Coupe du Monde 2022 : c'est la guerre entre la FIFA et le Qatar !

Par Matthieu Margueritte
5 min.
Coupe du Monde 2022 : c'est la guerre entre la FIFA et le Qatar ! @Maxppp

Alors qu'elle marchait main dans la main avec le Qatar, l'instance dirigeante du football a fini par s'agacer. Et aujourd'hui, les relations avec l'organisation qatarie ne sont plus bonnes du tout. Explications.

La suite après cette publicité

Gianni Infantino se souviendra sans doute longtemps de cette Coupe du Monde 2022. L’actuel président de la FIFA n’était pas à la tête de l’instance dirigeante du football quand le Qatar a obtenu l’organisation du plus grand tournoi de la planète football, mais le Suisse a dû faire face aux conséquences de ce choix controversé. Avant le coup d’envoi du Mondial, lui et la FIFA ont dû faire face à une rafale de critiques sur les conditions de travail des ouvriers au Qatar (et les milliers de morts annoncés sur les chantiers de l’événement) ainsi que sur le respect des droits de l’Homme. Puis il y eut les polémiques sur le brassard en soutien de la cause LGBT, l’organisation des Fans Zones et les différentes voltefaces concernant la vente d’alcool.

Autant de reproches qui avaient débouché sur une déclaration complètement lunaire d’Infantino le 19 novembre dernier. « Aujourd'hui, je me sens qatari, aujourd'hui je me sens arabe, aujourd'hui je me sens africain, aujourd'hui je me sens gay, aujourd'hui je me sens handicapé, aujourd'hui je me sens travailleur migrant. Les organisateurs du Mondial au Qatar sont en butte à de virulentes critiques sur les droits humains et les discriminations notamment LGBTQ+, à l'approche du début du tournoi dimanche (...) Je sais ce que ça fait d'être discriminé... J'ai été victime d'intimidation parce que j'avais les cheveux roux. » Moins d’un mois plus tard, personne n’a réussi à trouver des photos de la tignasse rousse d’Infantino quand il était enfant, mais ce dernier a continué à défendre ce Mondial si critiqué, avec toujours un sens de la mesure.

À lire CdM 2022 : Lionel Messi sort enfin du silence

« J’ai vu tous les matches, et en toute franchise, ce fut la plus belle phase de groupes de toutes les Coupes du Monde de la FIFA. Cela promet de belles rencontres pour le reste de la compétition. On a assisté à de très, très beaux matches dans des stades sublimes. On se doutait que ce serait le cas. (…) Nous espérons que cette Coupe du Monde continuera et s'achèvera comme elle commencé. C'est un succès fantastique. (…) Les Fan Festivals et les différentes Fan Zones sont également très populaires, les fans y font la fête et vivent la compétition. » Des propos élogieux que beaucoup ne prennent évidemment pas comme argent comptant, reprochant au boss de la FIFA son rapprochement non dissimulé avec le petit État gazier (il s’est installé à Doha par exemple). Mais tous ces beaux discours pourraient finalement n’être que du service après-vente destiné à boucler cette Coupe du Monde de la manière la plus tranquille possible.

La suite après cette publicité

La FIFA en plein conflit juridique avec les autorités qataries

En effet, le Daily Mail affirme que les relations entre la FIFA et le comité d’organisation qatari se sont nettement rafraîchies. Elles n’ont jamais été aussi mauvaises ajoute même le tabloïd. L’instance dirigeante serait d’ailleurs embarquée dans une bataille juridique avec les autorités qataries. L’une des raisons de ce changement de climat entre les deux parties a été la décision des organisateurs d’interdire au dernier moment la vente d’alcool dans les stades. Un changement de dernière minute voulu par la famille royale qui a surpris la FIFA. Très vite, la surprise a fait place à la colère puisque l’un des principaux sponsors de la FIFA n’est autre que la célèbre marque de bière américaine Budweiser. La firme étasunienne a depuis prévenu l’instance dirigeante qu’elle demandera des réparations financières. Pire, le Qatar a même voulu interdire la vente d’alcool au sien même de l’hôtel choisi par la marque pour établir ses quartiers pendant le Mondial. Le cas Budweiser ne serait pas isolé puisque le Daily Mail affirme que la FIFA a envoyé plusieurs missives au comité d’organisation concernant d’autres litiges contractuels survenus pendant le tournoi et attendrait toujours des réponses.

Enfin, l’affaire des travailleurs morts sur les chantiers a également fini par agacer la FIFA. Alors qu’elle s’est efforcée à présenter ses condoléances aux familles des personnes disparues, les autorités qataries s’échinaient à déclarer que ces morts étaient survenues dans des chantiers qui ne concernaient pas la Coupe du Monde. Un niveau d’empathie local qui laisse à désirer. De quoi mettre la FIFA dans un certain embarras. Et que dire des dernières déclarations de Nasser Al Khater, le directeur exécutif du comité d’organisation du Mondial ? « Nous sommes en plein milieu de la Coupe du Monde. Une Coupe du Monde qui est un succès et vous, vous voulez parler de ça maintenant. La mort fait partie de la vie, que ce soit au travail ou pendant votre sommeil. Un travailleur est décédé et nous adressons nos condoléances à sa famille, mais c’est bizarre que ce soit le sujet de votre première question. » Une nouvelle déclaration lunaire de la part des organisateurs face à laquelle la FIFA n’a, cette fois, pas voulu réagir.

La suite après cette publicité

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité