Euro 2020 : ce qu'il faut savoir de la Slovaquie

Qualifiée pour l'Euro à l'issue des barrages, la Slovaquie aura fort à faire pour se sortir du Groupe E, où elle retrouvera l'Espagne, la Pologne et la Suède.

Milan Skriniar fou de joie après avoir obtenu la qualification en Irlande du Nord
Milan Skriniar fou de joie après avoir obtenu la qualification en Irlande du Nord ©Maxppp
La suite après cette publicité

Qualifiée sur le fil !

La Slovaquie fait partie des quatre invités de dernière minute ! Derrière la Croatie et le Pays de Galles dans son groupe de qualification, la Slovaquie a dû en passer par les barrages s'offrir le droit de disputer l'Euro 2020. Barrages lors desquels elle a écarté la République d'Irlande (1-0), puis l'Irlande du Nord (1-2). C'est un but de Michal Duris, en prolongation, à Belfast, qui a permis à la Repre de se qualifier. Née de l’éclatement de la Tchécoslovaquie en 1993, la sélection de Slovaquie a depuis participé à deux compétitions majeures : la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud et l’Euro 2016 en France. Parvenant à chaque fois à franchir la phase de poules.

Les qualités et faiblesses de la sélection

Comme d'autres nations présentes à l'Euro, la Slovaquie a démarré l'année 2021 du bon pied, après avoir réalisé un parcours chaotique en Ligue des Nations. En Ligue B, les Slovaques ont terminé bons derniers derrière la République Tchèque, l'Ecosse et Israël. Il évolueront en Ligue C lors de la prochaine campagne. Depuis mars, les troupes de Stefan Tarkovic sont invaincues : nuls à Chypre (0-0) et contre Malte après avoir été rapidement menées 2-0 (2-2), victoire face à la Russie (2-1) en qualifications pour le Mondial 2022, et nul contre la Bulgarie (1-1), en amical, il y a quelques jours. Pas de quoi s'enflammer mais du mieux depuis la nomination du sélectionneur de 48 ans.

Aperçue en 4-2-3-1 ces derniers temps, la Slovaquie s'articule autour de Milan Skriniar. L'Interiste est la tour de contrôle et l'initiateur de nombreuses offensives (2 buts et 1 passe sur les trois derniers matches). Les latéraux, Peter Pekarik (Hertha) et Tomas Hubocan (ex-OM) font également office de piliers. Dans l'entrejeu, Stanislav Lobotka a très peu joué avec Naples cette saison et de leur côté, Ondrej Duda (Cologne) et Juraj Kucka (Parme) devront avoir digéré la relégation de leur clubs respectifs. Devant, timide à Ferencvaros, Robert Mak, passeur et buteur contre la Russie en mars, devra lui retrouver son adresse. Meilleure arme face au but, Ivan Schranz (16 buts en 30 matches, Jablonec) revient de blessure.

Stefan Tarkovic, digne héritier de Jan Kozak

Plus de 20 ans à coacher. Des débuts avec les U17 féminines de la Slovaquie en 1997, des expériences d'entraîneur en club (Žilina, Tatran Prešov et Košice), jusqu'à devenir entraîneur adjoint de la sélection masculine A en 2013. Assistant de Jan Kozak pendant 5 ans, Stefan Tarkovic a pris la relève de Pavel Hapal juste avant la finale de barrage décisive en Irlande du Nord, en octobre dernier. Une réussite, même si la défaite six jours plus tard en République Tchèque, en Ligue des Nations, a précipité la chute des Slovaques en Ligue C. Depuis, le technicien de 48 ans compte un bilan de 3 victoires, 3 nuls et 1 défaite à la tête de la Repre. Hamsik, Kucka, Lobotka, Skriniar. Ils étaient déjà là lorsque le 16 octobre 2018 Tarkovic avait assuré l'intérim lors d'un amical en Suède (1-1). Sa vraie première à la tête de la sélection.

L'énigme Marek Hamsik

Le taulier est sans aucun doute Milan Skriniar. Buteur, passeur, et roc de l'arrière-garde slovaque, le défenseur de 26 ans reste sur une saison exceptionnelle avec l'Inter, championne d'Italie. Mais le héros de tout un peuple porte une crête et se nomme Marek Hamsik. Passé de la Chine à la Suède en mars dernier, le milieu de 33 ans est actuellement en convalescence. Recordman de sélections (126) et meilleur buteur (26 buts), le natif de Banská Bystrica n'a plus évolué sous ses couleurs depuis le 18 novembre et la défaite face à la République Tchèque. Titulaire avec Göteborg jusqu'à fin mai, il aurait ressenti une gêne au mollet gauche et serait suivi de près par les médecins de la sélection.«Je me sens de mieux en mieux. Cependant, je ne suis toujours pas à 100%, donc je dois quand même faire attention,» a déclaré le capitaine lors de l'annonce de la liste des 26.

Le onze type :

De droite à gauche, 4-2-3-1 : Kuciak (Lech Gdansk) - Pekarik (Hertha), Skriniar (Inter), Satka (Lech Poznan), Hubocan (Omonia) - Kucka (Parme), Lobotka (Naples) - Duda (Cologne), Hamsik (Göteborg), Mak (Ferencvaros) - Schranz (Jablonec)

La liste des 26 :

Gardiens : Martin Dubravka (Newcastle United), Dusan Kuciak (Lechia Gdansk), Marek Rodak (FC Fulham) ;

Défenseurs : Peter Pekarik (Hertha Berlin), Lubomir Satka (Lech Poznan), Denis Vavro (SSD Huesca), Milan Skrinar (Inter Milan), Tomáš Hubočan (Omonia Nicosia), Dávid Hancko (Sparta Prague), Martin Koscelník (Slovan Liberec), Martin Valjent (RCD Mallorca) ;

Milieux : Marek Hamšík (IFK Göteborg), Stanislav Lobotka (SSC Napoli), Patrik Hrošovský (KRC Genk), Juraj Kucka (Parma Calcio), Ondrej Duda (1. FC Kolín), Róbert Mak (Ferencváros Budapest), Vladimír Weiss (Slovan Bratislava), László Bénes (FC Augsburg), Jakub Hromada (Slavia Praha), Lukáš Haraslín (Sassuolo Calcio), Tomáš Suslov (FC Groningen), Ján Greguš (Minnesota United) ;

Attaquants : Michal Ďuriš (Omonia Nicosia), Róbert Boženík (Feyenoord Rotterdam), Ivan Schranz (FK Jablonec).

Plus d'infos

Commentaires