Dimanche vers 18h, nous connaîtrons le nom du nouveau champion d’Angleterre. D’ici là, le bras de fer entre Manchester City et Liverpool se poursuit. Les Reds occupaient la place de leader ce lundi soir avant le déplacement de Leicester à l’Etihad Stadium. C’était sans doute le dernier morceau consistant pour les Citizens, qui se rendront à Brighton, 17e du classement et sauvé de la relégation, le week-end prochain. Guardiola convoquait Agüero, Sterling et Bernado Silva dans son trio offensif. Il palliait l’absence de De Bruyne par la présence de Foden au milieu, en plus de David Silva et Gündogan. Rodgers répondait par un 4-3-3 avec Tielemans, Albrighton et Maddison en soutien de Vardy. L’attaquant devait être surveillé comme du lait sur le feu puisque depuis son arrivée en Premier League, il a trouvé le chemin des filets à 31 reprises face aux membres du top 6.

Bien obligé de gagner, Manchester City attaquait fort d’entrée de jeu. Les ouailles de Guardiola tenaient le cuir et assiégeaient le camp adverse. La circulation autour de la surface faisait mal à des Foxes, qui tenaient bon et réagissaient même sur de rares contres. D’ailleurs à part cette reprise de Phil Foden (11e), complètement oublié dans la surface par Chilwell, les locaux avaient du mal à concrétiser leur domination. À l’inverse, la frappe croisée de Ricardo Pereira (8e) et celle tendue de Tielemans (14e) faisaient parcourir un frisson à la défense. C’en était trop pour City qui cassait le moindre contre dangereux, à l’image de ce tacle très vilain de David Silva sur Tielemans (22e), ce qui lui valait un avertissement mérité.

Le sauveur Kompany

Très moyens jusque-là, les Citizens décidaient d’y aller plus fort. Ils redoublaient la pression et s’offraient de vraies opportunités. La reprise de Gündogan ne donnait rien (31e), alors que Schmeichel détournait sur sa ligne la tête croisée d’Agüero sur la barre (32e). Kompany et David Silva tentaient leur chance à leur tour (34e). En vain. Leicester respirait un peu plus en cette fin de première période malgré cette dernière tentative du remuant de Bernardo Silva (45e). Conscient de ses améliorations possibles dans le jeu, Manchester City mettait plus d’intensité dans ses transmissions au retour des vestiaires. Leicester lui semblait définitivement abandonner le ballon à son adversaire et ne voulait même plus dépasser la ligne médiane.

Les occasions se multipliaient dans la surface des Foxes mais ni Sterling (52e), ni Bernado Silva (53e) ne concrétisaient. Sané prenait la place d’un Foden décevant, faisant passer son équipe dans un système plus offensif. Il n’y avait plus qu’une équipe sur la pelouse. Problème, le tableau d’affichage ne bougeait toujours pas, d’autant que toutes les tentatives des Citizens fuyaient le cadre (54e, 58e, 61e). Le contre fulgurant mené par Maguire et mal conclu par Maddison rappelait que le destin de City ne tenait qu’à un fil (63e). Avec le nouvel superbe arrêt de Schmeichel face à Agüero (69e), on se disait que le titre allait probablement revenir à Liverpool. C’était sans compter sur cette énorme frappe de Kompany de 25 mètres qui finissait sa course dans la lucarne (1-0, 70e). La messe était dite même si Leicester se procurait une grosse situation par Iheanacho (87e). Le stade exultait au coup de sifflet final car c’est bien Manchester City qui reprend la tête du championnat à une journée de la fin.

Le film de la rencontre à revivre sur notre live