Mercato OL : Nice ne lâche pas Rayan Cherki !

Décevant depuis le début de saison et surtout blessé jusqu'à la fin de saison, Rayan Cherki conserve une belle cote sur le marché des transferts. L'OGC Nice, qui suit le joueur depuis le mois de janvier, continue de suivre avec attention l'international espoir et rêve de faire un nouveau coup à la Amine Gouiri.

Rayan Cherki après l'un de ses buts contre Brøndby
Rayan Cherki après l'un de ses buts contre Brøndby ©Maxppp
La suite après cette publicité

Catalogué grand espoir du football lyonnais et même français dès son plus jeune âge, Rayan Cherki a toujours été précoce. Professionnel à 15 ans, plus jeune buteur de l'histoire de la Youth League à 15 ans et 33 jours, auteur d'un doublé avec l'OL face à Nantes en Coupe de France à 16 ans, deuxième plus jeune joueur à débuter en Ligue des Champions derrière Celestine Babayaro, plus jeune joueur à atteindre la barre des six buts sous le maillots de l'OL devant la légende Fleury Di Nallo et Karim Benzema, premier joueur né en 2003 ou après à disputer un match de Ligue 1, le natif de Lyon a toujours été en avance.

Mais si les débuts ont été incroyables, la suite a été plus difficile pour le prodige lyonnais. À 18 ans, il fait déjà partie de l'effectif de l'OL depuis trois ans, a connu Rudi Garcia et Peter Bosz en coaches. Mais ni l'un ni l'autre n'ont réussi à faire briller le diamant brut rhodanien qui régale finalement plus avec les Bleuets qu'avec l'OL (où il totalise seulement 1 but et 4 passes décisives en 49 apparitions en L1). Pire, Bosz a même tout simplement mis le joueur de côté pour un match à Troyes en janvier dernier. Une situation qui n'avait pas plu à l'entourage du joueur qui avait menacé l'idée de quitter Lyon dès cet hiver.

Une blessure qui tombe mal mais qui n'entame pas sa cote

Redevenu titulaire début février lorsque la plupart des attaquants lyonnais étaient partis à la CAN, Rayan Cherki jouait de malchance et quittait ses coéquipiers à Monaco, victime d'une fracture non déplacée du 5ème métatarse. Opéré avec succès, il devrait sans doute rater la fin de saison du club rhodanien. Mais si l'international espoir tricolore est blessé et que ses performances sont relativement décevantes depuis quelques mois, ce dernier possède une cote toujours intacte sur le marché des transferts.

Nice, qui a pris l'habitude ces dernières saisons de se régaler des meilleures pépites lyonnaises pas ou peu utilisées (Loïc Rémy, Amine Gouiri et plus récemment Melvin Bard), réfléchit très sérieusement à sauter sur l'occasion dès le prochain mercato estival. Il faut dire qu'avec une fin de contrat prévu en juin 2023, le moment est idéal pour sauter sur l'occasion. Et l'insolente réussite d'Amine Gouiri, qui n'a jamais eu sa chance à l'OL, à la pointe de l'attaque du Gym (22 buts en 18 mois avec Nice en L1) pourrait finir de convaincre Cherki de rallier la cote d'Azur.

Nice veut faire un nouveau coup à la Amine Gouiri

Mais l'affaire est encore loin d'être bouclée. Initiée durant l'hiver, la piste Cherki trotte plus que jamais dans l'esprit des dirigeants niçois malgré la blessure du virevoltant milieu offensif lyonnais. Étant donné les moyens financiers du Gym et sa position en Ligue 1, ils n'auraient pas vraiment de mal à financer l'arrivée de Cherki qui a quoiqu'il arrive son destin entre ses mains. D'autant que conscient que son joueur pourrait lui échapper, Jean-Michel Aulas, qui s'était déjà battu pour conserver le joueur lorsque Manchester United rodait autour de lui il y a trois ans, a entamé des discussions pour prolonger le joueur au plus vite, comme il l'a d'ailleurs confirmé dans une récente interview. À l'instar des dossiers Houssem Aouar et Maxence Caqueret (en fin de contrat eux aussi en juin 2023), celui de Ryan Cherki devrait animer les prochains mois du côté du Groupama Stadium. JMA va devoir se battre pour conserver ses meilleurs talents...

Plus d'infos

Commentaires