Pour le compte de la 17ème journée de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne accueillait l’Olympique de Marseille à Geoffroy-Guichard. En crise et accroché au Vélodrome par l’AS Monaco dimanche dernier (1-1), l’OM devait absolument se ressaisir pour accrocher le bon wagon. Après son succès à Guingamp (1-0), l’ASSE souhaitait enchaîner pour entrevoir le podium. Pour y parvenir, Jean-Louis Gasset optait pour un 3-4-3 et pouvait à nouveau compter sur Subotic en charnière centrale. Côté phocéen, Rudi Garcia alignait un 3-5-2 et laissait Dimitri Payet sur le banc au coup d’envoi.

Il fallait attendre la onzième minute pour entrevoir la première opportunité stéphanoise. Sur la gauche, Khazri débordait et centrait fort pour Diony aux six mètres qui ne touchait pas suffisamment le ballon pour tromper Mandanda. L’OM allait ouvrir le score sur sa première occasion. Sur la droite, bien lancé par Lopez, Thauvin distillait un excellent centre pour Strootman dont la tête ajustait Ruffier (0-1, 17e). Les Verts un peu brouillons tentaient de réagir. Côté droit, Diony débordait et centrait pour Khazri déstabilisé dans la surface par Lopez, l’arbitre ne bronchait pas (27e). Les Verts passaient à côté de leur première période et manquaient cruellement de créativité offensive. A la pause l’OM regagnait les vestiaires avec un but d’avance.

L’éclair de génie de Khazri

Au retour des vestiaires, le match se déroulait toujours sur ce faux rythme, ce qui profitait évidemment aux hommes de Rudi Garcia. Sur la gauche, Morgan Sanson distillait un bon centre pour Florian Thauvin dont la volée s’envolait dans les travées de Geoffroy-Guichard (54e). Deux minutes plus tard, l’ASSE réagissait avec Khazri sur la droite qui centrait pour Selnaes dont la frappe n’inquiétait pas Mandanda (56e). Les Verts montraient enfin le bout de leur nez, sur une ouverture lumineuse de Selnaes, Khazri se faisait faucher par Mandanda. Monsieur Gauthier indiquait le point de penalty (58e). L’international tunisien prenait à contre-pied Mandanda et égalisait (1-1, 59e). Quelques secondes après l’égalisation, l’OM repartait à l’assaut des buts de Ruffier. Sur la droite, Bouna Sarr délivrait un excellent centre pour Thauvin dont la tête était repoussée par Ruffier (61e).

Le champion du monde français se procurait une nouvelle opportunité dans la foulée mais voyait sa frappe renvoyée par le portier stéphanois (62e). Marseille poussait depuis l’égalisation et se procurait une nouvelle occasion par Thauvin. Sur la gauche, Lopez distillait un très bon centre pour Thauvin dont la tête passait juste à côté (70e). Les hommes de Rudi Garcia rataient le coche une nouvelle fois sur une belle ouverture de Sanson, Ocampos perdait son duel face à Ruffier (80e). Les Verts répliquaient avec Cabella qui servait Khazri dont la frappe était repoussée par Mandanda (80e). L’ASSE poussait dans les ultimes secondes. Steve Mandanda devait s’employer sur une frappe déviée d’Hamouma bien servi par Monnet-Paquet (87e). Une minute plus tard, un éclair de génie illuminait la rencontre. Sur un long ballon de Perrin, Rolando relançait dans l’axe sur Khazri qui d’une lourde frappe trompait Mandanda (2-1, 88e). Grâce à ce succès, l’AS Saint-Etienne grimpait sur le podium de Ligue 1. La crise se poursuivait à Marseille.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Khazri (7,5) : le Tunisien a réalisé un gros match. Son centre fort a failli être décisif, mais Diony n’a pas trouvé le cadre (11e). Il a été le plus en vue offensivement dans le premier acte. En seconde période, il a obtenu un penalty qu’il a lui même transformé après une faute de Mandanda (1-1, 59e). Il a ensuite mitraillé le portier marseillais, qui lui a répondu d’une belle allongée (79e). Et finalement, en fin de match, sa lourde frappe a trompé Mandanda, impuissant (2-1, 89e). Un très bon match pour l’ancien joueur du Stade Rennais, remplacé par Polomat (90e), ovationné par le public de Geoffroy-Guichard.

