Ligue 1 : le dernier week-end de tous les dangers dans la lutte pour le titre

La 36e journée semble être le dernier week-end difficile à négocier pour les 4 équipes de tête. Attention à la sortie de route fatale !

La course au titre fait rage en Ligue 1
La course au titre fait rage en Ligue 1 ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Ligue 1 vient de connaître deux week-ends décisifs. Les confrontations directes de l'OL face au LOSC et à Monaco ont permis d'y voir un peu plus clair. À trois journées de la fin de notre championnat, les choses se décantent doucement après des semaines durant lesquelles les quatre premiers n'ont pas cessé de se talonner. Désormais, Lille (76 points) et le PSG (75 points) se sont détachés de leurs deux concurrents, l'AS Monaco (71 points) et l'OL (70 points). Des Gones qui ont d'ailleurs été bien inspirés d'aller gagner en Principauté, une semaine après leur désillusion contre les Dogues qui a probablement mis fin à leurs rêves de titre, mais pas de podium. Attention, un retournement de situation est toujours possible face à une 36e journée de tous les dangers.

Lens-Lille, vendredi 7 mai, 21h

Les deux derniers matches devraient être une formalité pour les 4 prétendants (Monaco doit tout de même se rendre à Lens lors de la dernière journée), ce qui n'est pas le cas ce week-end. Dès vendredi, le LOSC aura fort à faire dans un derby qui va sentir la poudre. Battu 4-0 à Pierre-Mauroy en octobre dernier, Lens voudra prendre sa revanche et si au passage, il peut priver son voisin de titre, ses supporters ne seront pas contre. Ces derniers ont d'ailleurs ce match en tête depuis deux semaines puisque lors de la réception de Nîmes, ils avaient déployé quelques banderoles appelant à la suprématie régionale. Il faut dire que le dernier succès lensois à Bollaert face aux Dogues remonte tout de même au mois d'avril 2006. Une éternité de 15 ans.

OL-Lorient, samedi 8 mai, 17h

L'OL semble bien loti avec la réception de Lorient. Mais les apparences sont trompeuses. Les Merlus sont l'une des équipes en forme de cette 2e partie de saison. Quasiment sauvés alors qu'ils comptaient 5 unités de retard sur le premier non relégable au soir de la 19e journée, ils n'ont plus qu'à aller chercher ces ultimes points manquants. Emmené par un Terem Moffi en feu (12 buts en 2021), le club breton est capable de ramener un résultat chez une équipe très irrégulière et privée de Marcelo, De Sciglio, Depay et Caqueret. Depuis le début de l'année, Rudi Garcia et ses joueurs ont tout de même chuté face à Metz, Montpellier, le PSG et le LOSC au Groupama Stadium, le tout en seulement 8 matches à domicile. Une rechute est toujours possible.

Stade de Reims-AS Monaco, dimanche 9 mai, 17h05

Des 4 de devant, Monaco a peut-être la rencontre la moins compliquée à négocier. L'ASM joue certes à l'extérieur mais chez un Stade de Reims qui n'avance plus beaucoup depuis quelques semaines. Le départ programmé de David Guion a cassé une machine qui a de toute manière toussé tout du long cette saison. Maintenus, les Rémois n'ont remporté que 2 de leurs 13 derniers matches de championnat. C'était face à Nantes et Dijon, deux des trois derniers. L'ASM devra tout de même composer avec les absents, Geubbels et Pellegri, tous les deux expulsés à l'issue de la bagarre générale de fin de match contre Lyon. Ils ne sont pas des titulaires habituels mais en l'absence de Jovetic, ils manqueront à la rotation et à un groupe qui a tout de même pris un coup au moral après sa défaite à Louis II.

Stade Rennais-PSG, dimanche 9 mai, 21h

Pour le PSG, ça ne sera pas simple non plus. Il faudra aller gagner à Rennes dimanche soir, une équipe qui peut encore terminer à la 5e place devant Lens et l'OM, ses principaux concurrents. Toujours plus à l'aise hors de ses bases cette saison, comment réagira la formation de Mauricio Pochettino après son élimination en Ligue des Champions ? Elle n'a plus que le championnat et la Coupe de France à remporter mais l'échec continental, la priorité du club, pourrait fissurer le groupe. D'autant que le Stade Rennais ne réussit pas toujours aux Parisiens. Depuis l'arrivée de QSI à l'été 2011, les Bretons sont avec l'OL ceux qui ont le plus battu le PSG (5 fois), les privant notamment de la Coupe de France 2019. Méfiance donc...

Plus d'infos

Commentaires