La saison 2009/10 aura sans doute été la plus compliquée de la carrière de Thierry Henry (32 ans). Entre l’épisode de la main face à l’Irlande, son statut d’intermittent du spectacle au FC Barcelone et une Coupe du monde catastrophique, l’attaquant a connu le pire. Malgré ses déboires, deux formations ne l’ont pas lâché : les Red Bulls de New York bien évidemment, mais aussi Fenerbahçe.

En effet, avant de rallier la Major League Soccer, l’ex-international tricolore a reconnu dans des propos relayés par le média turc Lig TV qu’il avait refusé une offre très alléchante du club turc. « J’ai reçu une belle offre de la part de Fenerbahçe, mais l’argent n’était pas ma priorité », a-t-il avoué avant d’indiquer les raisons finales de son choix. « Je nourrissais le rêve de jouer en Amérique après l’Europe. J’adore New York. J’y viens régulièrement depuis 1996 dès que j’en ai l’occasion. J’ai toujours poursuivi mes rêves ».

Le rêve américain plus fort que les deniers turcs. Le choix de Thierry Henry est donc affectif. On lui souhaite en tout cas bonne chance pour sa nouvelle vie outre-Atlantique. De son côté, le Fener l’a vite oublié en recrutant non sans mal Mamadou Niang. Au final, tout le monde est content !