Saint-Etienne

- Ruffier (7) : après un début de match tranquille, le portier des Verts a été battu par Strootman sans qu’il ne puisse intervenir (0-1, 16e). En deuxième période, il a sorti une tentative d’Ocampos (52e) et deux occasions de Thauvin (60e, 61e). En fin de match, il a sauvé les siens devant Ocampos (80e).

- Kolodziejczak (4) : le défenseur stéphanois a laissé filer Thauvin dans son dos sur l’ouverture du score (0-1, 16e). Il a eu beaucoup de difficultés face à l’ancien Bastiais durant l’intégralité de la rencontre, à l’image d’une mauvaise appréciation sur un centre de Lopez pour Thauvin (70e).

- Perrin (6,5) : le capitaine stéphanois est d’abord bien intervenu face à Ocampos (9e), avant de s’offrir une occasion d’égaliser (25e). Il s’est montré solide face à l’Argentin. En fin de match, il s’est positionné très haut sur la pelouse pour apporter offensivement, avant de sauver les siens sur un centre de Thauvin (90e+1).

- Subotic (5) : le Serbe n’est pas parvenu à rattraper Thauvin sur l’ouverture du score marseillaise (0-1, 16e). Il est passé proche de se racheter, mais sa tentative a été repoussée par Rolando (21e). Dans la foulée, il s’est repris et a bien contenu les attaques marseillaises. Son retour a fait du bien aux Verts.

- Gabriel Silva (5) : dans son couloir gauche, le Brésilien a été peu en vue dans le premier acte, le jeu penchant beaucoup plus sur l’autre aile. Les attaques marseillaises sont beaucoup passées par son couloir. Remplacé par Salibur (74e). L’ancien Lillois a tenté sa chance en angle fermé, sans trouver le cadre (81e).

- Selnaes (5,5) : il a tenté de trouver son capitaine sur un coup-franc, mais Perrin n’a pas cadré sa tentative (25e). Il a inquiété Mandanda mais sa frappe n’a pas été assez appuyée (54e). C’est lui qui a trouvé Khazri sur le penalty (59e). Sa paire avec M’Vila a été en difficulté mais ils s’en sont bien sortis face notamment à un très bon Maxime Lopez.

- M’Vila (5) : dans l’entrejeu, il a tenté d’apporter avec de longs ballons entre les lignes. Il a touché beaucoup de ballons, et il a joué plus offensif lorsque les Verts étaient menés. Ensuite, il a repris son travail de l’ombre et a participé aux succès des siens.

- Monnet-Paquet (6) : trouvé dans le couloir droit, il a beaucoup tenté de déborder l’arrière-garde marseillaise. Il a bien combiné avec Khazri, tout comme il a beaucoup repiqué à l’image d’une frappe contrée par Gustavo (36e). Il a beaucoup donné durant l’intégralité du match.

- Cabella (3) : Face à ses anciens partenaires, le numéro 7 a rendu une pâle copie. Il n’a jamais été en mesure d’apporter le danger, que ce soit par la frappe ou par la passe. Apathique, il a été trop souvent en retard, à l’image d’un sombrero de Maxime Lopez (73e). Sûrement anxieux de retrouver l’OM quelques mois après en être parti.

- Diony (4) : l’ancien buteur de Dijon est passé proche d’ouvrir le score, mais sa tête n’a pas trouvé le cadre de Mandanda (11e). Il a ensuite débordé Gustavo avant d’alerter Khazri, mais ce dernier a été gêné par Lopez (28e). Trop timide, il a été remplacé par Hamouma (63e). L’ancien Caennais est passé proche de marquer, mais sa frappe a été repoussée par Mandanda (86e). Son entrée a beaucoup apporté aux Verts, et c’est lui qui a mis la pression sur la défense avant que Khazri ne marque le deuxième but.

- Khazri (7,5) : voir ci-dessus.

OM

- Mandanda (5) : le portier marseillais n’a rien eu à faire en première période. Mais il commet l’irréparable sur Wahbi Khazri dans la surface, en fauchant l’international tunisien (58e). Il est pris à contre pied sur le penalty du buteur stéphanois (1-1, 59e). Se reprend bien sur une lourde frappe de Wahbi Khazri (80e). L’international français ne peut rien sur la lourde frappe de l’attaquant tunisien (2-1, 88e).

