La 21e journée de Ligue 1 se poursuivait ce samedi avec la réception au Vélodrome d’Angers. Sur une série de 9 matches sans défaite (dont 8 victoires), l’OM avait là l’occasion de réaliser une magnifique opération en cas de victoire contre un adversaire pas vraiment à l’aise hors de ses bases. Le SCO est tout de même une équipe délicate à manœuvrer d’autant qu’André Villas-Boas ne disposait pas de toutes les forces en présence. Suspendus tous les trois Dimitri Payet, Bouna Sarr et Boubacar Kamara manquaient à l’appel alors que Florian Thauvin était toujours blessé. En face Angers se présentait sans Aït Nouri touché à la mâchoire pour un moment mais avec El Melali, lui qui a longtemps été absent durant la première partie de saison.

En ce début de rencontre, l’OM présentait un visage un peu timide. Amavi devait effectuer plusieurs interventions dans son couloir gauche, face à un El Melali en jambes notamment (3e, 11e). Benedetto lui pointait le bout de son nez dans la surface angevine sans réussir à tirer son épingle du jeu (13e). Il fallait attendre quelques minutes de plus pour obtenir un premier frisson. Thioub profitait d’un ballon perdu par Rongier pour tenter sa chance à l’entrée dans la surface mais sa frappe enroulée n’arrachait pas la lucarne pour quelques centimètres (20e). En difficultés, l’OM balbutiait son football et se montrait fébrile mais rehaussait un peu le ton en cette fin de première période.

10 matches de suite sans défaite pour l’OM

Il faut dire que la sans doute grave blessure d’El Melali (28e) plombait un peu les visiteurs. Sur un ballon dans le dos de la défense, Rongier ne parvenait pas à armer face à Butelle et sa remise vers Sanson ne donnait rien de mieux (30e). Radonjic lui s’essayait une première fois à la frappe sans succès (35e) et retentait sa chance face au portier angevin sur cette superbe offrande de Benedetto. Il ratait son face à face en croisant trop son tir (45e) pour ce qui était la meilleure opportunité marseillaise de cette première période. L’absence de Payet pesait... Inoffensif ou presque durant 45 minutes, les Olympiens revenaient avec de meilleures intentions en seconde période mais cela restait trop limité pour déséquilibrer un bloc bien en place.

Car après une frappe bien trop enlevée de Santamaria (51e), Radonjic tentait de réveiller tout le monde. Côté droit, il déposait Capelle d’une accélération foudroyante mais n’arrivait pas à toucher un partenaire sur ce centre en retrait (60e). Le tir de Rongier était lui trop impuissant pour mettre en difficulté Butelle (63e). Le dernier quart d’heure offrait une fin de rencontre un peu tendue entre les différents cartons distribués (Manceau 81e, Amavi 89e), une intervention compliquée de Mandanda dans les pieds de Bahoken (76e) ou encore ce tir écrasé de l’entrant Khaoui (77e). Ce dernier déposait également un coup-franc sur la tête de Strootman qui ne cadrait toujours pas (82e). Le tir de Bobichon échouait à un cheveu de la barre de Mandanda (90e) et l’OM ne faisait rien de ses ultimes munitions. Les Phocéens concèdent un bien triste match nul tout en prolongeant leur série à 10 matches de suite sans défaite en Ligue 1.

Revivez la rencontre sur notre live.

L’homme du match : Amavi (6) : bien en jambes et concentré dans un couloir gauche où il a été mis à contribution sans attendre, l’ancien joueur d’Aston Villa a plutôt fait du bien malgré quelques trous d’air. Il a même pu s’offrir quelques montées sans grande influence toutefois. C’est lui qui blesse El Melali involontairement en retombant sur son genou. Averti (88e), il a fini fort dans ces ultimes minutes débridées.

OM :

- Mandanda (5,5) : pour sa 250e avec le brassard de capitaine autour du bras, le portier a vécu une soirée très calme même si sa défense éprouvait quelques difficultés. C’est bien simple, il n’a strictement rien eu à faire de la rencontre à part sortir dans les pieds au devant de Bahoken (76e). Il voit Thioub (21e) et Bobichon (90e) manquer le cadre de justesse.

