Ligue 1 : en démonstration face à Troyes, Lens s'empare provisoirement de la deuxième place

Au Stade Félix Bollaert-Delélis, Lens s'est facilement défait de Troyes (4-0) en ouverture de la treizième journée de Ligue 1. Bousculés dans les premières secondes de cette rencontre, les hommes de Franck Haise ont finalement survolé l'ensemble des débats pour s'emparer, provisoirement, de la deuxième place du championnat de France. Buteur et double passeur dans ce match, Jonathan Clauss a été étincelant.

Jonathan Clauss célèbre un but avec Lens
Jonathan Clauss célèbre un but avec Lens ©Maxppp

En ouverture de la treizième journée de Ligue 1, le Racing Club de Lens recevait l'ESTAC Troyes, ce vendredi à 21 heures. Après un superbe match face à l’Olympique Lyonnais, se soldant malheureusement par une défaite (1-2), les Sang et Or, actuels quatrièmes du championnat, devaient se remettre sur le bon chemin. Quatorzièmes, les Troyens, de leur côté, restaient sur une bonne dynamique après trois matches sans défaite mais les joueurs de l’ESTAC avaient fort à faire pour faire durer cette belle série. Au Stade Félix Bollaert-Delélis, dix places séparaient, à ce titre, les deux formations au coup d'envoi. Pour cette rencontre, Franck Haise, l'entraîneur artésien, optait pour son habituel 3-4-1-2 sans Jean-Louis Leca, suspendu pour une accumulation de cartons jaunes. Wesley Said et Arnaud Kalimuendo formaient le duo d'attaque alors que Gaël Kakuta faisait son retour dans une position de meneur de jeu. En face, Laurent Batlles, toujours privé de Florian Tardieu et de Tristan Dingomé dans le milieu de terrain, alignait un 5-4-1 où Gerson Rodrigues, de retour de blessure, évoluait en pointe.

La suite après cette publicité

Après un début de rencontre séduisant de la part du promu troyen, les Lensois sortaient progressivement de leur torpeur pour prendre le contrôle du jeu et allaient rapidement se montrer décisifs. Peu avant le quart d'heure de jeu, Saïd trouvait Clauss à droite de la surface qui envoyait une passe devant le but. Seul aux six mètres, Kalimuendo surgissait pour conclure de l'intérieur du pied droit dans le but vide (1-0, 14e). Une ouverture du score qui libérait totalement les Sang et Or. Dans la continuité, Gallon, le portier de l'ESTAC, se faisait une énorme frayeur en relâchant une demi-volée de Fofana, proche de profiter à Kalimuendo sans un retour in-extremis du dernier rempart troyen (22e). Mais les visiteurs craquaient finalement une nouvelle fois à la demi-heure de jeu. A la réception d'un centre à mi-hauteur de Clauss, Said enchaînait d'une belle reprise du volée du pied droit terminant sa course entre le poteau et Gallon (2-0, 29e). Déjà double passeur dans ce match, Clauss en profitait pour signer sa sixième passe décisive en treize apparitions cette saison.

Une MasterClauss en trois temps !

Et les Nordistes allaient un peu plus asseoir leur domination quelques minutes plus tard. Après un une-deux avec Kalimuendo, Saïd déclenchait une frappe depuis l'entrée de la surface, détournée par Gallon. Opportuniste, Clauss concluait de la tête et confirmait son excellente première période (3-0, 35e). Etouffés, les Troyens étaient même tout proche de complètement sombrer face aux vagues lensoises. A la conclusion d'un magnifique mouvement collectif, Kalimuendo pensait s'offrir un doublé mais après utilisation du VAR, l'arbitre de la rencontre signalait finalement une position de hors-jeu sauvant quelque peu l'ESTAC (42e). Un premier acte totalement à la main des Nordistes (60% de possession de balle, 12 tirs à 2) où la seule ombre au tableau était la sortie de Said, blessé à la cuisse et remplacé par Sotoca juste avant la pause. Au retour des vestiaires, le RCL maintenait la même intensité et Gallon devait s'employer pour détourner le merveilleux coup franc de... Clauss (51e), omniprésent à Bollaert.

Ultras dominateurs, les coéquipiers de Danso asphyxiaient un promu débordé et inquiétant défensivement. Après un nouveau rush de Kakuta, le maître à jouer lensois voyait sa frappe fuir le cadre de Gallon mais ce n'était que partie remise... Bien servi par ce même Kakuta, Sotoca armait une frappe détournée par le portier troyen mais le ballon revenait sur Frankowski qui terminait à bout portant (4-0, 60e). Son 4e but en Ligue 1 et le calice jusqu'à la lie pour le club de l'Aube. Dans une fin de rencontre, moins rythmée, où les deux entraîneurs procédaient à plusieurs changements, les Sang et Or contrôlaient tranquillement les débats et validaient un succès ne souffrant d'aucune contestation. Grâce à cette large victoire (4-0), le Racing Club de Lens s'empare provisoirement de la deuxième place du championnat, juste derrière le PSG, avant de se déplacer sur la pelouse de Brest lors de la prochaine journée. Fin de série, en revanche, pour Troyes qui restait sur trois matches sans défaite et qui stagne à la 14e place avant d'accueillir Saint-Étienne le week-end prochain.

Le classement complet de la Ligue 1

Le classement des buteurs

Le classement des passeurs

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI du RC Lens

Le XI de Troyes

Plus d'infos

Commentaires