Les remontadas du Real Madrid en Coupe d'Europe

Vendredi prochain, la Casa Blanca se rend à Manchester pour tenter d'arracher son ticket pour les quarts de finale. Battus 2-1 au Bernabéu par City, les Merengues ne partent pas favoris. Mais dans le passé, ils ont déjà su renverser la vapeur à plusieurs reprises sur la scène européenne.

Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos lors de la remontada du Real Madrid contre Wolfsbourg
Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos lors de la remontada du Real Madrid contre Wolfsbourg ©Maxppp

La Ligue des Champions est de retour avec un programme très alléchant. Avant le coup d’envoi des quarts de finale prévu le 12 août avec le match Atalanta-PSG, huit équipes doivent encore en terminer avec les huitièmes de finale. Et parmi les duels les plus indécis figure ce Manchester City-Real Madrid. Une confrontation digne d’une finale entre deux des entraîneurs les plus marquants de ces dernières années : Pep Guardiola et Zinedine Zidane. Après avoir perdu 1-2 à l’aller, le nouveau champion d’Espagne ne part logiquement pas favori avant ce choc à l’Etihad. Et quand on jette un fil sur les données chiffrées, ça se confirme.

La suite après cette publicité

Statistiquement, la Casa Blanca ne s’est qualifiée qu’à 24 reprises en 45 matches à élimination après avoir perdu le match aller (35%). Pire encore, quand ils ont dû aller chercher leur qualification à l’extérieur après avoir perdu l’aller à domicile, les Madrilènes n’y sont arrivés qu’à une seule reprise ! C’était lors de la Coupe des vainqueurs de Coupes en 1970/1971 contre le FC Wacker Innsbruck (Autriche) (0-1, 2-0). Sur le papier, l’optimisme a de quoi en prendre un coup. Enfin, dans le format actuel de la Ligue des Champions, Madrid n’a décroché son ticket pour le tour suivant que trois fois en douze duels, après avoir perdu l’aller. Mais il existe des raisons d’y croire, malgré ce score défavorable et l’absence du capitaine Sergio Ramos. Car le Real a lui aussi signé quelques remontadas, même s’il faut faire de grands bonds dans le passé.

Trois saisons de folie en Coupe UEFA

La seule fois où les Merengues ont eu à gérer ce scénario face à une équipe anglaise (Manchester City sera la deuxième), ça a donné une double confrontation de légende. Défaits 4 buts à 1 par Derby County en Angleterre lors du huitième de finale aller de la Coupe d’Europe des clubs champions 1975/76 (l’ancienne Ligue des Champions) , les Madrilènes ont magnifiquement réagi en l’emportant 5-1 chez eux. Quatre ans plus tard (1979/80), toujours dans la même compétition, mais en quart de finale, une autre formation britannique, le Celtic Glasgow, est tombée. Vainqueurs 2-0 en Ecosse, les Bhoys se sont inclinés 3-0 en Espagne au retour. Se sont ensuite succédés plusieurs coups d’éclat en Coupe de l’UEFA, l’ancêtre de la Ligue Europa actuelle. Le tout en seulement deux saisons (1984/85 et 1985/86).

En 84/85, Anderlecht corrige Madrid 3 buts à 0 à l’aller. Vexés, les Espagnols ont infligé une véritable correction aux Mauves au retour. Encore en Espagne. 6-1, dont un triplé d’Emilio Butragueño et un doublé de Jorge Valdano. En demi-finale, l’Inter Milan va elle aussi mordre la poussière après avoir cru que le plus dur avait été fait à l’aller (victoire 2-0). Battus 3-0, les Nerazzurri verront ensuite la bande de Michel s’imposer en finale face à Videoton (3-1) et glaner la première Coupe UEFA de son histoire. La saison suivante (85/86), les Merengues ont soulevé ce trophée pour la deuxième fois consécutive après une nouvelle campagne spectaculaire marquée par deux exploits.

Seulement deux remontadas au XXIe siècle

Le premier en huitième de finale retour contre les Allemands du Borussia Mönchengladbach (défaite 5-1 à l’aller, victoire 4-0 au retour). Et le deuxième, encore en demi-finale et encore contre l’Inter. Les Lombards se sont une nouvelle fois imposés chez eux (3-1), mais ont subi une plus lourde défaite en Espagne (5-1). Madrid avait refait son regard dans le temps réglementaire (3-1) et Santillana s’est alors chargé de faire la différence en prolongation grâce à un doublé. Enfin, pour une troisième année consécutive, le Real a brillé lors du quart de finale retour de la Coupe d’Europe des clubs champions face à l’Etoile Rouge de Belgrade. Battus 4-2 dans l’ancienne Yougoslavie, les Madrilènes se sont qualifiés in extremis, grâce à la règle du but à l’extérieur après leur succès 2-0 à domicile.

Depuis, c’est un peu plus calme. La dernière remontada européenne remonte à la saison 2015/2016. Et Zinedine Zidane était déjà aux commandes de la Casa Blanca. C’était en quart de finale de Ligue des Champions contre le Wolfsbourg d’un certain Julian Draxler. Défaits 2 buts à 0 en Allemagne, les hommes de ZZ avaient compté sur un triplé de Cristiano Ronaldo (3-0) pour se hisser en demi-finale et remporter le Graal quelques semaines plus tard face à l’Atlético de Madrid. Enfin, dans ce XXIe siècle, il n’y a eu que deux remontadas. Celle évoquée ci-dessus et le quart de finale de Ligue des Champions en 2001/2002. Battu 2-1 à l’aller à Munich face au Bayern, le Real a gagné 2-0 au Bernabéu. Zidane et les siens signeront-ils la troisième vendredi prochain ?

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires