Sur le papier, l’arrivée du milliardaire britannique Jim Ratcliffe à la tête de l’OGC Nice redonne des rêves aux supporters du Gym. Sauf que le timing de la vente du club a complètement chamboulé le mercato niçois. A moins d’un mois de la fermeture du marché français, les Aiglons n’ont engagé que le jeune Khéphren Thuram. Un bilan maigre pour Patrick Vieira dont les objectifs dans ce mercato sont plus élevés.

Présent ce jeudi matin en conférence de presse, le coach de l’OGCN s’est d’ailleurs déclaré heureux de ne pas être dans la même configuration que les formations anglaises dont le mercato s’achève avant la reprise du championnat. « On a cette petite chance que le mercato se termine début septembre. On espère se renforcer. Le rachat a pris peut-être plus de temps que prévu. C’est très mal tombé. C’était compliqué, très difficile de travailler, de recruter des joueurs ».

Sarr et Atal ne bougeront pas

Une difficulté qui est simple à expliquer : la direction actuelle n’allait pas s’empêtrer dans des opérations de recrutement alors qu’elle s’apprête à passer la main. Un constat logique, mais dont le timing a frustré Vieira. « C’était très compliqué, on n’avait pas beaucoup d’informations. (...) Il y a de la frustration, parce qu’on avait identifié nos besoins et on n’a pas pu avoir les joueurs que je voulais pour X raisons. (...) J’avais l’objectif d’améliorer ce groupe par rapport aux manques qu’on a eus la saison dernière. Mais on va continuer à rester positif ».

Obligé de composer avec l’effectif actuel, Vieira a toutefois voulu rassurer les supporters du club. S’il a accepté de laisser filer Allan Saint-Maximin à Newcastle, le coach niçois a fait savoir que Malang Sarr et Youcef Atal n’allaient pas plier bagage malgré de nombreux intérêts pouvant accoucher de propositions juteuses. « Ce sont des joueurs qui ne partiront pas ». C’est dit !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10