En clôture de cette 20ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait l’AS Monaco au Parc des Princes. Brillant en début de semaine face à l’AS Saint-Etienne en Coupe de la Ligue (6-1), les Parisiens voulaient enchaîner pour ce premier match de l’année en championnat. Côté monégasque, l’entraîneur espagnol Robert Moreno effectuait ses grands débuts sur le banc de l’ASM en Ligue 1. Pour cette affiche, Thomas Tuchel alignait un 4-2-4 avec ses quatre fantastiques, Di Maria, Neymar, Icardi et Mbappé. Monaco se présentait également un 4-3-3 avec le trio Gelson Martins, Ben Yedder, Baldé Keita en pointe. Dès la troisième minute, le PSG prenait le contrôle des opérations. Verratti récupérait le ballon et effectuait une sublime transversale pour Neymar qui ajustait de près Lecomte (1-0, 3e). Monaco ne gambergeait pas trop, puisque quatre minutes plus tard, la formation monégasque égalisait. Fabregas à l’entrée de la surface alertait Ben Yedder dans le dos de la défense parisienne.

L’attaquant monégasque heurtait Navas. Le cuir revenait sur Gelson Martins qui poussait le cuir au fond des filets (1-1, 7e). L’AS Monaco créait la sensation six minutes plus tard en prenant l’avantage. Golovin sur la gauche alertait Baldé Keita qui trouvait Ben Yedder aux abords de la surface. L’attaquant français effaçait Bernat d’une feinte de frappe et trompait Navas d’une frappe croisée (1-2, 13e). Vexés, les joueurs parisiens sonnaient la révolte. Sur la droite, Meunier débordait et centrait au six mètres pour Mbappé qui ratait l’offrande devant Lecomte (20e). Le match s’animait et Monaco en contre manquait de marquer le troisième but. Ben Yedder s’infiltrait dans la défense et servait Keita Baldé qui perdait son duel face à Navas (22e). Le champion de France égalisait quelques secondes plus tard.

La défense du PSG craque à trois reprises

Gueye récupérait le ballon et transmettait à Di Maria. El Fideo servait Neymar dans la surface dont la frappe déviée par Balo-Touré trompait Lecomte (2-2, 24e). Le Paris Saint-Germain se faisait peur sur un corner frappé par Fabregas, Glik voyait sa tête heurtait le poteau de Navas (31e). Juste avant la pause, Golovin tentait une frappe enroulée repoussée par Navas (36e). Les opportunités se succédaient et le PSG obtenait un penalty avant la pause. Bien lancé par Verratti, Mbappé dans la surface provoquait Gelson Martins et se faisait accrocher par l’international portugais. L’arbitre indiquait logiquement le point de penalty. Neymar ne tremblait pas et prenait Lecomte à contre pied (3-2, 41e). Juste avant la pause, les hommes de Robert Moreno manquaient l’égalisation. Gelson Martins sur la droite centrait pour Golovin dans la surface. Le milieu russe voyait son intérieur du pied passer à côté (45+3).

Au retour des vestiaires, Monaco affichait toujours autant d’ambitions dans le jeu, ce qui gênait le PSG. Sur une contre attaque, les hommes de Tuchel apportaient le danger devant les buts de Lecomte. Bien lancé par Neymar sur la gauche, Mbappé accélérait et centrait pour Icardi mais le portier monégasque sentait bien le coup et sortait bien (50e). Trois minutes plus tard, Di Maria réalisait un petit pont sur Henrichs et centrait pour Neymar au point de penalty. La frappe du Brésilien était repoussée miraculeusement par Lecomte (53e). Le match s’emballait une nouvelle fois dans les vingt dernières minutes. Dans la surface parisienne, Gelson Martins centrait pour Slimani, le ballon dévié par Marquinhos profitait à l’attaquant algérien qui trompait Navas (3-3, 71e). Les Parisiens devaient repartir à l’assaut des buts monégasques. Neymar servait Mbappé dont la frappe enroulée était déviée en corner par Lecomte (76e). Dans les ultimes secondes, Neymar servait Mbappé dans la surface, mais la volée de l’attaquant parisien ne trouvait pas le cadre (90+4). Au terme d’un superbe match, les deux équipes se quittaient dos à dos.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Ben Yedder (7,5) : le meilleur buteur du championnat s’est encore montré redoutable ce soir. Il est impliqué sur les deux premiers buts monégasques. Sur le premier, il était percuté par Keylor Navas avant que le ballon ne revienne sur Gelson Martins. Sur le second, il se jouait de la défense avant de décocher une frappe croisée qui finissait dans les filets parisiens. L’international français s’est retrouvé dans tous les bons coups de l’ASM. Il a été l’un des grands artisans de ce résultat. Remplacé par Adrien Silva (86e), rentré pour conforter le match nul.

