Si Kylian Mbappé, Almamy Touré ou encore Raphaël Diarra ont ou ont eu leur chance en équipe première à l’AS Monaco, tous les jeunes de leur génération n’ont pas forcément connu la même trajectoire. Cheick Keita (19 ans) en est l’exemple parfait. « J’étais au Paris FC. J’ai fait les tours de Clairefontaine quand j’étais jeune, je suis arrivé au cinquième tour. Monaco m’a repéré là et j’ai été là-bas. J’y suis resté trois ans. Je n’ai pas trop compris pourquoi ils ne m’ont pas gardé. Je ne m’y attendais pas. J’étais déçu. Je jouais avec Kylian Mbappé, Almamy Touré, etc. Je suis content de les voir en équipe première, ils le méritent. Je pense que j’aurais pu avoir ma chance. Mais Monaco en a décidé autrement. C’est leur choix », nous a-t-il raconté avant de poursuivre. « Monaco m’a laissé libre, alors j’ai fait quelques essais à Nice et à Angers, qui ne m’ont pas pris, ça s’était mal passé. Je me suis retrouvé en Italie grâce à un agent qui m’a envoyé faire un essai ici, à Entella. Ça s’est bien passé, j’ai signé un an. Et l’été dernier, on m’a fait prolonger avec mon premier contrat professionnel jusqu’en juin 2018 ».

Et si le Virtus Entella a décidé de miser sur ce jeune latéral gauche, c’est que son potentiel est très intéressant. Luca Prina, son coach, n’a pas mis longtemps à le cerner. « Au début, ce n’était pas facile à cause de la langue. Mais grâce à mes coéquipiers et des cours d’italien, ça va beaucoup mieux. Je maîtrise la langue. La saison dernière, je jouais avec la Primavera, la réserve, on était beaucoup de jeunes. L’entraîneur ne faisait pas confiance aux jeunes la saison passée. On a changé de coach en cours de route. Cet été, j’ai fait la reprise avec les pros. Ce coach m’a transmis beaucoup de confiance et m’a fait démarrer la saison. Et voilà ! Sur le plan collectif, on a atteint les 50 points, donc on est maintenu, c’était l’objectif du club en début de saison. Maintenant, on joue la montée. La saison dernière, on a failli descendre.Sur le plan personnel, je suis content, ça va. J’ai enchaîné 26 apparitions en Serie B, j’ai de la continuité, j’espère que ça va continuer comme ça. Pour mon avenir, c’est important », nous a-t-il expliqué.

L’avenir, justement, le Franco-Malien - « j’ai fait une sélection avec les U20 du Mali. C’était une super expérience. Je n’ai pas encore fait mon choix définitif. Mon cœur balance. On verra le moment venu » - le voit doré. Et il faut dire qu’il y a de quoi, puisque bon nombre de clubs de Serie A le surveillent à en croire la presse transalpine, de Naples à la Juventus, en passant par Sassuolo, l’Udinese ou l’AS Roma. La Ligue 1 aussi l’a à l’œil. Le quotidien italien Il Secolo XIX explique que l’AS Saint-Étienne et le FC Nantes sont également intéressés. « La Serie A, c’est un de mes objectifs personnels. J’espère y arriver. Après, je ne suis pas pressé, je ne me précipite pas. Il y a des clubs intéressés, ici, en Italie, mais à l’étranger aussi. Je dois continuer à faire mes matches, m’améliorer. C’est ça le plus important pour aller plus haut », nous a indiqué le natif de Paris, qui se décrit comme un « bosseur », « technique », qui « aime bien dribbler » et « créer le danger ». Qu’on se le dise, on risque de continuer à entendre parler de Cheick Keita d’ici le prochain mercato. En Italie, mais pas que...