Juventus-OL : Maurizio Sarri fracasse l'arbitrage !

La rencontre opposant la Juventus à l'Olympique Lyonnais a été marquée par plusieurs décisions litigieuses de la part de l'arbitre. Et du côté des Bianconeri, ça n'est pas passé du tout !

Houssem Aouar fauché dans la surface
Houssem Aouar fauché dans la surface ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Champions League était de retour. Vendredi soir, l'hymne de la plus belle des compétitions européennes a résonné de nouveau. Du côté de Turin, les joueurs de la Juventus et de l'Olympique Lyonnais étaient opposés en huitième de finale retour, un peu plus de cinq mois après le match aller (26 février, 1-0 pour Lyon). Une rencontre capitale pour les Bianconeri, battus à l'aller et attendus au tournant, comme pour les Gones, qui n'ont pas d'autre choix que de remporter cette compétition s'ils veulent la jouer l'an prochain. Et pour arbitrer cette rencontre cinq étoiles, c'est l'Allemand Felix Zwayer qui avait été désigné. Il était accompagné de ses assistants Thorsten Schiffner et Marco Achmüller. Mais l'homme en noir a été au coeur de plusieurs décisions litigieuses durant la rencontre.

La première est intervenue à la 10ème minute lorsque l'arbitre a sifflé pénalty pour Lyon suite à une faute peu évidente de Betancur sur Aouar. Mais après consultation de l'assistance vidéo, Monsieur Zwayer confirmait sa décision. Ce qui provoquait la colère du banc turinois, mais également des journalistes italiens qui criaient au scandale en tribune de presse. Leurs réactions étaient bien différentes quelques minutes plus tard, puisqu'il a de nouveau été question de penalty et de VAR. Mais cette fois-ci, c'était du côté de la Juventus. A la 42e minute, Memphis Depay, les bras collés au corps, déviait légèrement le ballon suite à un coup franc de Pjanic. Et l'arbitre accordait un penalty, transformé sans problème par Cristiano Ronaldo.

Sarri crie au scandale

Deux faits de jeu qui ont marqué la première période, avant un autre en deuxième mi-temps. A la 78e, les Lyonnais ont réclamé de nouveau un pénalty après une main de Bonucci. Mais l'arbitre, après consultation du VAR, n'a pas accordé de penalty. Même chose dans la surface adverse à la 85e, quand les Bianconeri ont demandé une main de Cornet. Et l'arbitre a dû avoir les nerfs solides puisque chaque décision était contestée lors d'une fin de match très tendue. Au final, la Juventus, qui s'est imposée 2 à 1, a été éliminée. Et après la rencontre, Maurizio Sarri n'a pas pu s'empêcher d'envoyer plusieurs tacles à l'arbitre de la rencontre.

«Ce soir, le match a été bien. Mais on a pris un penalty absurde, si vous me le permettez. Il n'aurait même pas fallu entrer dans la surface car il y a eu une faute sur Higuain avant. L'arbitre n'a pas été au niveau de la situation. On a dépensé beaucoup d'énergie, on est arrivé avec deux ou trois tirs au but. Si jamais il y a des regrets, c'est qu'on a mal fait lors du match aller à Lyon. C'est très triste pour moi. Cette compétition est maudite pour la Juventus. Cela me laisse de l'amertume, les joueurs ont lutté jusqu'à la fin. Je les aime pour ça». Relancé sur le sujet, il en a remis une couche. «Pour moi, le penalty (de Lyon) ce soir c'est deux buts. C'est ça qui nous a empêché d'arriver à la qualification. J'ai vu mes hommes y croire jusqu'à la fin. On aurait pu rendre les armes bien avant». Le message est clair !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires