Il y a un an, Wilfried Bony agitait le marché des transferts hivernal. Alors à Swansea, l’international ivoirien a été transféré à Manchester City pour 35 M€. Un montant qui aurait pu être un poids pour l’attaquant, comme d’autres avant lui. Mais ce n’est pas le cas comme il l’a confié dans un entretien accordé à nos confrères d’Eurosport : « Avant de venir à Swansea, j’étais au Vitesse Arnhem et personne ne me connaissait. J’ai connu une vraie pression quand j’ai quitté l’Afrique. Alors, le prix de mon transfert, je ne me prends pas la tête avec cela. Croyez-moi. »

En une année sous le maillot des Citizens, le buteur âgé de 27 ans a trouvé la mire à 10 reprises en 35 matches. Entre blessures et concurrence, Bony n’a pas forcément réussi à s’imposer au sein du onze titulaire des Skyblues. Une situation qu’il vit bien : « Bien sûr, tout joueur a envie d’être titulaire et personne n’est content sur un banc de touche. Mais je n’ai pas mal pris la décision du coach de me placer de nouveau sur le banc. Je suis venu à City pour gagner des trophées, je sais que je vais jouer pas loin de 38 matches cette saison. Mon statut ne me fait pas déprimer. Ce qui fait mal à mon moral, c’est ma blessure, pas la hiérarchie en attaque. J’ai un petit problème au mollet. J’ai reçu un coup et je dois soigner une déchirure. J’espère reprendre le chemin des terrains dans une semaine voire dix jours ».

Pourtant vu son calibre, Bony pourrait très bien être titulaire dans une autre équipe. Il y a quelques jours, son représentant nous avait confié : « Wilfried Bony reste à Manchester City. Tout cela, ce ne sont que des rumeurs. Un départ cet hiver n’a jamais été à l’ordre du jour. Manchester City n’est tout simplement pas vendeur ». Le joueur sous contrat jusqu’en 2019 abonde dans ce sens : « Je ne veux absolument pas quitter Manchester City. Je veux rester ici. Je suis dans le cinquième club le plus huppé du monde. Pourquoi irais-je voir ailleurs ? ». Toutefois, la question se posera peut-être cet été puisque son agent nous a déclaré : « On verra par la suite. Cet été, nous aviserons, le joueur et moi, en fonction de la situation à ce moment-là ». D’ici là, beaucoup de choses peuvent encore changer...