OM-OL : les notes du match

Au terme d'un match âpre et disputé, les deux équipes se neutralisent (1-1). Une mauvaise opération pour les hommes de Rudi Garcia qui reculent à la troisième place au classement à trois longueurs du LOSC au classement.

Houssem Aouar pris en tenaille par Caleta-Car et Lirola
Houssem Aouar pris en tenaille par Caleta-Car et Lirola ©Maxppp
La suite après cette publicité

En clôture de cette 27ème journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille accueillait l'Olympique Lyonnais à l'Orange Vélodrome. Après avoir vécu un vendredi agité avec l'intronisation de Jorge Sampaoli au poste d'entraîneur, et la nomination de Pablo Longoria à la présidence, l'OM voulait se payer le scalp du rival rhodanien. A cette occasion, Nasser Larguet pourrait diriger l'un de ses derniers matchs sur le banc marseillais. Côté lyonnais, l'objectif demeurait limpide : enchaîner après le succès obtenu difficilement à Brest vendredi dernier (3-2) pour réduire la voilure sur le LOSC au classement. Pour ce choc, l'OM se présentait en 4-2-3-1 avec Milik en pointe. Rudi Garcia optait lui pour un 4-3-3 avec le trio Depay, Kadewere, Toko Ekambi en attaque.

Dans les premières minutes, l'OL confisquait le cuir à son adversaire, mais les tentatives successives de Toko Ekambi et Depay ne trouvaient pas le cadre (15e, 16e). Fort logiquement, l'Olympique Lyonnais ouvrait le score. Depay décalait Paqueta qui centrait pour Toko Ekambi dont la frappe enroulée trompait Mandanda (0-1, 21e). Dominateurs, les hommes de Rudi Garcia menaçaient une nouvelle fois les buts gardés par Mandanda. Sur la gauche, Cornet distillait un bon centre pour Depay dont la tête filait à côté (37e).

Milik encore décisif pour l'OM

Juste avant la pause, l'OM recollait au score. Pape Gueye voyait sa volée repoussée de la main dans la surface par Paqueta. L'arbitre indiquait le point de penalty (43e). Milik ne tremblait pas et convertissait l'offrande (1-1, 44e). Au retour des vestiaires, l'OM affichait de meilleures intentions sur le terrain mais l'OL manquait le break par Depay qui voyait sa frappe tendue passer juste à côté (56e).

Les hommes de Nasser Larguet affichaient de belles dispositions en ce début de second acte et Milik bien servi par Thauvin tentait une frappe trop écrasée pour inquiéter Lopes (61e). L'OL terminait la rencontre à dix avec un deuxième carton jaune pour Paqueta (71e). Avec ce huitième résultat nul de la saison, l'Olympique Lyonnais chutait à la troisième place à trois longueurs du LOSC au classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Depay (6,5) : le capitaine lyonnais a beaucoup décroché dans la première demi-heure ce qui a gêné les joueurs marseillais. C'est sur un de ses décrochages que l'international néerlandais trouve Paqueta sur l'ouverture du score lyonnaise (0-1, 21e). Bien servi par Cornet, sa tête aurait mérité meilleur sort (37e). Véritable point de fixation devant, l'ancien Mancunien a également essayé de dézoner sur le côté gauche. Sur un nouveau décrochage, le numéro dix lyonnais voit sa frappe passer juste à côté (56e). Très entreprenant, l'attaquant néerlandais a beaucoup tenté ce soir. Une menace constante pour la défense marseillaise.

OM

  • Mandanda (4) : le portier français encaisse un but dans la première partie du match, sur une belle frappe de Toko-Ekambi où l’international français peut peut-être mieux se déployer. Le capitaine phocéen n’a pas grand chose à faire hormis le but lyonnais car les tentatives des Gones ne sont que rarement cadrées (une seule frappe cadrée pour Lyon ce soir, c'est sur le but).

  • Lirola (6) : en première période, sûrement le défenseur le plus intéressant. Offensivement sa connexion avec Thauvin est intéressante et ses montées sont souvent tranchantes, tout comme ses centres à l’image de ses dernières rencontres où il est souvent très intéressant. On le voit encore très haut sur le terrain en seconde période, parfois même dans la surface lyonnaise et son apport à cet OM qui manque parfois de tranchant est un gros point positif.