PSG

- Navas (6,5) : le portier costaricien ne peut rien faire sur les deux buts monégasques. Mais l’ancien Madrilène s’est montré décisif en repoussant une frappe de Keita Baldé (22e). Le gardien parisien s’est distingué une nouvelle fois en repoussant une tentative de Golovin (36e). Le gardien parisien sauve les siens en fin de match sur une déviation de la tête de Slimani (88e).

- Meunier (3,5) : le défenseur belge a complètement déserté son couloir droit sur le deuxième but marqué par Monaco (1-2, 13e). Son premier débordement du match aurait pu être décisif pour Mbappé (20e). Le Diable Rouge n’a pas pesé sur les débats offensivement et a éprouvé des difficultés sur le plan défensif.

- Thiago Silva (4) : le capitaine parisien a mal démarré son match en se faisant prendre par la superbe passe de Fabregas qui amène l’égalisation monégasque (1-1, 7e). Le défenseur central brésilien n’attaque pas Keita Baldé sur le deuxième but asémiste (1-2, 13e). L’international auriverde a eu du mal à faire régner l’ordre au sein de sa défense. Plus à son avantage au retour des vestiaires où sa lecture du jeu lui a permis d’effectuer de bonnes interventions.

- Marquinhos (4) : après une entame compliquée, le défenseur brésilien s’est remis la tête à l’endroit en coupant la trajectoire de ballons chauds notamment. Moins serein que d’habitude face aux virevoltants attaquants monégasques. Il s’est bien repris avant de remettre en jeu malgré lui Slimani sur l’égalisation monégasque (3-3, 70e). Une prestation moins flamboyante qu’à l’accoutumée.

- Bernat (4) : le latéral gauche espagnol mord à l’hameçon sur la feinte de Ben Yedder qui amène le deuxième but monégasque (1-2, 13e). L’international ibérique n’a pas eu le loisir de participer aux phases offensives de son équipe dans le premier acte. Constat similaire dans le second acte où il a essayé de bien défendre pour résister aux déferlantes monégasques.

- Gueye (6) : comme l’ensemble de ses partenaires, l’ancien joueur d’Everton a été surpris par les ambitions monégasques dans le jeu. Le milieu de terrain est à la récupération du ballon sur l’action qui amène l’égalisation parisienne (2-2, 24e). Très précieux dans la récupération, il s’est évertué à jouer simple et à rester proche de sa défense. Son volume du jeu lui permet de soulager ses partenaires.

- Verratti (6) : le Petit Hibou n’a pas mis longtemps à se distinguer. Sa passe laser par dessus la défense monégasque permet à Neymar d’ouvrir le score (1-0, 3e). A noter que le milieu italien est aussi à l’origine de l’action puisque c’est lui qui récupère le ballon. Au four et au moulin dans l’entrejeu, l’international transalpin n’a pas ménagé ses efforts. Il est à l’origine du penalty provoqué par Mbappé (40e). Très disponible, l’ancien joueur de Pescara a touché énormément de ballons (58 en première mi-temps). Remplacé à la 79e par Paredes

- Di Maria (5,5) : l’international argentin s’est montré décisif en revenant au cœur du jeu sur l’égalisation parisienne. Son service pour Neymar amène le deuxième but parisien (2-2, 24e). Plus intéressant en fin de premier acte où son positionnement dans l’axe a semé la zizanie au sein de la défense monégasque. Il réalise un petit festival qui lui permet de centrer pour Neymar (53e). Moins en vue dans le second acte, remplacé à la 79e par Sarabia

- Neymar (7,5) : l’international brésilien était un homme pressé ce soir. Très bien servi par Verratti, il ne tremble pas pour ajuster Lecomte (1-0, 3e). Très enjambe ce soir, le numéro dix du PSG se montre toujours dangereux quand il est en possession du ballon. Bien servi par Di Maria, sa frappé déviée par Balo-Touré permet aux siens de revenir au score (2-2, 24e). L’ancien joueur du Barça ne tremble pas au moment de transformer son penalty (3-2, 41e). Toujours aussi à l’aise techniquement, ses accélérations ont gêné considérablement la défense monégasque. Son service pour Mbappé en fin de match aurait pu être décisif (90+4).

- Mbappé (4) : l’attaquant français fut moins inspiré qu’à l’accoutumée dans la première demi-heure du match. Le champion du monde s’est procuré une opportunité sur un excellent centre de Meunier mais a raté le coche (20e). Bien servi par Verratti, le natif de Bondy provoque le penalty qui amène le troisième but parisien (40e). Positionné côté gauche, l’ancien Monégasque s’est montré moins tranchant ce soir dans ses accélérations. L’international tricolore rate la balle de match dans les ultimes secondes sur un service de Neymar (90+4).

