« Klopp a perdu sa cool-attitude ». Le Daily Mail remarque, à l’instar des autres quotidiens anglais, que la pression monte à Liverpool et que son bouillant entraîneur est désormais rattrapé par l’agacement. Lundi soir, Liverpool a perdu deux précieux points dans la course au titre en étant contraint au nul par un épatant West Ham. Les Hammers, entraînés par Manuel Pellegrini, auraient même pu l’emporter, notamment si l’arbitre avait sifflé le hors-jeu de James Milner sur l’ouverture du score de Sadio Mané pour les Reds. Ce qui n’a pas empêché Jürgen Klopp de se plaindre de l’arbitrage à l’issue de la rencontre et Manuel Pellegrini de s’en étonner. « Il ne peut pas vraiment se plaindre. Nous méritions de gagner. Klopp est habitué à gagner grâce à des buts hors-jeu. Il n’a vraiment pas de quoi se plaindre », a lâché le coach chilien.

Klopp a en effet regretté que l’arbitre a, selon lui, favorisé West Ham après la pause, une fois qu’il avait pris connaissance de son erreur sur le but de Mané… Une chose est certaine, cela montre que Liverpool est sous tension après ce deuxième nul consécutif. « Nous ne sommes pas au mieux. Mais nous avons créé quelques bonnes actions. C’est un nul mérité, nous le prenons », a cependant affirmé Klopp. Certaines critiques se font pourtant entendre depuis hier soir, à commencer par l’ancien Red Jamie Carragher. « C’était vraiment une faible performance. Je ne mettrais pas ça sur le compte de la pression pour le titre. Je pense juste que trop de joueurs ont joué à un faible niveau », a-t-il lancé, avant de pointer du doigt les coupables à ses yeux.

Carragher tacle certains joueurs

« À voir jouer James Milner comme ça en tant que latéral droit, on en oublie à quel point il avait été bon en tant que latéral gauche. Il ressemblait à quelqu’un de totalement perdu. Naby Keita, pour lequel beaucoup d’argent a été dépensé, ne fait que perdre les ballons. Firmino n’était que le fantôme de lui-même. Et on n’a rien vu de Salah ce soir ». La sortie est tranchante. Le ralentissement de Liverpool est aussi vu comme un problème de profondeur d’effectif. Or, le mercato estival était censé avoir corrigé ce problème avec les arrivées, justement, de Keita ou encore Shaqiri et Fabinho.

Reste que les Reds conservent trois points d’avance sur Manchester City, avant un mois de février compliqué pour les deux clubs. Il y a bien sûr le retour de la Ligue des Champions, avec une double confrontation alléchante face au Bayern Munich pour les Reds (Schalke 04 pour Manchester City), et un déplacement sur la pelouse d’un Manchester United revigoré par Ole Gunnar Solskjaer. Il est temps pour Liverpool de retrouver un peu de calme pour ne pas gâcher une saison si bien embarquée.