Les journalistes présents en salle de presse au centre d’entraînement Robert-Louis Dreyfus attendaient avec impatience Dimitri Payet. Ces derniers ont vu débarquer le tandem Rudi Garcia-Jacques-Henri Eyraud à sa place. Si l’éviction de Garcia devenait une évidence au fil des heures, son annonce officielle ce mercredi après-midi a interloqué l’assistance. Accompagné de son président, l’ancien entraîneur de l’AS Roma a donc officiellement communiqué son départ de l’Olympique de Marseille.

Après avoir prolongé en octobre dernier jusqu’en 2021, le coach rend son tablier après une saison rocambolesque marquée par des éliminations prématurées en Ligue Europa et dans les coupes nationales. En Ligue 1, l’OM peut terminer au mieux à la cinquième place au classement, en cas de victoire vendredi soir contre Montpellier (un match à suivre en direct sur notre live commenté). Insuffisant pour ne pas éviter les quolibets des supporters marseillais. Une fronde du public dont l’ampleur n’a cessée de croître ses dernières semaines. Face à cette vindicte populaire, Garcia a donc rendu les armes, et a tenté de défendre son choix.

Rudi Garcia avait mûri sa réflexion

« J’ai décidé de partir et j’ai proposé cette solution à mon président, qui a accepté. Si j’écoutais simplement ma détermination, je resterais. Mais si j’écoute mon bon sens et ma raison, c’est mieux qu’on se sépare maintenant et que j’arrête maintenant, » a d’abord révélé l’ancien technicien du LOSC. Le principal protagoniste a dévoilé les raisons d’un choix qu’il a effectué avec une certaine amertume. « J’ai beaucoup appris et pas seulement dans les bons moments. On a quand même terminé cinquième la saison dernière avec une finale de Ligue Europa. Cela valait le coup de venir. On n’a rien lâché au club, que cela soit l’effectif professionnel ou les dirigeants. C’est une saison qui n’est pas bonne, car nous ne sommes pas où nous voulons être. J’assume entièrement ma responsabilité de ne pas avoir mené l’OM en Ligue des champions, » a ainsi estimé l’intéressé.

Cloué au pilori par les supporters phocéens, Rudi Garcia a également précisé que l’aspect financier n’avait pas compté dans sa décision finale. « Si c’était juste un intérêt financier, je n’aurais pas attendu le mois d’octobre pour prolonger. Si c’était juste un problème financier, je serais resté. Je pense que la meilleure solution, c’est de passer la main, je crois fortement à ce projet, » a expliqué Garcia. Vendredi, l’OM dispute son dernier match de la saison à l’Orange Vélodrome face au club héraultais. Une rencontre qui marquera les adieux de Rudi Garcia. Ceux-ci devraient se dérouler dans un climat délétère...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10