Pour sa deuxième saison à l’Olympique de Marseille, Hiroki Sakai (27 ans) confirme. Sans déchaîner les passions, le latéral rend de fiers services à Rudi Garcia et à l’écurie phocéenne, grâce à un état d’esprit et une discipline irréprochables (59 matches de L1 au compteur). Longuement interrogé par La Provence, l’international japonais (40 sélections) a répété son bonheur d’être chez les Ciel-et-Blanc, lui qui ne se considère pas comme un joueur de haut niveau.

« Je ne suis pas un grand joueur de l’élite. Ce n’est pas que je suis modeste, c’est juste la réalité. Je pense qu’il sera difficile maintenant de m’améliorer pour devenir un grand joueur techniquement. Ce que je veux en revanche, c’est être bon sur le terrain, afin qu’on puisse m’utiliser dans une équipe pour gagner. Je mets toute ma force au service du collectif », a-t-il lâché, en toute humilité. Ce sens du sacrifice, le droitier l’illustre une nouvelle fois ces dernières semaines, ne rechignant pas à évoluer à gauche pour jouer les utilités.

« J’aimerais bien rester »

« Au début, je l’ai fait pour dépanner, pour remplacer Jordan Amavi, qui était blessé. J’ai essayé d’améliorer mes performances sur ce côté gauche afin d’être bon pour l’équipe. Je suis donc toujours en train de chercher à progresser. J’ai donné deux passes décisives à ce poste mais je voudrais maintenant être aussi à l’aise à gauche qu’à droite. Je veux m’améliorer », a confié le Nippon, finalement plutôt convaincant durant cet intérim.

Sous contrat jusqu’en juin 2021 avec l’OM, après avoir déjà prolongé une fois, le natif de Nagano se sent bien au sein du club phocéen, où « tout est fait » pour qu’il puisse se concentrer sur ses performances. Ravi, le défenseur aimerait visiblement beaucoup que son aventure marseillaise se poursuive encore quelques mois, voire plus si affinités. « Tant que le club a besoin de moi, j’aimerais bien rester. Mais je sais que cela dépendra de mes performances », a-t-il conclu. Le message est passé. À l’OM de trancher.