Le Real Madrid est en demi-finale de Ligue des Champions. Les hommes de Zinedine Zidane se sont imposés face au Bayern Munich (4-2, après prolongations), validant ainsi leur billet pour le tour suivant. Une performance occultée ce mercredi par les critiques à l’égard de l’arbitre de la rencontre Viktor Kassai. Le Hongrois est pointé du doigt pour avoir, si ce n’est avantagé la Casa Blanca, pénalisé l’écurie bavaroise. L’homme en noir et son équipe ont en effet expulsé Arturo Vidal pour une faute pas si évidente et accordé deux buts à Cristiano Ronaldo alors que celui-ci était en position de hors-jeu. Pire, Sport indique qu’il aurait également dû exclure Casemiro pour l’ensemble de son œuvre. Il n’en fallait pas moins pour déclencher une vague de contestation, le défenseur du FC Barcelone Gerard Piqué, jamais avare en critiques à l’encontre des Merengues, n’a ainsi pas hésité à tacler sur les réseaux sociaux, tout comme l’ancienne gloire du football colombien Faustino Asprilla.

As et El Pais révèlent même qu’à l’issue de la rencontre, la police a dû intervenir dans le vestiaire de l’arbitre pour calmer Vidal, Thiago et Robert Lewandowski. Une fois la colère passée, le Chilien, exclu pour deux jaunes, a vidé son sac en zone mixte. « C’est très dur de te faire voler un match comme ça : deux buts hors-jeu, une expulsion contestable. Un tel vol ne peut pas avoir lieu en Ligue des Champions. Nous menions 1-2, le Real a eu peur et l’arbitre a commencé son show. Cela s’est vu, trop vu, c’est très moche. Nous avons alors douté. Le vestiaire était très triste, très en colère. Dans un match d’une telle intensité, le résultat ne peut pas dépendre de l’arbitre. Il nous a éliminés. Le Real ne pouvait pas passer. Tous les gens qui connaissent le football l’ont vu, pas seulement Piqué. Quand on te barre la route comme ça, c’est très dur », a confié le milieu de terrain. Des mots forts qu’il n’est pas le seul à avoir utilisés.

Le Bayern et la presse allemande incisifs

Arjen Robben, interrogé par Voetbal International, s’est lui aussi montré très dur et très déçu. « Vous avez vu un grand match. Deux grandes équipes, de grands joueurs sur le terrain. Mais un match tient parfois à des décisions arbitrales cruciales. Normalement, je n’aime pas parler de l’arbitrage. Il faut toujours regarder ses erreurs. Mais ce mardi, l’arbitre n’a pas fait qu’une erreur. Il a pris plusieurs décisions importantes qui ont influé sur le cours du match. C’est dommage parce que c’était une belle publicité pour le football », a lancé le Néerlandais. Même son de cloche pour Thiago. « Il n’y a même pas faute sur le deuxième jaune d’Arturo. Nous sommes indignés de nous voir sanctionnés pour des actions licites alors que c’est le contraire pour eux. Nous sommes complètement fous, mais nous ne pouvons rien changer à ce qui s’est passé », a indiqué le milieu de terrain, tandis que Franck Ribéry a lui posté des images montrant les hors-jeu de CR7 sur son compte Instagram.

Même Carlo Ancelotti, d’ordinaire flegmatique, a évoqué cet aspect de la rencontre en conférence de presse d’après-match. « Nous méritions mieux. Il y a des décisions qui nous ont pénalisé. C’est un quart de finale de Ligue des Champions, il faut mettre un meilleur arbitre ou alors il est temps de mettre la vidéo parce qu’il y a trop d’erreurs. (...) Je juge simplement sa prestation et l’arbitre a fait un mauvais match », a expliqué le technicien italien. Son homologue Zinedine Zidane n’est lui pas sorti de sa réserve. « Je ne parle jamais des arbitres. Tout peut arriver. Je ne sais pas ce qui se serait passé avec l’arbitrage vidéo. (...) On m’a dit que leur 2e but était aussi en position de hors-jeu... On ne peut rien dire. Sur l’ensemble des deux matches, nous avons été meilleurs et nous avons mérité notre qualification, nous avons marqué six buts. Nous avons gagné les deux matches », a-t-il déclaré face aux journalistes. La presse allemande, elle, nourrit beaucoup de regrets : « les buts hors-jeu de Ronaldo ruinent les rêves de triplé du Bayern », titrent peu ou prou Bild et Kicker ce mercredi. La pilule risque d’être dure à avaler.