Un but et une passe décisive. Javier Pastore (28 ans) a su mettre à profit l’opportunité donnée par Unai Emery ce samedi après-midi face au FC Nantes (4-1, 13e journée de Ligue1). L’Argentin, remplacé à dix minutes de la fin, a été l’un des grands artisans du succès parisien et le public l’a salué en conséquence sur son but et à sa sortie. Interrogé en zone mixte à l’issue de la partie, el Flaco avait le sourire. « Ça fait du bien de jouer déjà ! C’est ma deuxième titularisation de suite, je suis très content, en plus j’ai réussi à marquer et donner un but », a lancé l’international albiceleste avant de poursuivre.

« Je suis content d’enchaîner. J’espère continuer à avoir du temps de jeu », a-t-il indiqué. Le temps de jeu (4 titularisations en Ligue 1 cette saison), une obsession pour le natif de Cordoba, pleinement remis des pépins physiques qui l’ont freiné après une belle préparation estivale. « Je n’ai pas beaucoup de temps de jeu à cause des blessures ou des décisions du coach. Mais le plus important, c’est qu’aujourd’hui j’ai joué et enchaîné », a-t-il expliqué.

Un départ en janvier ? « Je ne sais pas »

Sa faible utilisation peut-elle le pousser au départ en janvier ? Les médias espagnols et italiens ne cessent en tout cas de l’envoyer tantôt au FC Séville, tantôt à l’Inter Milan ou à l’AC Milan. À la question de savoir s’il resterait au club de la capitale en janvier, le n° 27 s’est montré particulièrement évasif, voire mystérieux... « Est-ce que je vais rester ? Je ne sais pas... », a-t-il confié, poursuivant son chemin dans les coursives du Parc des Princes.

Le message est passé et Emery l’a visiblement entendu. « Aujourd’hui (samedi) c’était bon aussi pour les joueurs qui sont entrés comme Yuri (Berchiche), Angel Di Maria ou Javier Pastore. Quand tu peux faire la rotation des minutes, c’est bon pour tout, le physique, le mental et pour la performance collective. C’est vrai que quelques joueurs jouent plus (que d’autres) mais nous voulons partager les minutes », a-t-il conclu. Suffisant pour retenir Javier Pastore ? Réponse en janvier.