Le futur de Kylian Mbappé, son nouveau tacle à la mairie de Paris : la dernière interview cinglante de Nasser Al-Khelaïfi

Par Matthieu Margueritte
4 min.
Le futur de Kylian Mbappé, son nouveau tacle à la mairie de Paris : la dernière interview cinglante de Nasser Al-Khelaïfi @Maxppp

Une nouvelle fois interrogé sur l'actualité chaude du PSG, le dirigeant qatari a joué cartes sur table. Extraits.

La suite après cette publicité

Il est décidément très bavard depuis le début de la Coupe du Monde dans son pays. À l’occasion d’entretiens destinés à promouvoir le padel, une activité que QSI tente de développer, Nasser Al-Khelaïfi a été invité à répondre à l’actualité très riche du Paris Saint-Germain pendant ce Mondial. Cette fois, c’est Marca qui a pu discuter avec le dirigeant qatari. Au menu : les rumeurs sur la volonté de QSI de se désengager progressivement du club de la capitale. Des bruits de couloir renforcés par la confirmation publique de NAK du désir de QSI de revendre des parts du club.

« Cela me fait rire, je ne sais pas si je dois répondre honnêtement à cette question, car cela me semble être une blague, non ? Ce n'est que le début pour QSI et le PSG et tout ce que nous faisons. Nous sommes sur le point d'entrer dans une deuxième phase dans laquelle nous verrons une croissance incroyable. Nos jours les plus excitants sont encore à venir pour le PSG et tout notre groupe. » Après avoir confirmé la volonté de QSI de s’inscrire sur la durée, Al-Khelaïfi a tenu à remettre un coup de pression à la mairie de Paris. Pour rappel, le patron du PSG avait menacé de quitter le Parc des Princes, avant de voir la Ville lui répondre de manière plutôt sèche. Les tensions existent et NAK confirme que « quitter le Parc des Princes » n’est pas un coup de bluff.

À lire PSG : Juninho valide le recrutement de Rayan Cherki

«Je pense que la Ville ne veut pas que nous restions»

« Notre première option est de rester, mais je pense que la Ville ne veut pas que nous restions. Ils nous pressent pour partir. Nous nous disputons avec eux depuis cinq ans. À chaque fois ce sont les mêmes fausses promesses : aujourd'hui, demain, cette élection, la prochaine... Nous en avons marre. Nous avons besoin d'un accord équitable. J'aime le Parc des Princes, c'est notre histoire et je la respecte plus que tout, et rester a toujours été notre première option. Mais je ne pense pas qu'ils veuillent de nous là-bas. Quelque 80 millions d'euros ont été investis de notre poche dans le stade, mais ce n'est pas notre stade, qui d'autre ferait une chose pareille ? Nous voulons un stade. Comme le reste des clubs, nous devons augmenter nos revenus, avoir un meilleur stade pour nos supporters et faire venir plus de supporters que nous ne pouvons en accueillir. Le conseil municipal pense que nous plaisantons, mais ce n'est pas le cas et nous prenons les autres options très au sérieux. Nous étudions d'autres alternatives, car je pense que nous ne sommes plus les bienvenus au Parc des Princes. Ils jouent avec nous et nous sommes fatigués. »

La suite après cette publicité

Enfin, qui dit entretien avec un média espagnol, dit petite question sur le futur de Kylian Mbappé. Ces derniers mois, le Bondynois a été annoncé sur le départ après avoir été déçu par les promesses non tenues par sa direction au moment de prolonger son bail. Des rumeurs qui ont beaucoup fait parler, même si le Paris Saint-Germain va quand même se retrouver face à un dilemme avec son numéro 7 l’été prochain. Lié aux Rouge et Bleu jusqu’en 2024, Mbappé pourrait ne pas activer son année optionnelle. Dans ce cas, cela obligerait Paris à étudier son cas en 2023, à un an de la fin du contrat. Mais pour NAK, pas question de s’éterniser sur ce sujet. « Chaque mois, chaque semaine et même chaque jour, je dois répondre à cela. Il vient de prolonger son contrat et nous sommes tous contents. » C’est dit.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité