après un sublime contrôlé, se remettait sur son pied gauche pour envoyer le ballon dans le petit filet opposé (80e, 3-0). Mais le spectacle n’était pas terminé. Suite à un pressing, Sanson donnait le ballon à Payet qui, au lieu de marquer, transmettait à Mitroglou pour le 4-0 (83e). Rudi Garcia faisait ensuite sortir ses buteurs Payet (84e, pour Radonjic) et Thauvin (88e, pour Germain). L’OM s’imposait donc largement sur le score de 4-0 pour se placer derrière le PSG sur le podium. De son côté, Guingamp est dernier de Ligue 1 avec cinq défaites.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Payet (7,5) le capitaine marseillais a réalisé une magnifique prestation. Aligné au poste de numéro 10, le milieu français a d’abord beaucoup décroché pour venir chercher le ballon et organiser le jeu de son équipe. Après avoir délivré quelques passes intéressantes (18e, 44e), Dimitri Payet a fait chavirer l’Orange Vélodrome avec son sublime but en reprise de volée (73e), avant de servir sur un plateau Mitroglou pour le quatrième but alors que le doublé s’offrait à lui (83e). Un grand match de sa part. Remplacé par Radonjic (84e), qui a vécu ses premières minutes sous ses nouvelles couleurs mais n’a pas eu le temps de se montrer.

Olympique de Marseille

- Pelé (6) : présent dans le but olympien une nouvelle fois, le gardien de 35 ans a eu beaucoup moins de travail que contre l’AS Monaco. Pas inquiété une seule fois dans cette partie, le portier français a réalisé une belle intervention au sol sur centre de Thuram (35e), et puis c’est tout. Une soirée plus que tranquille pour lui.

- Sakai (5,5) : plutôt à son aise dans son couloir depuis le début de la saison, l’international japonais a connu plus de difficultés ce soir. Auteur de plusieurs montées intéressantes qui ont abouties à de bons centres parfois (2e, 30e), le joueur de 28 ans a laissé des espaces derrière lui, et Thuram en a trop souvent profité. L’ailier guingampais a amorcé les contres du côte du latéral marseillais, mais heureusement pour ce dernier, les visiteurs n’ont pas marqué. Hiroki Sakai a ensuite été décisif sur l’ouverture du score avec sa longue touche (57e).

- Rami (6) : auteur de deux belles bourdes contre l’AS Monaco il y a deux semaines, le champion du Monde devait se reprendre ce soir, et c’est ce qu’il a fait. Après avoir été pris de vitesse de Thuram (3e), le joueur de 32 ans a repris le dessus petit à petit. Auteur d’une première déviation sur le poteau de Mitroglou (51e), il a remis ça sur le but de Thauvin (57e). Et défensivement, il a assuré lors des quelques contres adverses.

- Luiz Gustavo (7) : encore une fois placé en défense centrale, l’international brésilien n’a rien laissé passer. Très présent en défense, il a sauvé sa formation à plusieurs reprises, comme sur un centre de Thuram (3e) ou un coup franc (33e). Et sur les contres, il ne s’est pas jeté pour s’imposer face à Roux (15e) ou encore Thuram (43e). En deuxième période, les Guingampais n’ont encore rien montré mais Luiz Gustavo est resté solide et serein.

- Amavi (6,5) : plutôt en difficulté depuis le début de saison, le latéral gauche marseillais a montré un tout autre visage aujourd’hui. Auteur de plusieurs appels très intéressants, Jordan Amavi a également assuré défensivement (21e, 41e, 53e, 68e, 70e). Des interventions décisives grâce auxquelles il a pu amorcer des contres avec sa vitesse.

- Sanson (5,5) : d’abord dans le dur en réalisant une passe mauvaise qui a amené un contre (3e), le milieu marseillais a ensuite repris le dessus. Avec sa superbe reprise de volée sur corner (18e) , Morgan Sanson aurait pu débloquer la situation. Dans l’entrejeu, il a réalisé quelques erreurs mais a toujours été présent pour relancer proprement et faire l’intermédiaire entre la ligne défensive et offensive.

- Strootman (5,5) : auteur d’un excellent match pour sa première avec l’OM contre l’AS Monaco, l’ancien joueur de la Roma était moins bien ce soir sur la pelouse de l’Orange Vélododrome. S’il a proposé des solutions et a même tiré (17e), le Néerlandais a perdu des ballons dangereux. Mais après une nouvelle tentative de la tête (67e), la nouvelle recrue phocéenne a bien négocié une contre-attaque pour offrir une passe décisive à Thauvin sur le troisième but.

