Lors de la saison 2015-2016, Leicester City a probablement écrit l’une des plus belles pages de la Premier League moderne. En effet, les Foxes de Claudio Ranieri, totalement inattendus, ont réussi l’exploit d’être sacrés champion d’Angleterre au nez et à la barbe des gros du Royaume. On retrouvait dans cette équipe, dirigée par l’expérimenté italien, N’Golo Kanté, aujourd’hui à Chelsea, le portier et fils de Peter, Kasper Schmeichel, Jamie Vardy et enfin Riyad Mahrez.

Cette année-là, l’international algérien a marché sur l’eau, démontrant à tout le monde sa valeur et son talent. Pourtant, malgré un accord avec ses dirigeants, il a été retenu chez les Foxes une année de plus et cela n’a pas du tout été de son goût si on en croit ses déclarations dans le prochain France Football. « Après l’année du titre, si j’étais parti dans une top équipe, ça n’aurait plus été la même histoire. Pour moi, il est clair que j’ai perdu deux ans au très haut niveau. (Il insiste) J’ai perdu deux ans ! Parce qu’au lieu d’arriver à 27 ans à City, j’aurais pu y être à 24, 25 ans... [...] », a commencé par expliquer le champion d’Afrique.

Il aurait pu signer à Arsenal

Mais ensuite, il s’est un peu plus emporté et a expliqué que son transfert à Arsenal était déjà quasiment bouclé ! « Leicester m’a bloqué. Ils m’ont dit : “Tu ne pars pas, tu ne pars pas !” Mon agent avait discuté avec Wenger qui me voulait vraiment, c’était presque fait avec Arsenal à l’été 2016. [...] J’étais vraiment frustré. Ce n’est pas facile de passer de meilleur joueur de Premier League à élément d’une équipe qui se bat pour son maintien. Ce n’est pas le même job. Tout le monde t’attend au virage, tout le monde te tombe dessus », a-t-il ensuite précisé et conclu.

Aujourd’hui à Manchester City, il participe à une attaque exceptionnelle qui marque but sur but et surtout, il s’est imposé en tant que titulaire alors que la concurrence fait rage (huit matches, cinq titularisations et deux buts en Premier League puis quatre matches pour autant de titularisations et un but en Ligue des Champions). Pep Guardiola aura bien besoin de lui cette année si les Citizens veulent rattraper Liverpool, à qui le titre semble promis cette saison.