24 mai 2019. Le Paris Saint-Germain lâche une bombe en annonçant la dissolution de son équipe réserve. « Dans le cadre de la restructuration de sa politique de formation, le Paris Saint-Germain a acté le choix de mettre un terme aux activités de son Groupe Élite, engagé jusqu’à cette saison dans le Championnat de France de National 2 (...) Après avoir longtemps analysé les performances de ses différentes équipes du Centre de Formation, le club a constaté que l’environnement de son équipe réserve n’offrait plus les conditions souhaitables pour le développement de ses jeunes talents. Ces derniers mois, plusieurs joueurs ont ainsi sauté l’étape du Groupe Élite pour se retrouver directement convoqués aux entraînements et/ou aux compétitions de l’équipe professionnelle du Paris Saint-Germain (...) En conséquence, il a été décidé que l’équipe U19 deviendra l’horizon majeur des jeunes joueurs en formation, avant leur passage espéré vers le groupe professionnel ».

Un choix osé, mais assumé par les pensionnaires du Parc des Princes. Malgré le départ d’Antero Henrique, qui était à l’origine de cette décision, le nouveau directeur sportif, Leonardo, n’est pas revenu là-dessus. Le message était donc très clair pour les pépites parisiennes évoluant principalement en équipe B : elles étaient invitées à trouver un point de chute ailleurs. Parallèlement à cela, les champions de France ont aussi décidé de laisser filer de jeunes éléments qui étaient dans le groupe professionnel mais qui ne sont pas réellement parvenus à se faire une place de titulaire. Un phénomène qui n’est pas nouveau puisque d’autres titis ont quitté le club de la capitale ces dernières saisons à l’image de Jean-Kévin Augustin, d’Odsonne Edouard ou encore de Yacine Adli. Mais cela s’est accentué cet été 2019. Les départs de joueurs made in PSG se sont multipliés. Un mercato parallèle qui a permis aux Franciliens de renflouer leurs caisses.

La Bundesliga raffole des Titis

Et ce sont les écuries de Bundesliga qui ont le plus dépensé pour enrôler les jeunes parisiens. Ainsi, Moussa Diaby (20 ans) a rejoint le Bayer Leverkusen contre un chèque de 15 M€ (20% dans le cadre d’une future revente). L’attaquant, qui a signé un contrat de 5 ans, voulait franchir un cap, lui qui était barré par la forte concurrence dans la capitale. « Je suis venu en Allemagne pour franchir une nouvelle étape et Thomas Tuchel m’a encouragé dans cette décision. Je suis maintenant dans le bon âge pour évoluer et je veux jouer autant que possible », avait-il expliqué à Kicker. Une envie qui est aussi celle de Christopher Nkunku. Courtisé par plusieurs clubs ces derniers mois, dont Arsenal et Rennes, le footballeur âgé de 21 ans a pris la direction du RB Leipzig. Comme Diaby, il a signé un contrat de 5 ans et il a été vendu pour 15 millions d’euros. Deux joueurs qui ont donc rapporté gros au Paris Saint-Germain. Mais ils ne sont pas les seuls.

Prêté au Celtic, Timothy Weah n’est pas revenu à Paris. Un club où il n’est apparu qu’à six reprises avec le groupe professionnel en Ligue 1 Conforama (5 matches) et lors du Trophée des Champions (1 match). Le temps pour lui d’inscrire deux buts. L’Américain âgé de 19 ans a débarqué au LOSC cet été. Un club qui n’a pas hésité à mettre 10 millions d’euros sur la table pour convaincre le PSG. L’AS Monaco en a fait de même pour réussir à mettre la main sur le jeune Arthur Zagre. Le polyvalent latéral gauche âgé de 17 ans, qui a signé pour 3 ans plus 2 ans en option, a été acheté 10 M€ par le club princier, lui qui a fait sa première apparition en L1 il y a quelques jours face à Toulouse. Ce qui est très bien vendu de la part des Parisiens, qui perdent toutefois un élément jugé comme prometteur. Ces derniers jours, les Franciliens ont aussi laissé filer Stanley Nsoki. Son départ était plus ou moins attendu. Mais la question était de savoir où le défenseur allait poser ses valises.

Le PSG a beaucoup vendu en France

Plusieurs clubs se sont manifestés cet été, dont l’OL lors des derniers jours du mercato. Finalement, le footballeur âgé de 20 ans a dit oui à l’OGC Nice. Les Aiglons ont misé 12,5 M€ pour le recruter. Avec ces cinq ventes, le club de la capitale a ainsi récolté plus de 60 M€ (63,4 M€). Car il faut également ajouter celles de Rémy Descamps, qui aurait été acheté pour 400 000 euros par Charleroi. Un projet qui a convaincu le gardien qui ne souhaitait plus être prêté comme il l’avait confié à L’Équipe. « Je voulais surtout trouver un minimum de stabilité. Partir de nouveau une année en prêt, ç’aurait été difficile. J’aurais encore dû vivre une saison de transition sans beaucoup de certitudes. J’avais envie de trouver ma place, c’est pour cela que j’ai signé trois ans ici ». Ruben Providence (18 ans), lui, a pris la direction de l’Italie. Il a paraphé un contrat de trois ans avec l’AS Roma, qui a payé 500 000 euros. Toutefois, Paris a négocié un pourcentage dans le cadre d’une revente.

Le club parisien s’est aussi séparé d’Alec Georgen. « Le défenseur latéral, qui aura 21 ans le 17 septembre, rejoint le club normand, actuel 9e du Championnat National, dans le cadre d’un transfert définitif (...) Le Club remercie Alec pour son implication lors de ses années de formation au Paris Saint-Germain et lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière professionnelle »,a communiqué le PSG ce mardi. Le défenseur rejoint Avranches comme Samuel Essende avant lui. Georgen aurait été libéré par Paris. Ce qui était le cas d’autres jeunes. Comme annoncé sur notre site, Metehan Güçlü (20ans) a paraphé un contrat de 4 ans en faveur du Stade Rennais. Les Bretons ont enrôlé l’attaquant gratuitement mais un gros pourcentage à la revente a été inclus selon nos informations. Le PSG n’a pas voulu brader un élément talentueux et qui pourrait bien exploser au plus haut niveau. Virgiliu Postolachi (19 ans) a, lui, signé pour ans au LOSC. Si le PSG n’a rien touché, il a de nouveau inclus un pourcentage à la revente selon RMC. Azzedine Toufiqui (20 ans, Caen), Pierre Ouvry (19 ans, Chartre), Arnaud Luzayadio (20 ans, Orléans) ou encore Emmanuel Attah (19 ans), qui va signer à Angers, et Sébastien Cibois, qui a résilié son contrat, ne sont plus Parisiens. Le PSG a donc dégraisser au maximum cet été, notamment du côté des jeunes.