- Icardi (3) : comme souvent, l’attaquant argentin n’a pas participé beaucoup au jeu de son équipe. Le joueur qui appartient encore à l’Inter a été difficile à trouver pour ses partenaires. Le buteur argentin n’a touché que douze ballons ce soir. Remplacé à la 85e par Cavani

Monaco

- Lecomte (6,5) : un bilan contrasté pour lui car malgré sa très bonne performance ce soir, il a été impuissant sur les trois buts parisiens. Il a réalisé de très bonnes interventions dans les airs, sur un coup-franc de Neymar en début de match, mais également au sol, devant Mauro Icardi en début de second acte. C’est lui qui sauvait une dernière fois les siens sur une tête d’Edinson Cavani.

- Ballo-Touré (5) : si le jeu était plus porté sur le côté droit en première période, l’ancien Lillois n’a pas beaucoup apporté sur son côté gauche. Il était le malheureux fautif sur l’égalisation du PSG à 2-2 en déviant une frappe de Neymar. Il a été précis dans ce qu’il a eu à faire, notamment dans ses passes.

- Maripan (5,5) : n’a pas été le joueur monégasque le plus en vue en première période, bien au contraire, il est celui à avoir touché le moins de ballons dans ce premier acte. C’est lui, qui en revanche, a gagné le plus de ballons dans les rangs monégasques. Il a fait plusieurs bons gestes défensifs. Une belle prestation de sa part.

- Glik (6) : a été l’auteur d’un match de qualité, avec à mettre à son crédit plusieurs bonnes interventions. Il aurait même pu marquer le troisième but de son équipe sur corner, mais sa tête finissait sur le poteau de Keylor Navas. Le Polonais a également remporté beaucoup de ballons et a eu une bonne entente avec Guillermo Maripan.

- Henrichs (3) : a rencontré beaucoup de difficultés dans son couloir. Il laissait Neymar s’échapper à la 3e minute pour le premier but du PSG. Sur la deuxième réalisation parisienne, il ouvrait la porte une fois de plus au Brésilien, qui filait dans son dos. En seconde période, cela ne s’arrangeait pas. Les occasions parisiennes venaient de son côté Le latéral n’a pas eu d’un impact offensivement, auteur d’un seul débordement pendant les 45 premières minutes.

- Bakayoko (5) : le Français a fait un bon match. Au pressing sur le milieu parisien, il a récupéré des ballons importants. Monté aux avant-postes en début de deuxième période, il voyait sa frappe trop écrasée passer à droite du but de Keylor Navas. Il a également fait passer un frisson dans la défense parisienne en fin de match avec une frappe à ras de terre, contrée par un défenseur.

- Golovin (6,5) : s’est beaucoup montré dans ce match. Il a touché beaucoup de ballons en première période et était impliqué dans presque tous les bons mouvements offensifs de son équipe. Il amenait le deuxième but monégasque après un très bon débordement sur le côté gauche. Il déclenchait ensuite deux frappes du droit, une arrêtée par le portier parisien, et la seconde qui fuyait le cadre.

- Fabregas (4) : était l’auteur d’une très belle passe lobée à la 7e minute sur le but de Gelson Martins (7e). Il a réalisé une première période en demi-teinte. L’Espagnol a touché beaucoup de ballons mais s’est montré trop juste défensivement et a commis plusieurs fautes. Il était trop limite ce soir, ce qui s’est confirmé en deuxième période. Remplacé par Islam Slimani (64e). Celui-ci s’est distingué six minutes plus tard en égalisant à 3-3 et a failli tromper Keylor Navas en fin de match, d’une tête sur corner.

- Baldé (5,5) : a eu un rôle important dans les offensives des Rouge et Blanc. Le Sénégalais combinait parfaitement avec Golovin sur le deuxième but de Monaco. Il se souviendra cependant un moment de son face à face raté devant Keylor Navas, qui aurait pu permettre aux Monégasques de mener 3-1. Il a montré de belles choses.

- Ben Yedder (7,5) : voir ci-dessus.

- Martins (6,5) : s’il a été fautif sur deux buts parisiens, l’un en adressant une mauvaise passe, et le second en déséquilibrant Mbappé dans la surface, il a été très important dans les offensives monégasques. Il égalisait à la 7e minute en profitant de la sortie tardive de Navas sur Ben Yedder. Très en jambe sur son côté droit, il a posé des problèmes à Bernat. C’était encore, lui, qui était à l’initiative du troisième but de Monaco. Un grand match de sa part. Il a fourni beaucoup d’efforts, et s’est blessé dans les dix dernières minutes. Remplacé par Ruben Aguilar (81e) qui n’a pas eu le temps de se montrer.