Suso sous le maillot de l’Olympique Lyonnais. Une image à laquelle nous avons échappé cet été, mais qui aurait pu exister. En quête de renfort, le club rhodanien avait coché plusieurs noms dont celui de l’Espagnol. Ce qu’avait reconnu Jean-Michel Aulas lors d’une conférence de presse durant l’intersaison. « Suso ? Il y a plusieurs réflexions, on va se réunir et en discuter avec Sylvinho, Juninho et Florian Maurice. On ne veut pas se tromper sur le profil et le poste. Dans l’attente de cette réunion, on a un certain nombre de pistes, le joueur de l’AC Milan que vous avez cité en fait sûrement partie, mais il n’y a pas de décision de prise ». Finalement, l’OL n’a pas donné suite et a opté pour le polyvalent Jeff Reine-Adelaïde.

Suso, dont le prix a refroidi les Gones (entre 30-35 M€), était aussi suivi par Atlético de Madrid, de l’Inter Milan et de la Fiorentina durant le marché des transferts estival. Mais il est finalement resté à quai. Entraîneur des Rossoneri à l’époque, Marco Giampaolo avait fermé la porte pour lui. « C’est un champion, c’est un joueur fort et nous devons garder les joueurs forts. Je l’ai aussi dit au club et à lui. Ce n’est pas un problème ». Titulaire en puissance ces dernières saisons, malgré une influence moins importante l’an dernier, le milieu espagnol est donc reparti pour une nouvelle année avec les Lombards. Mais cela n’est pas vraiment une franche réussite.

Suso au cœur des critiques

Présent dès le coup d’envoi lors des huit premières journées de Serie A, il a joué pratiquement tous les matches en intégralité. Pourtant, il n’a pas réussi à se montrer décisif puisqu’il n’a pas marqué (0 but). Il a toutefois délivré une assist face à Brescia (2e journée). Malgré des qualités techniques évidentes, Suso n’est pas parvenu à avoir le rendement que Giampaolo attendait de lui, qu’il évolue sur une aile ou en tant que numéro 10. Nommé sur le banc milanais il y a peu, Stefano Pioli compte relancer cet élément jugé indispensable. « Suso est un joueur de qualité qui doit être mis en mesure d’en exploiter un contre un ». Mais il semble avoir perdu son crédit auprès des médias qui le jugent irrégulier, lent et décevant, et qui se demandent pourquoi il demeure intouchable.

Les supporters rossoneri, eux aussi, paraissent de plus en plus agacés. Sifflé par certains, l’Espagnol est poussé dehors par d’autres qui n’hésitent pas à utiliser le hashtag #SusoOut sur les réseaux sociaux. Une situation complexe pour l’ancien joueur de Liverpool qui pourrait être sur le départ. La Gazzetta dello Sport a annoncé récemment qu’il pourrait être sacrifié lors du prochain mercato, puisque l’AC Milan accuse un déficit record de 148 M€ pour l’exercice 2018-2019, soit bien plus que les 90 M€ qui étaient prévus initialement. De son côté, Tuttosport a indiqué que Milan lui avait posé un ultimatum : soit ses performances s’améliorent, soit il part cet hiver. Mais les prétendants ne se précipitent plus pour lui, surtout vu son début de saison. Recruté en 2015 par les Lombards, Suso arrive à un moment charnière de son aventure italienne, lui dont le contrat prendra fin en juin 2022. Il n’est pas certain qu’il soit encore Milanais d’ici cette date.