- Sakai (5) : un match à l’image de sa saison. Face à plusieurs adversaires qui parvenaient à alterner leur présence dans sa zone, le Japonais a connu des difficultés dans son couloir. Il a disputé pas mal de ballon sans réussir à en faire quelque chose. En souffrance sur certaines situations, il a bénéficié de l’aide de ses partenaires. Du mieux en seconde période tout de même.

- Alvaro (5) : titulaire à la faveur de l’absence de Kamara, le joueur prêté par Villarreal a eu du mal à rentrer dans ce match. Un dégagement manqué et une intervention limite ont lancé son match mais il a su se reconcentrer par la suite. Il a plutôt bien maîtrisé Alioui comme Bahoken.

- Caleta-Car (5,5) : pour le coup, le défenseur a offert un peu de sérénité à une arrière garde qui en manquait. Il est revenu à temps dans les pieds de Thioub pour dévier une frappe qui semblait prendre le chemin du cadre (20e). L’international croate a régné dans les airs, écœurant même un Alioui qui ne pouvait rivaliser.

- Amavi (6) : voir ci-dessus.

- Strootman (4,5) : buteur en sortie de banc il y a deux semaines à Rennes, il était cette fois titulaire à la pointe basse du milieu. Cela ne lui a pas vraiment réussi. Trop immobile et lent face à ce bloc bas angevin, le Hollandais n’a pas eu une influence suffisante pour mettre dans de bonnes dispositions ses partenaires plus offensifs. Jamais inquiété et jamais dangereux non plus malgré une tête décroisée hors cadre (82e).

- Rongier (6) : encore présent à la récupération et pour dépanner ses collègues qui ont parfois été dans le dur derrière, on l’a en revanche moins vu à la percussion et dans la projection. Les deux lignes de quatre du SCO ont considérablement réduit son influence dans le cœur du jeu. Il n’a d’ailleurs jamais réussi à trouver Benedetto. Une situation dangereuse dans la surface adverse qu’il n’a pu exploiter (30e).

- Sanson (4) : il a réalisé un match assez inégal. Souvent disponible pour ses partenaires, il n’a pas toujours été bien servi. L’ancien de Montpellier s’est souvent retrouvé un peu isolé dans le couloir gauche durant la seconde période mais il n’a jamais réussi à se défaire des griffes de Manceau. On l’a d’ailleurs vu plus à son avantage lorsqu’il dézonait dans l’axe, ce qui offrait plus de vitesse au ballon. Insuffisant toutefois et remplacé par Aké (85e).

- Lopez (4,5) : moins présent que Rongier dans le jeu mais plus efficace quand il a fallu récupérer les longs ballons égarés par l’équipe adverse, le milieu de poche n’a pas toujours été efficace dans ses choix. Il n’a pas su faire de différences et on l’a finalement vu à la peine. Remplacé par Germain (64e) dont l’entrée aura été décevante entre deux fautes commises et de rares ballons aériens à disputer sur lesquels il n’a rien pu faire.

- Benedetto (5) : l’attaquant a connu une rencontre compliquée. Isolé du reste de son équipe, il a complètement été enfermé par le bloc angevin et n’a jamais eu de bon ballon à se mettre sous la dent. Il s’est donc mué en passeur presque décisif pour Radonjic après ce magnifique enchaînement (45e). Il a frappé deux fois au but sans réussite et sans grand espoir. Cela fait maintenant un mois qu’il n’a plus marqué.

- Radonjic (6) : aligné à la place de Payet, le supersub aura été sur courant alternatif ce soir alors même qu’il aura été le Marseillais le plus dangereux dans l’ensemble. C’est dire la prestation collective... Auteur de la meilleure opportunité de son équipe en fin de première période (45e), il s’offre une accélération en solitaire où il déborde Capelle (49e). Remplacé dans le dernier quart d’heure par Kahoui (75e), qui a de suite tenté sa chance d’une frappe écrasée (77e) et a déposé un coup-franc intelligent (82e).