- Thauvin (7,5) : de retour dans le onze de départ, le champion du Monde a connu un premier acte difficile comme toute son équipe sur le plan offensif. Il a souvent proposé une solution notamment à Sakai pour des combinaisons, avant de frapper à la 40e minute. Au retour des vestiaires, il s’est véritablement transformé. Après un premier but de la tête (57e), l’ailier phocéen a régalé le public avec son enchaînement sur son doublé (80e). Une deuxième période de qualité. Remplacé par Germain (88e), qui a juste eu le temps de fouler la pelouse.

- Payet : voir ci-dessus

- Ocampos (4) : encore une fois titulaire au poste d’ailier gauche, l’Argentin a eu du mal à rentrer dans sa rencontre, comme tous ses coéquipiers. Auteur de la première tentative, repoussée par Ikoko (11e), le joueur de 24 ans a ensuite régalé le public phocéen avec un superbe contrôle sur une longue ouverture (17e), mais c’est tout. Après avoir changé de côté en étant passé à droite, Lucas Ocampos n’a rien montré de plus. Il a laissé sa place à Maxime Lopez à la pause (45e – note : 5,5), qui a beaucoup proposé dans l’entrejeu tout en accélérant le jeu à quelques moments. Une belle rentrée de sa part.

- Mitroglou (6,5) : auteur du premier but contre l’ASM lors de la journée précédente, Mitroglou était encore titulaire ce soir. L’attaquant grec a eu deux tentatives intéressantes (2e, 30e) avant de trouver le poteau sur une action où il aurait pu mieux faire (51e). Mais le joueur de 30 ans n’a rien lâché et a finalement trouvé le chemin des filets sur un service cinq étoiles de Payet, où il n’avait plus qu’à conclure (83e).

En Avant de Guingamp

- Johnsson (3) : on ne l’a pas beaucoup vu en début de match. Il a commis une imprécision lorsqu’il a utilisé son pied pour écarter le jeu. Cette erreur a engendré un corner sans risque pour les Guingampais (28e). Il n’a pas pu faire grand-chose sur le premier but de Thauvin. La tête du Marseillais l’a lobé. Au final, il a quand même encaissé quatre buts dans ce match.

- Eboa Eboa (3,5) : il s’est parfois projeté vers l’avant avec succès. Le latéral droit n’a réussi que 77% de ses passes en première période. Il a écopé d’un carton jaune à la 54e minute. Il a perdu 11 ballons dans ce match.

- Kerbrat (3,5) : le défenseur central a globalement rempli son rôle dans ce match. Il n’a tout de même pas brillé. Il a tout de même participé à la bonne tenue du bloc défensif guingampais en début de match. En première période, il n’a touché que 7 ballons. Sa deuxième période était plus compliquée avec quatre buts encaissés.

- Sorbon (3,5) : Tout comme Ikoko, il a sauvé son équipe en contrant une frappe de Thauvin à la 40e minute. Il a touché très peu de ballons en première période (6 ballons joués). À l’image de son équipe, la deuxième période a été beaucoup plus pour lui.

- Ikoko (3) : il a été pris de vitesse par Sakaï dès la 2e minute dans son couloir. Mais il a également donné de sa personne en contrant une frappe d’Ocampos dans la surface de réparation à la 11e minute. Il a proposé des solutions offensives sur son côté en distribuant quelques bons centres.

- Fofana (3) : le poste de milieu défensif est un poste de l’ombre, et ce soir il l’a prouvé. On ne l’a pas vu du match même s’il a été rigoureux dans son placement et a participé aux efforts défensifs de son équipe avant que les Marseillais ne trouvent la faille.

- Phiri (4) : il n’a pas été très visible en première mi-temps. En deuxième période, il a tout de même fait une belle intervention. Sur une montée de Sakaï, il a coupé l’action du joueur japonais (50e).

- Didot (5) : il a fait une très bonne première période en apportant beaucoup à ses coéquipiers. Il a été efficace au pressing. Il a également permis à son équipe de se projeter vers l’avant dès qu’il l’a pu. En deuxième mi-temps, il a été plus discret. Il a été remplacé par Marcus Coco (67e) qui n’a pas été très en vue.

- Benezet (5) : il a apporté techniquement à son équipe. Il a fluidifié le jeu et a apporté de la vitesse au jeu. Il a été remplacé par Ludovic Blas (82e) qui n’a pas eu le temps de s’illustrer.

- Roux (3) : il a beaucoup proposé dans ce match et donc logiquement subit quelques fautes de la part des joueurs de l’Olympique de Marseille. Mais il a été très imprécis dans ses transmissions de balle notamment en première période avec seulement 43% de passes réussies.

- Thuram (5,5) : il a laissé sur place Sakaï et Rami côté gauche lorsqu’il a débordé à la 3e minute. Il a apporté du dynamisme à l’attaque guingampaise dans cette partie et a beaucoup décroché. Sa vitesse a mis en difficulté la défense olympienne. Mais en deuxième période comme tous ses coéquipiers, il a sombré.