- Kamara (5,5) : le jeune défenseur phocéen possède une excellente lecture du jeu qui lui permet d’être positionné au bon endroit au bon moment. Sa qualité de relance reste appréciable pour son équipe. A rarement été pris à défaut pour son retour dans le onze.

- Luiz Gustavo (5,5) : titularisé une nouvelle fois en charnière centrale, le capitaine de l’OM reste toujours aussi volontaire sur le terrain. S’est fait prendre dans son dos sur le centre de Khazri (11e). Très présent dans les duels, il se fait prendre de vitesse par Diony (27e) heureusement sans conséquence pour son équipe. N’hésite pas à se sacrifier pour ses partenaires, un véritable leader. Remplacé par Radonjic (90e).

- Rolando (3) : le défenseur portugais a manqué de se faire surprendre par Diony sur le centre de Khazri (11e). Pas toujours très serein dans ses interventions défensives. Coupable sur le deuxième but stéphanois où sa relance de la tête dans l’axe arrive directement dans les pieds de Khazri (88e).

- Amavi (3,5) : très critiqué ces derniers temps, l’ancien joueur d’Aston Villa a bien bloqué son couloir et a très peu participé aux offensives marseillaises dans le premier acte. Le latéral gauche a semblé parfois en difficulté face à Monnet-Paquet comme sur le centre qui amène la frappe d’Hamouma en fin de match (87e).

- Strootman (5) : le milieu néerlandais a essayé de réguler le jeu marseillais et s’est montré très disponible pour ses partenaires. Récompensé de son premier quart d’heure par un superbe but de la tête (0-1, 17e). S’est évertué à jouer juste notamment dans le jeu court. L’international néerlandais a récupéré pas mal de ballons au milieu du terrain. S’esty montré plus discret dans le second acte.

- Sarr (4) : moins explosif qu’à l’accoutumée, l’ancien Messin s’est évertué à bien défendre et à rester sérieux dans son placement. S’est projeté plus vers l’avant au retour des vestiaires. Le latéral droit marseillais aurait pu se muer en passeur décisif pour Thauvin mais Ruffier a sorti le grand jeu (61e).

- Sanson (4,5) : l’ancien Héraultais se distingue par une grosse activité sur le terrain, mais il n’a pas été toujours très heureux dans ses choix. S’est montré plus à son avantage dans le second acte, avec moins de déchet dans son jeu. Son très bon centre pour Thauvin aurait mérité meilleur sort (54e). Beaucoup plus propre dans ses transmissions et mieux inspiré dans ses choix. Son ouverture pour Lucas Ocampos aurait pu se transformer en passe décisive (80e). Remplacé par Germain (90e).

- Lopez (6) : très discipliné dans son positionnement, le petit Marseillais s’est fait remarquer par sa qualité dans les transmissions. C’est lui qui est à l’origine du but en lançant Thauvin sur la droite (17e). A démontré de belles dispositions techniques dans le premier acte. Le milieu de terrain est capable avec une certaine aisance d’alterner jeu court et jeu long. Son très bon centre pour Thauvin aurait mérité meilleur sort (70e).

- Ocampos (3,5) : toujours aussi généreux dans l’effort, il n’a pas toujours fait les bons choix offensivement. Son excès de générosité se matérialise souvent par des fautes évitables. A disparu de la circulation dans le second acte. Ses partenaires n’ont jamais réussi à le trouver. L’attaquant argentin bien servi par Sanson, perd son duel face à Ruffier en fin de match (80e). Remplacé par Njie (80e).

- Thauvin (4) : très actif sur le front de l’attaque phocéenne, son excellent centre permet à Strootman d’ouvrir le score (0-1, 17e). Le champion du monde a essayé de provoquer comme à son habitude pour percer le coffre fort stéphanois. Le virevoltant ailier de l’OM a passé la vitesse supérieure dans le second acte. Bien servi par Sarr, sa tête est repoussée par Ruffier (61e). Le numéro 26 phocéen s’est procuré une belle occasion en solitaire mais a buté sur le portier stéphanois (62e). A la réception d’un centre de Lopez, sa tête passe juste à côté (70e).