Angers :

- Butelle (6) : le portier angevin a vécu un match plutôt tranquille, notamment en première période. Il réalisait quelques interventions importantes dans le second acte. La première, à la 54e en boxant un ballon que Strootman s’apprêtait à reprendre de la tête, puis une autre à la 60e minute en interceptant un centre de Radonjic. Il captait ensuite deux frappes de Rongier (63e) et Khaoui (77e).

- Capelle (4,5) : il a connu quelques difficultés sur son couloir. À la demi-heure de jeu, il se faisait enrhumer par Valentin Rongier mais ce dernier ne parvenait pas à marquer. C’est ensuite Radonjic avant la mi-temps qui s’en allait dans son dos, heureusement sans conséquence. Il a touché beaucoup de ballons.

- Thomas (6) : il a fait un très bon match dans la charnière centrale qu’il occupait avec Ismaël Traoré. Le numéro 24 angevin n’a pas hésité à sortir de sa défense pour presser le porteur de balle marseillais, et a été l’auteur de bons gestes défensifs.

- Traoré (6) : très serein dans sa défense, le capitaine scoïste a réalisé de bonnes interventions tout au long de cette rencontre. Sa complémentarité avec Romain Thomas a gêné des Olympiens qui ont pourtant tenté des choses. Gros match de l’international ivoirien.

- Manceau (5,5) : le danger est souvent venu de son côté, et le latéral droit a dans l’ensemble maîtrisé son sujet. Il est l’Angevin qui a touché le plus de ballons. Le natif d’Angers a été l’un des grands artisans de ce résultat nul (0-0). En revanche, il n’a pas apporté beaucoup offensivement.

- Santamaria (6) : titularisé comme à chaque journée depuis le début de la saison, l’ancien Tourangeau prenait place dans un bloc bien compact. Au début du second acte, il était l’auteur de la 2e frappe de son équipe mais son ballon passait largement au-dessus du but marseillais.

- Thioub (6) : il a été l’Angevin le plus en vue. Il a fourni beaucoup d’efforts défensifs sur son côté gauche et croyait même ouvrir le score à la 20e minute mais son enroulé du droit passait peu à côté du but de Mandanda. Il a été très précieux et a montré beaucoup d’envie et de générosité ce soir.

- Mangani (5,5) : présent dans un milieu de terrain stable, le ballon est souvent passé dans ses pieds. À l’instar de ses coéquipiers, il a fait les efforts défensifs pour embêter les joueurs de l’OM. Remplacé par Mathias Pereira Lage (80e). Ce dernier a joué peu de temps, il s’est distingué par une passe pour Bahoken, trop court pour récupérer le ballon.

- Fulgini (5) : le natif d’Abidjan a beaucoup touché le ballon mais n’a jamais vraiment réussi à le transmettre vers l’avant. Il prenait place dans un bloc qui n’hésitait pas à redescendre d’un cran sur les possessions marseillaises. Malheureusement pour son équipe, il a mal exploité un contre à la 92e minute.

- El-Melali (non-noté) : a effectué beaucoup d’efforts défensifs à l’image de son bon retour dans les pieds d’Amavi en début de match. Cependant, il a dû sortir sur civière à la demi-heure de jeu. Remplacé par Antonin Bobichon (5,5) à la 29e minute. Il jouait pour la 8e fois de la saison et a fait son match. Malgré une contre-attaque mal exploitée à l’heure de jeu, l’ex-Nimois envoyait une belle frappe qui a failli tromper Mandanda en fin de rencontre.

- Alioui (3) : l’attaquant a été dépourvu de ballon, ce qui se justifie par les faibles phases offensives du SCO. Un match à oublier pour lui. Il a été remplacé par Stéphane Bahoken (65e). En fin de match, il était tout proche de reprendre un ballon mais Steve Mandanda réalisait une bonne sortie au sol.