  • Alvaro Gonzalez (5) : le leader de la charnière phocéenne fait lui aussi un bon match dans l’ensemble. Lui aussi est concentré et remporte de nombreux duels comme son collègue croate. Sa lecture du jeu et son positionnement est précieux pour la ligne défensive. Il donne le ton et se positionne parfois presque au milieu pour jouer de sa relance et de ses ballons longs qui peuvent être précieux.

  • Caleta-Car (5) : bon match de l’international croate ce soir. En difficulté en première période, à l’image de son équipe il est plus dominateur en seconde. Il remporte la plupart de ses duels, intercepte de nombreux ballons et coupe la trajectoire de beaucoup de tirs de la tête comme du pied. Il est rassurant pour son équipe.

  • Nagatomo (4) : le latéral japonais continue sur sa lancée des dernières semaines. Peut-on dire de lui qu’il est décevant tant on attend plus grand chose de sa part ? Sur le but de l’OL, il se fait aspirer par l’appel de Kadewere et laisse le champ libre à Paqueta qui distille un très bon ballon à Toko-Ekambi. Il est plus intéressant offensivement car ses centres peuvent être dangereux.

  • Gueye (5) : match intéressant également pour l’ancien joueur du Havre ce soir. Dans un rôle plus défensif que Kamara, il bouge énormément pour apporter du soutien à Nagatomo sur son côté gauche. Il touche moins de ballon que Kamara et est donc moins dans la construction du jeu mais ce n’est pas là où on l’attend. On l’attend dans un rôle défensif qu’il a bien rempli ce soir.

  • Kamara (6) : très bon match du minot marseillais, comme à son habitude notamment cette année où il s’impose comme un patron dans cet effectif de l’OM malgré son jeune âge (21 ans). Il récupère beaucoup de ballons et il apporte même offensivement en contre attaque lorsqu’il faut porter le ballon vers l’avant.

  • Payet (6) : positionné en tant que meneur de jeu dans cette rencontre, le Réunionnais peine à trouver sa place sur le terrain. Il décroche énormément et cherche à toucher le plus de ballons possibles. Vers la fin de la première période et dans la seconde il monte en puissance et se trouve de plus en plus intéressant à l’image de sa belle passe en profondeur pour Milik à la 53ème minute. Sa seconde période est clairement meilleur et si l'OM domine et se montre finalement dangereux, c'est grâce à lui.

  • Thauvin (3) : l’attaquant marseillais le moins en vue ce soir. Pas dans le bon tempo, il n’est que rarement à l’initiative des actions de l’OM et comme tout au long de la saison, le champion du Monde 2018 ne s’essaye que trop rarement devant la cage, même à l’extérieur de la surface qui est pourtant son gros point fort. Compliqué de se montrer dangereux quand on ne s’appuie pas sur ses qualités.

  • Khaoui (3) : l’international tunisien était moins en jambe que contre Nice où il avait été buteur par deux fois. Lorsqu’il touche le ballon, ses contrôles sont souvent moyens et ses passes parfois imprécises. Il est plus intéressant dans la seconde partie du match mais doit malheureusement laisser sa place à la 72ème minute de jeu, remplacé par Cuisance. Pas un match référence ce soir.

  • Milik (6) : le buteur polonais était de retour ce soir dans le onze de départ de l'OM pour la première fois depuis le match face à Lens le 3 février dernier. Souvent cherché dans les airs, ses remises sont intéressantes lorsqu’il trouve quelqu’un autour de lui, ce qui n’est pas toujours le cas. L’ancien joueur de Naples est pourtant buteur juste avant la mi-temps sur pénalty parfaitement tiré (44e). Il loupe son face à face avec Lopes (53e) mais réalise un bon match pour son retour.

OL

  • Lopes (5) : le gardien lyonnais n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent en première mi-temps. L'international portugais doit s'incliner sur le penalty de Milik (1-1, 44e) juste avant la pause. Vigilant sur la frappe trop écrasée de Milik (54e).

