Depuis les arrivées d’Aaron Ramsey et d’Adrien Rabiot, l’entrejeu de la Juventus est surpeuplé. Blaise Matuidi avait d’ailleurs été annoncé comme la première victime de cet embouteillage, en vue de l’annonce de la liste des joueurs inscrits pour jouer la Ligue des Champions. Idem pour l’Allemand Emre Can. Titulaire dès le coup d’envoi de la saison 2019/2020 de Serie A, Matuidi a su renverser la vapeur et convaincre Maurizio Sarri qu’il était loin d’être inutile.

En revanche, ce n’est pas la même musique pour l’ancien pensionnaire de Liverpool. Utilisé à seulement une reprise par son coach depuis le coup d’envoi de la saison, Can a depuis été officiellement privé de coupe aux grandes oreilles, avec le Croate Mario Mandzukic. Une nouvelle qui a eu le don de mettre l’international germanique hors de lui. Profitant de la trêve internationale, le joueur a saisi l’occasion pour dénoncer l’attitude de son club.

Can choqué par la Juventus

« C’est extrêmement choquant pour moi. La conversation n’a duré qu’une minute, je n’ai eu aucune explication. Cela me met très en colère. Je tirerai mes conclusions et je parlerai avec le club après mon retour », a-t-il déclaré, dans des propos relayés par Bild. Mais ce n’est pas tout. Si le milieu de terrain est aussi agacé d’avoir été privé de Coupe d’Europe, c’est parce qu’il s’est senti trahi par ses dirigeants.

Annoncé dans le viseur du Paris Saint-Germain un jour avant la fin du mercato, Can a confirmé avoir repoussé la proposition rouge et bleu après avoir passé un accord avec les Bianconeri. « Le club m’a dit et promis autre chose la semaine dernière. Paris était là aussi, mais j’ai décidé de rester avec la Juve. La condition était que je joue la Ligue des Champions ». Un pacte que n’a visiblement pas respecté la Vieille Dame. Le retour à Turin d’Emre Can s’annonce animé !

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10