Marouane Chamkah évolue désormais à Crystal Palace. Sûrement pas un club où il s’imaginait atterrir il y a trois ans, lorsqu’il rejoignait Arsenal auréolé de deux superbes saisons avec Bordeaux et d’un titre de champion de France. Après six premiers mois réussis, l’international marocain a peu à peu reculé dans la hiérarchie avec le retour de Van Persie, avant de disparaître de la circulation en 2012-2013. Alors qu’il espérait se relancer avec West Ham, où il était prêté pour la deuxième partie de saison, il n’a joué que trois matches.

« J’ai fait un mauvais choix. Ça ne s’est pas bien passé du tout. Le manager m’avait promis qu’avec la blessure de Carroll, j’allais avoir du temps de jeu. Il m’a tenu un discours qu’il n’a pas du tout respecté. Alou Diarra m’avait prévenu. Mais je n’en ai fait qu’à ma tête et j’y suis allé quand même. Je me suis fait avoir », raconte-t-il dans les colonnes de L’Équipe. Cela ne serait pas arrivé si Chamakh avait su s’installer définitivement à Arsenal. Il a bien joué sa carte jusqu’au bout, mais n’a pas toujours été récompensé de son travail.

« J’aurais voulu avoir un peu plus de temps de jeu à Arsenal. Je respecte les décisions du coach, mais je n’ai pas toujours eu ma chance. Lorsque j’entrais en jeu et que ça se passait bien, ça ne payait pas forcément derrière. (…) Mais c’est ma faute aussi. J’ai peut-être été trop têtu à vouloir rester aussi longtemps alors qu’on semblait me montrer une autre direction », explique-t-il. Cet été, il a définitivement compris que sa chance était passée à Arsenal. Il y a perdu une grande partie de son crédit, au point de signer un contrat de seulement un an avec le promu Crystal Palace. L’intérêt de cette destination est très simple. « Je sais que je vais avoir beaucoup de temps de jeu ici. Je vais me procurer des occasions et retrouver le chemin des filets. » C’est tout le mal qu’on lui souhaite.