Tout avait bien commencé entre Jacques-Henri Eyraud et les supporters de l’Olympique de Marseille. Son calme et son discours aussi cohérent qu’ambitieux promettaient un avenir radieux pour l’OM suite au rachat par Frank McCourt. Ses prises d’initiative sur la communication étaient même saluées, à l’image de la célèbre tisane lors du mercato estival 2017. Tout cela s’est retourné contre lui après une saison 2018-2019 catastrophique sur le plan sportif et humain. Nous n’égrènerons pas les nombreux problèmes qui ont émaillé le dernier exercice olympien. Il s’agit surtout aujourd’hui de se demander si le président olympien peut inverser la tendance auprès de ses supporters, qui réagissent de manière de plus en plus vive à ses interventions médiatiques.

Il y a quelques jours, sa conférence de presse pour annoncer l’arrivée du sponsor Uber Eats avait accouché d’une tension palpable avec les journalistes présents, qui attendaient un bilan de la saison précédente et les perspectives de celle à venir, entre le mercato et la gestion du fair-play financier. Il avait alors promis une intervention plus poussée et elle est arrivée par le biais d’un entretien accordé à L’Equipe. Sauf que ce n’est pas cela qui va redorer son blason auprès des supporters, qui ont très mal accueilli les propos du président phocéen. Les raisons sont nombreuses. Par exemple, l’absence de remords sur la prolongation de Rudi Garcia en octobre dernier, alors que les ressorts semblaient déjà cassés, et le coût forcément plus élevé de son limogeage. « Il fait partie des quelques entraîneurs qui auront duré le plus à l’OM depuis vingt ans. Et il a affiché les meilleures statistiques des entraîneurs qui sont restés plus de deux ans », oppose ainsi Eyraud, qui se plaît à utiliser les statistiques pour justifier ses décisions. Les supporters olympiens ont eux surtout constaté la pauvreté du jeu olympien et le manque de cohérence tactique au cours de la saison passée.

Trop de statistiques, pas assez de passion ?

Autre exemple de l’utilisation des statistiques par JHE, au sujet de l’absence en Ligue des Champions, malgré la bonne saison 2017-2018. « Sur les 17 dernières années, il n’y a eu que 5 fois où un club n’est pas deuxième de L1 avec 77 points. Oui, on peut toujours post-rationaliser et dire qu’on aurait dû faire différemment. Mais la probabilité d’être en Ligue des Champions avec 77 points est de plus de 60%. Je parle des deux premières places, pas des trois premières. Et on a terminé quatrième... Aucun club dans l’histoire de la L1 n’a terminé quatrième avec 77 points. » Outre le fait qu’il revient quand même plus d’un an en arrière, il ne convaincra pas les fans phocéens avec de tels arguments, d’autant que l’équipe s’est délitée et que l’avenir n’apparaît plus du tout aussi rose. Le président olympien, très connecté et attentif aux réseaux sociaux, fait également bondir les fidèles du club en évoquant ce qui fait, pour lui, de Marseille un grand club européen.

« On a des fondamentaux exceptionnels. Même lors d’une saison décevante comme la dernière, on a 53 000 spectateurs en moyenne, on fait 10 des 15 meilleures audiences en prime time, on est entrés dans le top 20 européen des réseaux sociaux. Mais le plus dur, c’est de montrer sur le terrain qu’on est dignes de rentrer dans ce cercle ». Si ses arguments s’entendent et ne sont pas faux, ils sont loin de convaincre la base des supporters, pour qui tout cela n’est qu’accessoire au regard des performances sportives. Et ce ne sont pas le recrutement à l’arrêt, le besoin de vendre et un Champions Project dont le nom fait aujourd’hui rire qui vont donner confiance à l’avenir.

Eyraud tente de rester positif, et réclame de la patience au peuple olympien. « Si la patience n’est pas la vertu première des supporters marseillais, alors je leur demande de voir ce que nous essayons de bâtir, brique par brique, mois après mois, semestre après semestre. On essaie de mettre un peu de vision à long terme, un peu de rationalité, dans un monde très agité. Enfin, je les inviterai à aller un peu moins sur les réseau sociaux. » Pas sûr que le conseil soit suivi à la lettre, alors que les propos du président olympien font réagir amèrement les supporters, à l’image des quelques tweets ci-dessous.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10