  • Dubois (4,5) : le latéral droit lyonnais a été chatouillé ce soir sur le plan physique. Bougé dans les duels il a connu quelques approximations dans ses transmissions. Très discret offensivement dans le premier acte. L'ancien Nantais se fait surprendre sur le centre de Payet (28e). Au retour des vestiaires, l'international français a pris ses responsabilités offensivement avec de nombreux centres. Trop passif sur le centre de Payet qui amène la volée de Khaoui (57e). Remplacé à la 86e par Diomandé

  • Marcelo (4,5) : de retour dans le onze façonné par Rudi Garcia, le défenseur central brésilien n'a pas trop été mis à rude épreuve dans le premier acte. L'intéressé s'est évertué à relancer proprement et à rester concentré dans son positionnement. Il manque d'attention sur le centre de Payet qui provoque la volée de Khaoui (57e).

  • Denayer (5) : le défenseur central belge n'a pas trop été mis à contribution dans le premier acte. Sur les rares interventions qu'il a eu à effectuer, le Diable Rouge s'est montré sérieux. Plutôt à son avantage dans les duels notamment face à Milik. L'international belge se distingue par sa sérénité et sa qualité dans la relance.

  • Cornet (4) : le latéral gauche lyonnais n'hésite pas à apporter sa contribution sur le plan offensif comme sur on centre pour Depay (37e). Mais défensivement, il laisse trop de largesses à ses adversaires, ce qui a permis à Payet ou encore Thauvin de trouver des positions de centres. Bien placé pour contrer une frappe dangereuse de Thauvin (38e). Même analyse au retour des vestiaires avec trop de liberté laissée à ses adversaires directs. Remplacé à la 73e par De Sciglio

  • Paqueta (4) : l'ancien Milanais impressionne par sa facilité technique et sa capacité à conserver le ballon. Son gros volume de jeu gêne considérablement les joueurs adverses. Passeur décisif sur l'ouverture du score de Toko Ekambi (0-1, 21e). Malheureusement pour le milieu brésilien, sa main dans la surface sur une frappe de Gueye relance l'OM (43e). Averti à la 43e pour cette faute de main. Sa capacité de projection et de jouer vers l'avant restent à souligner. Le numéro douze écope d'un deuxième carton jaune pour une vilaine faute sur Payet (71e). Une soirée à oublier pour l'artiste auriverde.

  • Mendes (5) : le milieu brésilien est la rampe de lancement de son équipe. Sa faculté à orienter le jeu avec aisance reste un argument non négligeable pour ses partenaires. L'ancien Lillois s'est montré discipliné dans le travail défensif, n'hésitant pas à aider sa défense quand les circonstances l'exigeaient. Moins à son avantage au retour des vestiaires où il a paru gêné par l'impact de Gueye et Kamara dans l'entrejeu. Averti à la 79e suite à un accrochage avec Payet.

  • Aouar (4) : l'élégance à l'état pur dès que le milieu lyonnais touche le ballon. Son aisance technique et sa clairvoyance lui permettent de s'extirper de n'importes quelles situations dans le jeu. Malheureusement, le numéro huit rhodanien n'a pas trop influé sur les offensives de son équipe dans le premier acte. L'intéressé a semblé souffrir face à l'impact physique de Kamara. Une prestation globale décevante pour le principal protagoniste. Remplacé à la 73e par Guimaraes qui n'a pas apporté grand chose dans le jeu.

  • Kadewere (4) : l'attaquant zimbabwéen a peut-être été le moins en vue de ses partenaires d'attaque dans le premier acte. Mais sa discipline tactique notamment dans le positionnement reste intéressante. Difficile à trouver pour ses partenaires, l'ancien Havrais n'a jamais rechigné aux tâches défensives. Insuffisant pour masquer son manque d'impact offensif. Remplacé à la 85e par Slimani

  • Depay (6,5) : voir ci-dessus.

  • Toko Ekambi (6) : très mobile dans ses déplacements, l'attaquant camerounais s'est montré entreprenant en début de match causant des difficultés à la défense marseillaise par sa qualité de percussion. L'intéressé est récompensé de ses belles dispositions par un but. Sa frappe enroulée ne laisse aucune chance à Mandanda (0-1, 21e). Dans tous les bons coups offensifs de son équipe en première mi-temps, l'international camerounais a baissé le pied au retour des vestiaires. Remplacé à la 65e par Cherkiqui a essayé d'apporter par sa qualité dans les transmissions.

Plus d'infos

Commentaires